En remplaçant la vérification gratuite des personnalités publiques par une certification payante ouverte à tous, Elon Musk expliquait vouloir mettre fin à un système « corrompu », qui reposait sur des privilèges. Finalement, il a décidé d’offrir gratuitement l’abonnement à plusieurs célébrités.

Un jour, une incohérence. Après avoir promis à plusieurs reprises qu’il allait retirer le badge de vérification de toutes les personnes certifiées par l’ancien système, Elon Musk a enfin tenu parole. Jeudi 20 avril, toutes les personnes certifiées par les anciennes équipes sur Twitter, qui avaient pourtant vérifié leurs identités à l’aide de documents officiels, ont perdu leur badge bleu. Comme il le répète depuis plusieurs mois, Elon Musk réserve désormais la certification aux abonnés payants de Twitter (9,60 euros par mois). Enfin, presque…

Plusieurs célébrités s’étonnent d’avoir conservé leurs badges bleus alors qu’elles s’opposent publiquement au modèle payant d’Elon Musk. Le milliardaire confirme leur avoir offert gratuitement un abonnement, sans y voir une incompatibilité avec sa définition de l’égalité.

Pas content d’avoir obtenu un abonnement Twitter Blue gratuit, Stephen King indique n’y être pour rien. Elon Musk répond « de rien ».

Stephen King et Lebron James certifiés, pas Ben Stiller

Stephen King, dont Elon Musk est fan, s’oppose régulièrement aux pratiques du milliardaire depuis sa prise de pouvoir chez Twitter. Très remonté contre l’abonnement Twitter Blue, Stephen King s’est rendu compte le 20 avril qu’il n’avait pas perdu son badge bleu. Quand on clique sur son profil, on peut même lire qu’il est abonné à Twitter Blue et qu’il a vérifié son numéro de téléphone. Problème, Stephen King n’a pas payé et n’a pas vérifié son numéro de téléphone.

D’autres phénomènes similaires ont pu être observés. Lebron James, Tim Cook, William Shatner… Ces comptes sont toujours certifiés, alors qu’ils ne semblent pas payer. Elon Musk a-t-il conservé un système secret pour privilégier les gens qu’il apprécie ? Le milliardaire dit qu’il paie lui-même ces abonnements — ce qui ne veut rien dire, quand on a les pleins pouvoirs chez Twitter. A-t-il vraiment sorti sa carte bancaire personnelle ?

Puisqu’Elon Musk n’est pas un paradoxe près, d’autres personnalités qu’il suit ont pourtant bien été exclues du système. Ben Stiller, par exemple, a ironisé sur la perte de son badge. Elon Musk a vu son tweet, mais ne semble pas vouloir lui réserver le même traitement de faveur. Ses choix semblent complètement arbitraires, ce qui est la définition même du privilège.

Malgré leur échange, Elon Musk n'a pas certifié Ben Stiller.  // Source : Numerama
Malgré leur échange, Elon Musk n’a pas certifié Ben Stiller. // Source : Numerama

En France, plusieurs comptes majeurs ont perdu leurs badges bleus. François Hollande, Nicolas Sarkozy, BFMTV… Tous sont désormais de retour à l’anonymat. Des années de travail des équipes de vérification ont été effacées en une seule journée, sur la décision d’un seul homme.

Elon Musk avait promis qu’il n’y aurait plus aucun privilège

Vérifier l’identité d’une personnalité publique gratuitement aurait du sens si Elon Musk ne répétait pas l’inverse depuis plusieurs mois. Selon lui, l’ancien système de vérification « est corrompu et n’a aucun sens ». Elon Musk, en bon chevalier, répète partout qu’un abonnement payant à 9,60 euros par mois est le meilleur moyen d’apporter de l’égalité sur Twitter. Tout le monde est censé payer la même chose, avec 2 abonnés ou 10 millions, sans privilège possible.

En décembre 2022, Elon Musk s'en prenait une nouvelle fois aux badges bleus gratuits. // Source : Numerama
En décembre 2022, Elon Musk s’en prenait une nouvelle fois aux badges bleus gratuits. // Source : Numerama

En offrant un abonnement payant à quelques célébrités, Elon Musk reproduit exactement l’ancien système, de manière sans doute encore plus injuste. N’importe qui pouvait postuler à un badge gratuit avant, avec le risque d’essuyer un refus. Plus personne ne peut le faire aujourd’hui. C’est Elon Musk qui décide de qui a le droit à un traitement de faveur, selon ses propres préférences.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !