Le bitcoin et l’ether ont perdu quasiment 10 % en quelques secondes. En cause : l’information selon laquelle SpaceX, l’entreprise d’Elon Musk, aurait discrètement revendu une partie de ses crypto-actifs.

« Qu’est-ce qu’il vient de se passer, là ? » Sur Twitter (ou plutôt, X), l’experte en crypto Molly White reste bouche bée. Elle accompagne sa publication de deux captures d’écran des cours du bitcoin et de l’ether, les deux crypto-actifs les plus populaires au monde, qui ont drastiquement chuté au cours de la journée du 18 août 2023.

Le bitcoin est passé brièvement de 27 600 dollars à 25 400 dollars, soit une chute de 10 %. Il est ensuite doucement remonté et plafonne depuis à 26 400 dollars. À l’échelle du cours de la crypto-monnaie, c’est une crevasse marquante, car celle-ci connaissait un plateau plutôt stable depuis le mois de juin.

Que s’est-il passé ?

La chute du bitcoin le 18 août 2023 n'est pas passée inapercue // Source : coinmarketcap
La chute du bitcoin le 18 août 2023 n’est pas passée inapercue. // Source : coinmarketcap

SpaceX aurait vendu ses bitcoins

L’une des causes pourrait être la faillite du géant de l’immobilier chinois, Evergrande, qui a entrainé une grosse chute sur tous les marchés.

Cependant, une autre cause plus probable pourrait se trouver du côté de SpaceX, l’entreprise spécialisée dans la conquête spatiale, dont le Wall Street Journal a réussi à obtenir le contenu des comptes bancaires et résultats financiers. Au milieu des nombreux chiffres partagés, on trouve un paragraphe consacré aux cryptos : « Les documents montrent que SpaceX a déprécié ses bitcoins en 2022 et 2021, pour un total de 373 millions de dollars, et a vendu ses crypto-actifs », peut-on lire.

En langage financier, déprécier un actif dans sa comptabilité interne signifie constater le fait que l’actif vaille désormais moins que le prix auquel on l’a acheté.

SpaceX se serait-elle débarrassée de tout, ou une partie de ses bitcoins ? Pour l’instant, l’entreprise n’a pas réagi aux informations du Wall Street Journal. La nouvelle a néanmoins suffi pour chambouler les cours des crypto-actifs. Elon Musk, le patron de SpaceX, étant un grand fan de cryptos, ses décisions sont particulièrement scrutées en la matière.

Elon Musk et les cryptos : de l’engouement à la timidité

Le milliardaire a toujours été un fervent défenseur des crypto-monnaies, se prenant même de passion pour certains actifs spéculatifs comme le Dogecoin, qui a pris de la valeur notamment parce que Musk en a fait la promotion. En 2021, il promettait d’ailleurs qu’il ne vendrait pas les Dogecoins en sa possession, tentant de rassurer les marchés financiers très frileux.

À travers ses deux entreprises, Tesla et SpaceX, il a contribué à faire gonfler la valeur du bitcoin — et par effet de cascade, l’ether, qui suit souvent le même rythme. Début 2021, on apprenait que Tesla avait acheté pour 1,5 milliard de dollars de bitcoin (quasiment 8 % de l’intégralité de ses liquidités). À ce moment-là, le bitcoin était monté jusqu’à 50 000 dollars.

Le constructeur avait même décidé d’accepter les paiements en bitcoin… avant de se rétracter. Au cours de l’année 2021, Musk a commencé à semer le trouble sur ses intentions, semblant soudain découvrir le coût environnemental catastrophique du bitcoin — un comble, pour un constructeur de véhicules prétendument « propres ».

Il a fallu attendre juillet 2022 pour apprendre que Tesla avait discrètement écoulé 75 % de ses bitcoins, seulement 18 mois après avoir investi. L’époque où Elon Musk promettait que « Tesla ne vendra[it] pas de bitcoin » n’était pourtant pas bien loin derrière. Comme souvent, le milliardaire confirme que ses promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !