Pour éviter les punaises de lit, ou rapidement régler une infestation, il est toujours utile de ne pas les confondre avec d’autres petits animaux grouillants. Voilà comment faire la différence avec d’autres insectes.

Une recrudescence des punaises de lit en France suscite de vives inquiétudes depuis la rentrée. Ce sont en fait plusieurs vidéos très relayées sur les réseaux sociaux qui ont soulevé la crainte d’une infestation de punaises de lit dans les lieux publics, comme les cinémas ou les transports en commun. Heureusement, il y a des solutions pour éviter d’avoir des punaises de lit chez soi. Il faut aussi se rappeler que les risques d’en ramener une depuis l’extérieur restent assez limités.

« Il y a très peu de chance que vous en ayez cette année, plus que les autres années », confirme auprès de Numerama l’entomologiste Léna Polin. Mais, pour se rassurer, on peut aussi apprendre à repérer les punaises de lit. Plus l’infestation est constatée rapidement, plus il est aisé de se sortir de cette situation. Il peut aussi être bien de savoir comment ne pas les confondre avec d’autres insectes ou petits animaux qui aiment bien s’inviter dans les habitations.

@numerama

Y a-t-il une invasion de punaises de lit, ou est-ce que c’est de la parano ? #numerama

♬ son original – Numerama – Numerama

« Il y a beaucoup de punaises en France, on est à plusieurs milliers d’espèces différentes, mais que l’on n’aura pas de mal à différencier des punaises de lit », poursuit la spécialiste. Ces insectes ont donc plutôt tendance à être confondues, non pas avec d’autres punaises, mais avec les insectes suivants.

Les cafards : blattes de jardin, blattes rayées

Lorsqu’on n’a pas l’habitude de repérer les punaises de lit, il peut être fréquent de se tromper face à certains cafards. « Ce sont surtout les petits cafards de maison que l’on peut confondre avec les punaises de lit. Ils peuvent avoir la taille de la punaise de lit quand ils sont très petits », explique Léna Polin.

Ainsi, les espèces souvent prises à tort pour des punaises de lit sont des blattes de jardin, du genre Ectobius, ou des blattes rayées, dites Supella longipalpa.

Une blatte. // Source : Canva
Une blatte. // Source : Canva

Cafards et punaises de lit : comment les différencier ?

L’astuce est simple : ce n’est pas dans nos lits que ces blattes adorent se faufiler. Cela peut aider à faire la différence en cas de doute, explique l’entomologiste. « Ce qui est vraiment caractéristique de la punaise de lit, c’est qu’elle se retrouve dans la chambre. Les cafards ou petites punaises de maison vont dans la cuisine, ou dans la salle de bain, là où il y a des restes à grignoter. En règle générale, les autres insectes aiment bien nos cuisines et nos poubelles ouvertes. Pas la punaise de lit. »

Les tiques

Attention, également, à ne pas faire la confusion entre les punaises de lit et les tiques. Certes, la tique est aussi un parasite qui se délecte du sang humain. Toutefois, à la différence de la tique, la punaise de lit ne transmet pas de maladies.

« La tique pourrait être confondue avec la punaise de lit, quand elle n’a pas encore mangé, confirme Léna Polin. Elle aussi a un aspect plutôt brun. »

Une tique. // Source : Canva
Une tique. // Source : Canva

Tiques et punaises de lit : quelles différences ?

Il existe une assez bonne manière de différencier les tiques et les punaises de lit : le nombre de pattes. « À la différence de la punaise de lit, la tique est un arachnide, elle a donc 8 pattes au lieu de 6, explique l’entomologiste interrogée par Numerama. Et, elle ressemble beaucoup à un pépin de pastèque, car elle est très plate. »

Par ailleurs, comme avec les cafards, la tique se retrouve rarement dans les lits. « Elle se trouve plutôt dans les hautes herbes, et va grimper le long de notre jambe, quand on est en promenade par exemple. Elle cherche le plus vite possible une zone pour boire notre sang. Elle reste plusieurs heures sur l’individu, le temps de se gonfler complètement. Une fois sur nous, elle ne ressemble plus du tout à une punaise de lit, elle est très gonflée et blanche. »

Les poux

Le pou est un insecte plus familier, car de nombreuses familles ont déjà connu une infestation de poux, souvent entamée sur les bancs de l’école de leurs enfants. Comme la punaise de lit, le pou se nourrit de sang humain et est donc considéré comme un parasite.

Un pou. // Source : Canva
Un pou. // Source : Canva

Poux et punaises de lit : comment les distinguer ?

La réponse est assez facile : les punaises de lit ne s’aventurent pas dans nos cheveux, contrairement aux poux qui les plébiscitent. « Le pou reste un parasite, mais on le retrouve dans les cheveux, ce que ne va pas faire la punaise de lit. Elle se concentre vraiment sur les parties du corps avec un accès facile à la peau », confirme Léna Polin.

@numerama

Vous avez PEU DE CHANCE de ramener une PUNAISE DE LIT chez vous #numerama #punaisesdelit

♬ son original – Numerama
Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !