TousAntiCovid vient de perdre sa fonctionnalité principale, celle pour laquelle elle a été développée : le traçage des contacts (contact tracing). Cette fonctionnalité n’a jamais eu un rôle décisif dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Une page se tourne dans l’histoire de TousAntiCovid. La fonctionnalité centrale de l’application mobile et en théorie la plus importante, qui servait au « contact tracing », n’est plus opérationnelle depuis le 25 janvier 2023. Depuis cette date, l’option qui servait à activer ou désactiver ce paramètre est inaccessible aux internautes. Les personnes étant positives au coronavirus ne peuvent donc plus se signaler à travers ce dispositif.

Un contact entre smartphones, via Bluetooth

Le contact tracing, ou traçage des contacts en français, était un mécanisme visant à alerter l’entourage d’une personne malade. L’idée générale était d’avoir un outil pour informer facilement les individus ayant côtoyé quelqu’un contaminé par le coronavirus, selon des critères de proximité (un mètre de distance) et de durée (au moins quinze minutes). Si ces deux conditions sont satisfaites, alors il y a un risque d’exposition à la maladie.

Le contact tracing pouvait se faire de manière classique, via une enquête menée par téléphone par l’Assurance Maladie, ou bien par liaison Bluetooth. Dans ce dernier cas, il fallait avoir installé sur son smartphone l’application TousAntiCovid (dont le précédent nom était StopCovid) et valider de nombreux préalables pour que cela marche. Mais tous ces préalables constituaient autant d’obstacles potentiels pour le succès du contact tracing sur smartphone.

pass sanitaire qr code tousanticovid
Une situation théorique où TousAntiCovid peut avoir un rôle : un café. // Source : Melvyn Dadure pour Numerama

Un exemple tout bête : si vous utilisez TousAntiCovid et que vous renseignez tout ce qu’il faut pour que vous transmettiez votre identifiant de façon « anonyme », votre voisin de métro sur le strapontin d’à côté ne sera pas alerté par ce canal, s’il n’utilise pas lui-même l’application. Dans ce cas-là, la liaison Bluetooth n’ira nulle part. Des difficultés de cette nature, il y en avait à la pelle. Autre situation limitante : tout le monde ne possède pas un smartphone.

Outre le message d’information visible dans l’application lorsqu’elle est déjà paramétrée, TousAntiCovid présente un autre message lors de son installation. Il est indiqué que cette fonctionnalité prendra fin le 31 janvier (elle est donc coupée avec un peu d’avance), de façon à être en conformité avec la loi. Le message fait ici référence à la loi du 30 juillet 2022 mettant fin aux régimes d’exception créés pour lutter contre l’épidémie liée à la covid-19.

Cette fermeture a également été confirmée le 26 janvier par BFM TV, qui a échangé avec l’équipe de développement.

TAC tousanticovid
Source : Capture d’écran

Suppression des données localement et sur les serveurs

Le retrait de cette fonctionnalité se justifie au regard de la dynamique actuelle face à la pandémie. Pratiquement 80 % de la population française est sous schéma vaccinal complet et 56 % sous dose de rappel. Les cas positifs sont en chute libre depuis la mi-décembre comme les décès hospitaliers, les admissions en soins critiques et le nombre de patients à l’hôpital. Aucune prolongation des régimes d’exception en santé n’a par ailleurs été prise.

En dehors de la fin du contact tracing sur mobile, d’autres dispositions sont prises : d’abord, « l’effacement des données de contact tracing stockées localement, ainsi que la désactivation et la suppression des données statistiques sur ces mêmes dispositifs ». En somme, tout est censé avoir été supprimé sur le smartphone des personnes utilisant encore TousAntiCovid. Et le 31 janvier, un deuxième vague de neutralisation aura lieu.

L'app TousAntiCovid n'a toujours pas rencontré le succès espéré.  // Source : Louise Audry pour Numerama
L’app TousAntiCovid avec le traçage actif. // Source : Louise Audry pour Numerama

Non seulement les serveurs centraux de TousAntiCovid ne vont plus rien collecter sur l’historique de proximité des utilisateurs, mais en plus « les données liées à la fonctionnalité de suivi de contacts et les statistiques de l’application auront été supprimées des serveurs centraux ». Ces mêmes serveurs vont aussi être « démantelés », indiquent nos confrères. L’application continuera de fonctionner, mais sur ses fonctionnalités périphériques.

C’est d’ailleurs parce que TousAntiCovid s’est transformé en « hub » qu’elle a fini par devenir largement utilisée. On pouvait en faire un porte-documents pour y stocker ses certificats (de vaccination, de test négatif, de rétablissement), on pouvait y lire des recommandations sanitaires, on pouvait trouver des centres de vaccination à proximité, on pouvait avoir des chiffres clés autour de l’épidémie et de la vaccination et on pouvait avoir des actualités. Entre autres.

En revanche, l’impact du contact tracing par Bluetooth avec TousAntiCovid sur la lutte contre la pandémie est resté accessoire. Une « utilité marginale », a écrit par exemple la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Même chose pour l’étude d’impact commandée par le ministère de la Santé. Pourtant, des moyens importants ont été engagés pour convaincre la population de passer à TousAntiCovid.

Il reste à savoir à quel moment TousAntiCovid disparaîtra pour de bon, comme l’a promis le gouvernement.

(mise à jour de l’article pour corriger un passage)

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !