Les investisseurs ont peur que le cours du bitcoin s'écroule, alors le cours du bitcoin s'écroule. Et Elon Musk ne fait rien pour les rassurer.

Et si Tesla vendait tous ses bitcoins d’un coup ? C’est la grande crainte qui agite le marché des cryptomonnaies depuis quelques jours, car cela pourrait provoquer de très grandes pertes à certains investisseurs. Elon Musk, le patron très volubile de Tesla, ne fait qu’ajouter à cette effervescence en utilisant Twitter, comme à son habitude, de manière erratique. Dernier gazouillis en date : un simple « en effet » (indeed, en VO), publié le 16 mai 2021, dans lequel il laisse planer le doute sur ses intentions boursières.

Le milliardaire controversé répondait au compte d’un analyste en cryptomonnaies, qui disait : « Les fanas de bitcoins vont se donner des gifles lorsqu’ils se rendront compte que Tesla a lâché ce qu’il lui restait de bitcoins. Vu combien Elon Musk reçoit de messages de haine, je ne lui en voudrais même pas. »

Le patron de Tesla n’a, il est vrai, pas littéralement annoncé qu’il comptait se débarrasser de ses bitcoins, mais le doute a suffi pour faire s’effondrer la valeur de la cryptomonnaie. Ce 17 mai 2021, la monnaie avait perdu 9 points en bourse.

C’est tout le principe des cours boursiers, surtout dans le monde des monnaies virtuelles où les actifs sont plus volatiles : tout repose sur la confiance. Si vous avez acheté des bitcoins, et que le cours commence à descendre, vous aurez tendance à vouloir vendre ce que vous avez, de peur de perdre de plus en plus d’argent. Si de nombreuses personnes pensent comme vous, il y aura beaucoup de ventes en même temps, ce qui fera baisser la valeur encore plus.

C’est un peu ce qu’il est en train de se passer avec le bitcoin : alors qu’une unité s’échangeait à plus de 50 000 euros à la mi-avril 2021, un mois plus tard, la monnaie virtuelle est retombée à  37 000 euros, soit une chute de 26 %. Forcément, la baisse peut être rude si on a investi beaucoup. Imaginez : si une entreprise avait investi 1 million d’euros en avril, elle aurait perdu 260 000 euros.

Le cours du bitcoin sur l’année 2021 // Source : coinmarketcap

Que se passe-t-il avec Tesla et les bitcoins ?

Pourquoi le cours du bitcoin est-il tant lié à Tesla ces derniers mois ? C’est bien simple : l’entreprise a acheté, en janvier 2021, pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins, ce qui est énorme. Cette décision, cumulée à une certaine hausse globale de la valeur des cryptomonnaies depuis fin 2020, a provoqué une augmentation spectaculaire de la valeur de la monnaie virtuelle.

Le cours du bitcoin a commencé à beaucoup augmenter fin 2020 // Source : coinmarketcap

De plus, en mars 2021, Tesla a annoncé qu’il était possible de payer son véhicule électrique en bitcoins, continuant à alimenter l’engouement autour de cette monnaie. Elon Musk, toujours plus prolifique sur les réseaux sociaux, a multiplié les tweets pour vanter l’attrait des cryptomonnaies — allant même jusqu’à se tourner, récemment, vers le Dogecoin, une crypto dérivée du bitcoin.

Le jour où Tesla et Elon Musk ont rétropédalé

Puis soudain, Elon Musk a retourné sa veste : dans un court communiqué publié le 13 mai 2021, il a annoncé que Tesla, finalement, n’accepterait plus les paiements en bitcoin, en raison du coût environnemental très important lié à la manière dont cette monnaie virtuelle est fabriquée. « Tesla a suspendu la possibilité d’acheter des véhicules avec des bitcoins. Nous avons des inquiétudes sur l’augmentation rapide des énergies fossiles qui sont utilisées pour miner des bitcoins et émettre des transactions, en partie le charbon, qui est la pire des émissions », peut-on lire.

La pollution qu’engendre le bitcoin n’est pas nouvelle, mais il a toutefois fallu plusieurs années au milliardaire pour se rendre compte que cela posait un réel problème. Selon lui, l’énergie fossile utilisée pour produire de l’électricité, qui est elle-même utilisée par les mineurs de bitcoins, aurait explosé depuis 2020. Il est vrai que son investissement en bitcoins s’inscrit à l’inverse de la démarche de Tesla, qui  se positionne sur le créneau des énergies qui polluent moins l’atmosphère (l’électrique — qui a toutefois son lot de problématiques à régler, notamment au niveau de la production de batteries).

La peur que Tesla se retire est énorme

Le souci est que Tesla a bien acheté pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins en février 2021, ce qui représentait 7,7 % de ses liquidités. À l’époque, cela lui avait fait gagner 300 millions de dollars en 24h, car l’investissement a envoyé un signal aux investisseurs, qui se sont à leur tour rués sur le bitcoin, faisant augmenter sa valeur. L’inverse est aujourd’hui en train de se produire : plus Tesla renie le bitcoin, plus le bitcoin se déprécie.

Évidemment, la cryptomonnaie vaut toujours plus actuellement qu’en 2020, mais la confiance en le bitcoin s’est grandement érodée. Et les experts et investisseurs se demandent : et si Tesla abandonnait carrément le navire en revendant l’intégralité des bitcoins qui lui restent ? C’est à cette possibilité qu’Elon Musk a tweeté « en effet », ce 16 mai 2021.

Dans son communiqué quelques jours plus tôt, Tesla avait pourtant juré de garder ces actifs, consciente du chambardement que cela pourrait provoquer : « Tesla ne vendra pas ses bitcoins. Nous comptons les utiliser pour effectuer des transactions, aussitôt que le minage se fera avec des énergies plus renouvelables. » Aujourd’hui, plus aucun observateur ne se risquerait à jurer que l’entreprise tiendra sa promesse. Tesla a d’ailleurs admis, au cours de ses résultats trimestriels d’avril, qu’elle avait déjà vendu une petite partie (pour environ 200 millions de dollars) de ses bitcoins.

La partie la plus paradoxale de cette histoire réside dans le fait que même si Tesla n’a pas encore pris de décision, le cours du bitcoin, lui, descend quand même déjà en flèche. En résumé, les investisseurs ont peur que le cours du bitcoin s’écroule, alors le cours du bitcoin s’écroule.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo