L’iPhone 14 est un excellent smartphone. Cependant, il est impossible de justifier la différence de prix de 110 euros avec l’iPhone 13, car ils n’ont quasiment pas de différences. Tester le nouvel appareil d’Apple avec honnêteté est rude.

Dans un monde sans argent, nous vous dirions que l’iPhone 14 est un produit fantastique que nous recommandons vivement. Malheureusement, l’argent existe.

Ce qui cloche avec l’iPhone 14, ce n’est pas le produit en lui-même, mais son positionnement tarifaire. Dans le marché ultra-compétitif du smartphone, Apple a cru bon d’augmenter le prix de départ de son nouveau smartphone à 1 019 euros, tout en conservant l’ancien iPhone 13 au catalogue pour 909 euros. Si cette hausse des prix peut se justifier dans le contexte économique actuelle (inflation, équivalence euro/dollar, guerre…), acheter un iPhone 14 plutôt qu’un iPhone 13 en 2022 est sans doute une erreur. À vrai dire, nous ne trouvons aucune vraie raison d’opter pour le dernier iPhone cette année. Ce qui ne nous était jamais arrivé.

iPhone 14 ? Plutôt : bienvenue à l’iPhone 13S !

Avant de rentrer dans les détails, commençons par une précision importante. Ici, nous ne parlerons que de l’iPhone 14 normal, celui à 1 019 euros, avec un écran de 6,1 pouces. L’iPhone 14 Pro et l’iPhone 14 Pro Max, les versions haut de gamme, sont des smartphones que nous recommandons à ceux qui disposent du budget nécessaire. Enfin, nous testerons séparément l’iPhone 14 Plus avec un écran de 6,7 pouces. Ce dernier nous semble plus intéressant, puisqu’il introduit un nouveau format.

Design : rien ne change

Passons à l’iPhone 14, un smartphone qui ressemble beaucoup à l‘iPhone 13, qui s’inspirait lui-même beaucoup de l’iPhone 12. Faut-il être choqué par ce recyclage de design ? Pas vraiment. Depuis 2017, Apple fonctionne par cycle de trois ans. Il est donc logique d’avoir un iPhone 14 dans la lignée des iPhone 12 et 13, même si la marque nous avait tout de même habitués à un plus grand nombre de différences les années précédentes.

L’iPhone 14 n’a pour seule nouveauté esthétique que son épaisseur un peu plus importante (7,8 mm au lieu de 7,54 mm) ainsi que son poids très légèrement affiné (172 g au lieu de 173 g). Le reste est sensiblement identique, à commencer par la disposition des boutons et de l’appareil photo. La bonne nouvelle est que les coques de l’iPhone 13 fonctionnent donc sur l’iPhone 14.

Jouons au jeu des 7 différences. Lequel est l'iPhone 13 ? Lequel est l'iPhone 14 ? // Source : Anthony Wonner / Numerama
Jouons au jeu des 7 différences. Lequel est l’iPhone 13 ? Lequel est l’iPhone 14 ? // Source : Anthony Wonner / Numerama

Un design identique d’une génération à l’autre ne devrait pas choquer les fans d’Apple qui savent comment la marque fonctionne. Entre 2008 et 2018, on se souvient des générations « S » introduites une fois tous les deux ans, avec une apparence identique mais des caractéristiques améliorées. L’iPhone 5s et l’iPhone 6s font d’ailleurs partie des téléphones préférés des amoureux de la marque californienne, de par leur fiabilité.

Caractéristiques : presque rien ne change

Faut-il voir en l’iPhone 14 une sorte d’iPhone 13S déguisé, qui améliorerait la recette des années précédentes pour en faire un produit quasiment parfait ? C’est un peu le cas, mais c’est en même temps un peu faux. Pour être un iPhone 13S digne de ce nom, l’iPhone 14 aurait du apporter de nouvelles fonctions innovantes, comme une nouvelle puce ou un meilleur écran. Ce n’est pas le cas.

L'iPhone 13 est à gauche, l'iPhone 14 est à droite… ou l'inverse. // Source : Anthony Wonner / Numerama
L’iPhone 13 est à gauche, l’iPhone 14 est à droite… ou l’inverse (non, en vrai, le 14 est bien à droite). // Source : Anthony Wonner / Numerama

En effet, il suffit de se rendre sur la page « Comparer » d’Apple pour constater à quel point les iPhone 13 et iPhone 14 sont les mêmes :

  • La taille de l’écran ? 6,1 pouces dans les deux cas.
  • Le taux de rafraîchissement ? 60 Hz dans les deux cas.
  • La luminosité maximale de l’écran ? 1200 cd/m2 dans les deux cas.
  • Les capacités de stockage ? 128, 256 et 512 Go dans les deux cas.
  • Le déverrouillage ? Face ID dans tous les cas.
  • La résistance à l’eau ? IP68 dans les deux cas.
  • La solidité ? Le verre Ceramic Shield dans les deux cas.
  • Le support de la recharge sans-fil ? Oui, avec du MagSafe aimanté dans les deux cas…

Vous l’avez compris, malgré quelques toutes petites nouveautés sur lesquelles nous allons revenir, Apple a globalement repris la carte-mère de l’iPhone 13 pour fabriquer son iPhone 14.

Le design de l'iPhone 14 est très réussi, avec de l'aluminium recyclé. // Source : Anthony Wonner / Numerama
Le design de l’iPhone 14 est très réussi, avec de l’aluminium recyclé. // Source : Anthony Wonner / Numerama

Autre preuve de cet étrange phénomène : pour la première fois en 15 ans d’iPhone (à l’exception de l’iPhone 5c, qui n’était pas vraiment une nouvelle génération), un nouvel iPhone n’a pas le droit à une nouvelle puce. Comme l’iPhone 13, l’iPhone 14 est livré avec la puce A15 Bionic (avec 5 cœurs pour le GPU au lieu de 4, puisqu’il s’agit plus précisément de la puce A15 Bionic de l’iPhone 13 Pro). C’est très étonnant de la part d’Apple, qui n’avait jamais osé faire ça avec les iPhone « S ». L’iPhone 14 Pro, lui, a le droit à une nouvelle puce A16 Bionic. On imagine que la pénurie de composants a dû jouer.

Les rares nouveautés de l’iPhone 14

Bien sûr, Apple ne sort pas un iPhone 14 avec zéro nouveauté. Il y a quand même quelques petits changements avec ce smartphone, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas marquants. Les voici :

  • La caméra frontale de l’iPhone 14 dispose d’un système de mise au point automatique, pour améliorer la netteté des images.
  • Son appareil photo utilise un nouvel algorithme pour améliorer le traitement HDR, avec un objectif principal un peu meilleur.
  • L’iPhone 14 peut filmer de manière plus stabilisée, grâce au nouvel « Action Mode ».
  • L’iPhone 14 est doté d’un détecteur d’accidents de voiture, grâce à un meilleur gyroscope et à un capteur de pression.
  • Aux États-Unis et au Canada, l’iPhone 14 peut se connecter à des satellites pour passer des appels d’urgence (et seulement d’urgence). En France, la fonction n’a pas encore été annoncée, mais elle viendra sûrement dans le futur. Si Apple l’étend aux messages entre particuliers un jour, alors elle pourrait devenir un vrai avantage pour l’iPhone 14. Mais nous en sommes probablement loin, il ne faut donc pas acheter un iPhone 14 pour ça.
  • Le dos de l’iPhone 14 peut être remplacé plus facilement en cas de casse (pour 199 euros, contre 400 euros environ pour l’iPhone 13).
  • Enfin, la batterie de l’iPhone 14 est de plus grande capacité, même si Apple ne communique pas sur cet aspect. La différence semble toutefois petite.

Quid des nouveautés de l’iPhone 14 Pro, comme la Dynamic Island, le capteur photo de 48 Mpix, l’écran plus lumineux, le ProMotion 1-120 Hz avec écran toujours allumé ou le GPS double fréquence ? Aucune de ces fonctions n’arrive sur l’iPhone 14.

L’autonomie de l’iPhone 14 est très satisfaisante

Parlons brièvement de l’autonomie de l’iPhone 14. Comme son prédécesseur, le nouveau smartphone d’Apple s’en sort très bien. Nous l’avons rechargé une fois toutes les 30 heures, ce qui veut dire qu’il peut largement tenir plus d’une journée sur une seule charge si vous avez une utilisation raisonnable (des réseaux sociaux, des messages, de la photo, de la navigation web, un peu de jeu dans les transports…). Il est vrai que l’iPhone 14 est aidé par son écran moins lumineux et moins fluide que l’iPhone 14 Pro (le passage de l’un à l’autre est assez fou), mais son autonomie est un vrai point positif. Seul bémol, il se recharge toujours avec un port Lightning, et non pas avec l’USB-C plus universel.

L'iPhone 14 se recharge toujours en Lightning. // Source : Anthony Wonner / Numerama
L’iPhone 14 se recharge toujours en Lightning. // Source : Anthony Wonner / Numerama

L’iPhone 14 est un bon appareil photo, mais ne creuse pas l’écart

Au dos de l’iPhone 14, il y a deux appareils photo. Ce n’est pas beaucoup pour un smartphone à plus de 1 000 euros (le triple module caméra est la norme ailleurs, voire le quadruple chez certains), mais nous préférons nettement une marque qui propose peu de capteurs mais convainc par leur excellence qu’une autre qui en met plein, s’ils sont inutiles ou de moyenne qualité.

Dans le module caméra de l’iPhone 14, il y a :

  • un capteur principal de 12 Mpix : équivalent 26 mm, avec un module ouvrant à ƒ/1,5.
  • un capteur secondaire de 12 Mpx, dédié à l’ultra grand-angle (champ de vision 120°) : équivalent 13 mm, avec un module module ouvrant à ƒ/2,4

Que valent-ils ? Voici une petite sélection de photos prises à l’iPhone 14 durant notre semaine de test :

Photo prise avec l'iPhone 14. // Source : Numerama
Photo prise de jour avec l’iPhone 14. Dans cette configuration, il n’y a pas grand-chose à dire. La qualité est au rendez-vous. // Source : Numerama
Le bokeh naturel de l'iPhone 14 est satisfaisant. Apple équilibre très bien matériel et computationel.  // Source : Numerama
Le bokeh naturel de l’iPhone 14 est joli à regarder. Le mode portrait n’était pas activé ici. // Source : Numerama
Ici par contre, le mode portrait était activé. Le flou autour de la tête est faux. Il utilise l'intelligence artificielle d'Apple pour la détourer. // Source : Numerama
Ici par contre, le mode portrait était activé. Le flou autour de la tête est faux. Il utilise l’intelligence artificielle d’Apple pour la détourer. // Source : Numerama
Depuis toujours, Apple est un des meilleurs au niveau de la colorimétrie. Même si l'absence de lumière ne rend pas toujours service aux iPhone, l'appareil s'en sort très bien. // Source : Numerama
Depuis toujours, Apple est un des meilleurs au niveau de la colorimétrie. Même si l’absence de lumière ne rend pas toujours service aux iPhone, l’appareil s’en sort très bien. // Source : Numerama

Que penser de la qualité photo de l’iPhone 14 ? Elle est plutôt satisfaisante, en phase avec celle de l’iPhone 13 (malgré le nouvel algorithme « Photonic Engine » censé mieux interpréter les photos avant compression pour les sublimer). La plupart des photos réalisées avec le nouveau smartphone d’Apple sont bonnes, mais il n’y a pas de différence importante avec le précédent modèle, alors que l’iPhone 14 Pro nous avait plutôt impressionnés avec son capteur de 48 Mpix, notamment pour les photos de nuit. On regrette toujours le manque de piqué sur certaines photos prises en basses-lumières ou la moins bonne qualité de l’ultra grand-angle, souvent très brouillon. Bien sûr, si vous venez d’un ancien iPhone, vous risquez d’être bluffés. Mais l’iPhone 13 vous blufferait tout autant.

Sur certains aspects, on aurait aimé qu’Apple fasse mieux. Par exemple, comment se fait-il que l’iPhone 14 n’ait pas de capacité macro, alors que les iPhone 13 Pro et iPhone 14 Pro en sont capables ? Même chose au niveau du zoom. Doter l’iPhone 14 d’une troisième focale pour l’aider à se distinguer de l’iPhone 13 nous aurait semblé honnête (un x2 ou un x3 optique par exemple). Pour un smartphone haut de gamme, l’iPhone 14 manque un peu de polyvalence, même s’il excelle dans ce qu’il sait faire.

Malgré un mode nuit efficace (bien qu'un peu lent), l'iPhone 14 n'est pas le meilleur smartphone pour les photos nocturnes. On le voit ici, la netteté n'est pas au rendez-vous partout. // Source : Numerama
Malgré un mode nuit efficace (bien qu’un peu lent), l’iPhone 14 n’est pas le meilleur smartphone pour les photos nocturnes. On le voit ici, la netteté n’est pas au rendez-vous partout. Les panneaux lumineux sont aussi mal gérés. // Source : Numerama
Grâce au mode nuit, l'appareil photo principal de l'iPhone 14 (à gauche) s'en sort bien. L'ultra grand-angle (à droite) est un peu plus décevant. // Source : Numerama
Grâce au mode nuit, l’appareil photo principal de l’iPhone 14 (à gauche) s’en sort bien. L’ultra grand-angle (à droite) est un peu plus décevant. // Source : Numerama
La photo est jolie, mais le serait tellement plus avec un mode macro dédié. Nous étions ici à la limite. Plus près, la photo aurait été floue. // Source : Numerama
La photo est jolie, mais le serait tellement plus avec un mode macro dédié. Nous étions ici à la limite. Plus près, la photo aurait été floue. // Source : Numerama

Et la vidéo dans tout ça ? Là encore, l’écart avec l’iPhone 13 est petit. L’iPhone 14 est excellent, mais son prédécesseur l’était aussi. Le mode « Action » pour stabiliser des vidéos est efficace mais repose sur une diminution de la qualité. Il n’est donc pas indispensable, d’autant plus que la stabilisation par défaut de l’iPhone 14 est excellente.

L’iPhone 13 est un meilleur choix que l’iPhone 14

Sur le papier, l’iPhone 14 est un excellent appareil. Le fait qu’il n’introduise que très peu de nouveautés est un faux problème, dans le sens où sa cible possède normalement des appareils plus anciens et profitera donc d’un plus grand nombre de nouveautés si elle acquiert l’appareil. Passer d’un iPhone XR (2018) à un iPhone 14 (2022), par exemple, est un immense bond en avant. Écran OLED, nouveau design, meilleurs appareils photo, autonomie renforcée… L’utilisateur en aura pour son argent.

Dans ce cas, pourquoi titrer notre test sur le fait que nous ne vous recommandons pas l’iPhone 14 ? Tout simplement à cause de l’existence de l’iPhone 13. Pour 110 euros de moins (voire encore moins, il y a souvent des promos), l’iPhone 13 offre quasiment la même chose, si ce n’est exactement la même chose en fonction de votre utilisation. Dans ce cas là, pourquoi dépenser plus pour un produit sensiblement identique ? La longévité peut-être ? Les deux smartphones ayant la même puce A15 Bionic, il est probable qu’ils soient abandonnés par Apple en même temps, dans 5-6 ans. Le seul avantage qui nous saute aux yeux est le dos plus facile à remplacer de l’iPhone 14, mais ne vaut-il pas mieux investir les 110 euros de différence dans une bonne coque ou une assurance qui protège aussi l’écran ?

Le verdict

L’existence de l’iPhone 14 dans la gamme de smartphones d’Apple en 2022-2023 est presque une aberration. Même si l’iPhone 14 est excellent, son prix de 1 019 euros ne peut aucunement se justifier face à l’iPhone 13 à 909 euros, toujours vendu par Apple, avec une fiche technique quasiment identique (d’ailleurs, pourquoi 1 019 et pas 999 ?). L’écran est le même, la puce est la même, les fonctionnalités sont les mêmes… Il n’y a qu’au niveau de la photo que l’iPhone 14 fait un peu mieux, mais l’écart est quasiment indiscernable. Une fois ce constat établi, il nous semble évident que toutes les personnes qui envisagent d’acquérir un iPhone 14 devraient plutôt privilégier l’iPhone 13 et investir les 100 euros économisés dans un accessoire ou une assurance. Ou alors, elles peuvent monter en gamme avec un iPhone 14 Pro pour en avoir vraiment pour leur argent.

Pour être plus recommandable, l’iPhone 14 aurait du se distinguer sur d’autres points. On aurait aimé un écran ProMotion (120 Hz), un zoom optique ou la Dynamic Island de l’iPhone 14 Pro par exemple. Puisque ces nouveautés ne sont pas là, et que l’iPhone 14 ne semble pas parti pour avoir une plus longue durée de vie que l’iPhone 13 (à cause de leur puce A15 Bionic), nous sommes pour la première fois pas convaincus par une nouvelle génération. Ce jugement changera sans doute le jour où l’iPhone 13 sera retiré du catalogue, mais son existence aujourd’hui rend l’iPhone 14 peu recommandable.