Il est devenu très compliqué de se procurer une Switch. Par conséquent, Nintendo espère pouvoir augmenter la production afin de répondre à la demande, qui n'est pas aidée par la spéculation.

En cette période de confinement, la Switch est devenue une console ultra prisée — y compris en France. Il suffit de se rendre sur les sites Amazon, Cdiscount, Fnac ou encore Micromania pour déplorer le constat suivant : la Switch normale est indisponible. À l’heure où nous écrivons ces lignes, seul Amazon annonce un retour en stock le 28 avril (sans possibilité de la commander). Pour faire face à cette pénurie qui n’est pas exclusive à l’Hexagone, Nintendo espère pouvoir augmenter la production — rapporte Nikkei dans un article publié le 20 avril.

Plusieurs fournisseurs ont confirmé la hausse tandis qu’un porte-parole de Nintendo a simplement indiqué : « Nous espérons que les fournisseurs répondront à la hausse de la production, mais en ce qui concerne l’approvisionnement de certaines pièces, les chiffres demeurent incertains, et nous ne pouvons pas prévoir avec exactitude combien de Switch pourront être fournies. » Une augmentation de 10 % est évoquée, ce qui donnerait un volume annuel global de 22 millions d’unités si tous les partenaires parviennent à s’accorder. Sur l’année fiscale en cours, l’objectif de ventes est fixé à 19,5 millions d’exemplaires. 

Nintendo Switch en rupture à la Fnac // Source : Capture du 21 avril

Les spéculateurs s’enrichissent grâce à la Switch

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces problèmes de stock rencontrés par Nintendo. Il y a d’abord l’appétence des gens confinés chez eux. Ils ont besoin de s’occuper pour tuer le temps et l’achat d’une console de jeux vidéo — recommandé par l’OMS — est une solution privilégiée. D’autant que la Switch a dépassé les trois ans d’existence et dispose aujourd’hui d’un catalogue très varié, pouvant plaire à tous les membres d’une même famille.

Il ne faudrait pas négliger non plus le phénomène Animal Crossing : New Horizons, carton instantané qui a permis à la Switch de réaliser la meilleure semaine de ventes de son histoire au Japon. Quelques jours plus tard, à l’occasion d’un tweet publié le 7 avril, Nintendo a annoncé un gel des approvisionnements d’une semaine — signe que la multinationale a du mal à répondre à la demande.

Nintendo Switch en rupture sur Cdiscount // Source : Capture du 21 avril 2020

Enfin, il y a la spéculation : des petits malins guettent les moindres Switch en stock pour se les accaparer et les revendre beaucoup plus cher sur les marchés gris. Dans une enquête partagée le 17 avril, Motherboard mentionne même l’utilisation d’un bot de tracking en open source capable de passer commande dès qu’une Switch est disponible. « À la base, ce n’était qu’une blague mais j’ai vite réalisé à quel point c’était puissant », révèle Nate, le créateur de cet outil qui a donné naissance à toute une communauté (des centaines d’utilisateurs se retrouveraient sur Discord). « Honnêtement, j’attends avec impatience l’approvisionnement massif », explique l’un d’entre eux. Lire : une hausse de la production est susceptible de constituer du pain béni pour ces malotrus.  

Crédit photo de la une : YouTube

Partager sur les réseaux sociaux