L'application StopCovid a été renommée TousAntiCovid. Les différences avec StopCovid sont pour l'instant mineures, voire inexistantes.

Exit StopCovid, place à TousAntiCovid. Ce 22 octobre 2020, l’application de traçage de contacts dans la population française a été mise à jour dans l’espoir de pousser plus de Françaises et Français à l’utiliser. À peine dix jours plus tôt, Jean Castex avait annoncé par surprise cette «  nouvelle version de l’application ».

«  StopCovid n’est pas un échec, mais ça n’a pas marché » : la phrase d’Emmanuel Macron au cours de son interview en direct du 14 octobre 2020, avait été allègrement reprise et tournée en dérision. La première partie de sa phrase est pourtant proche de la contre-vérité : l’application StopCovid est un échec, en termes d’efficacité et de communication.

Alors qu’elle a été téléchargée 2,4 millions de fois en trois mois, elle a été désinstallée 700 000 fois et, surtout, n’a envoyé que 800 notifications à des personnes qui auraient été potentiellement en contact avec des personnes malades, comme on peut le lire dans l’application à la date du 22 octobre.

C’est d’ailleurs pour ça que le gouvernement tente aujourd’hui de la faire renaître, avec quelques petites modifications, qui restent pour l’instant assez anecdotiques. « L’application continuera d’être enrichie régulièrement de nouvelles informations et de nouveaux services », assure toutefois le site officiel de l’app.

Quelles sont les différences entre StopCovid et TousAntiCovid ?

Une mise à jour de l’application, pas une nouvelle app

L’application StopCovid ne va pas cesser d’exister, elle va en fait être mise à jour et renommée. Il s’agit donc plus d’un « StopCovid 2.0. » qu’une nouvelle app avec un nouveau fonctionnement. « TousAntiCovid est une version enrichie et interactive de la première application StopCovid qui permettait d’être alerté et d’alerter en cas de proximité avec une personne testée positive », prévient le site officiel de TousAntiCovid.

Si vous avez installé StopCovid sur votre smartphone, vous n’avez qu’à passer par votre magasin d’application pour la mettre à jour. Sinon, TousAntiCovid est téléchargeable sur l’App Store et le Google Play Store.

TousAntiCovid // Source : Google Play Store

Un fonctionnement technique exactement similaire

TousAntiCovid est exactement comme StopCovid : c’est une app qui repose sur un système centralisé (et non décentralisé comme la majeure partie de nos pays voisins). Pour qu’un « contact » soit enregistré, il faut que deux personnes aient activé l’application, allumé le Bluetooth et soient restées à moins d’un mètre pendant plus de 15 minutes.

Lorsque le gouvernement avait mentionné le nouveau TousAntiCovid, il aurait été envisagé, selon Europe 1, de réduire le temps à 5 minutes au lieu de 15 minutes, ce qui aurait mécaniquement permis d’enregistrer beaucoup plus de contacts entre les personnes. Visiblement, cette option n’a pas été retenue. Cela signifie que, techniquement, rien ne va changer entre StopCovid et TousAntiCovid, ce qui laisse songeur sur la capacité de cette nouvelle version de l’application à apporter plus de résultats que l’ancienne.

Il est possible que le gouvernement table sur plus de téléchargements, car il s’agit de la raison principalement avancée pour justifier le peu de notifications envoyées. Toutefois, comme nous l’avons montré à plusieurs reprises, il n’y a pour l’instant aucune étude ni exemple qui prouverait qu’un grand nombre de téléchargements d’une application de traçage impliquerait mécaniquement un grand nombre de notifications. Pour preuve : pour 13 651 personnes qui se sont déclarées dans l’app StopCovid avec le QR code fourni par leur médecin, seules 823 notifications ont été envoyées (soit une notification pour 16 personnes).

En Allemagne par exemple, l’application de traçage des contacts (Corona-Warn-App) a été téléchargée 18 millions de fois… mais n’a envoyé que 4 300 notifications.

L’ajout d’un « centre d’information »

À l’intérieur de l’app TousAntiCovid a été ajouté « un centre d’informations, qui vous propose des informations sur la situation épidémiologique en France ainsi que des actualités en lien avec la lutte contre l’épidémie (exemple : mesures mises en place par les autorités nationales et locales) ».

Des chiffres sont disponibles, comme le taux de positivité ou le nombre de cas enregistrés, mais aussi le nombre de notifications envoyées depuis les débuts de StopCovid.

Une carte des laboratoires appelée DepistageCovid devrait être également accessible, afin de connaître les laboratoires pour se faire tester, proches de chez vous. Toutefois, il semblerait que cette carte ne soit pas accessible directement dans l’application ; il est possible qu’il ne s’agisse que d’un lien qui renvoie vers un site web extérieur.

Un « nouveau logo »

Comme l’a relevé le hacker Baptiste Robert, qui a beaucoup couvert les questions autour de StopCovid, il semblerait, selon le code de l’app publié le 21 octobre au soir, que le nouveau logo de l’application ne sera pas vraiment différent de l’ancien : on reprend la même charte graphique, mais on change juste le nom à l’intérieur.

La nouvelle icone de TousAntiCovid sera-t-elle la même que StopCovid ?

La grande Foire aux Questions (FAQ) mentionne aussi quelques modifications à l’intérieur de l’application, afin d’en faire « un environnement visuel et une ergonomie optimisés avec un accès instantané à toutes les fonctionnalités de l’application ».

Un onglet MesConseilsCovid

Un onglet appelé MesConseilsCovid devrait également voir le jour, et proposer des « conseils personnalisés » — il n’y a pour l’instant pas eu plus d’information sur le sujet.

L’attestation dérogatoire de déplacement

La FAQ du gouvernement parle d’un «  accès facilité à l’attestation dérogatoire de déplacement pour les zones concernées par le couvre-feu », ce qui pourrait signifier qu’il sera possible de remplir directement l’application dans TousAntiCovid.

Cependant, il est fort possible qu’il ne s’agisse que d’un lien vers le formulaire, qui renvoie vers une page web — nous le saurons une fois que nous aurons accès à cette nouvelle version.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo