Elon Musk a évoqué l’avenir de Twitter, en parlant de l’évolution de fonctionnalités actuelles et en présentant les services futurs. Le mot d’ordre commun : du chiffrement un peu partout.

Le Twitter 2.0 imaginé par Elon Musk sera chiffré, ou ne sera pas. En tout cas, le nouveau propriétaire de l’entreprise a plusieurs projets dans cette direction. On savait déjà son intention de rajouter le chiffrement des messages privés (DM) sur le réseau social. Maintenant, il est aussi question de proposer des appels et de la visio sur le site, le tout avec une couche de chiffrement.

Messages privés, visio et appels : ce sera avec du chiffrement

Ces perspectives ont été confirmées par l’intéressé, à l’occasion d’une présentation sur Twitter 2.0, dont The Verge a rapporté l’essence, grâce à un enregistrement sur place. Cette présentation a eu lieu le 21 novembre à San Francisco et a mis Elon Musk au centre des annonces. Incertaine est en revanche l’échéance de lancement de ces différentes fonctionnalités.

« Nous voulons laisser la possibilité aux membres de communiquer sans se soucier de leur vie privée, [ou] sans craindre d’une violation de données chez Twitter entrainant la fuite de tous leurs messages privés sur le web, ou sans s’inquiéter que peut-être quelqu’un chez Twitter pour espionner leurs conversations privées », a expliqué le milliardaire américain.

Elon Musk / Twitter // Source : Numerama
Elon Musk, nouveau boss de Twitter. // Source : Numerama

Sur un plan technique, le chiffrement de bout en bout — qui est la solution que veut pousser Elon Musk — consiste à mobiliser des opérations mathématiques pour cacher le contenu des messages dans des suites de caractères illisibles. C’est une option de plus en plus en vogue : WhatsApp et Signal l’ont par défaut. Messenger et Telegram la proposent en option.

De cette façon, la confidentialité et l’intégrité des échanges sont assurées — sans la clé pour ouvrir les messages, il est impossible de les déchiffrer. En tout cas, si le protocole de chiffrement est solide et bien implémenté. Il est aussi très difficile, pour ne pas dire impossible, de casser le chiffrement sans la clé. Et si le chiffrement ne protège de tout, il réduit largement les risques.

Typiquement, le chiffrement de bout en bout sur Twitter permettrait d’empêcher un tiers — y compris Twitter — de lire les messages privés. Si l’infrastructure du réseau social se faisait pirater, une fuite de données n’aurait pas non plus de conséquences à ce niveau. Ce serait un progrès significatif en matière de sécurité, d’autant que Twitter a été victime par le passé d’incidents de ce type.