Le gouvernement vient de prendre des dispositions pour prolonger le système sur lequel repose l’application TousAntiCovid.

Le gouvernement et le Parlement ont décidé de lever le 1er août 2022 les mesures d’exception qui ont été déployées depuis plus de deux ans à cause de la pandémie de covid-19. Cela, malgré une circulation encore notable du coronavirus en France, avec un taux d’incidence de 500 sur 100 000 habitants au niveau national, et alors que l’été a été marqué par une septième vague.

La fin de l’état d’urgence sanitaire a ainsi mis un terme à plusieurs dispositifs. Il n’est plus possible de recourir au confinement et au couvre-feu. Le port d’un masque dans les lieux publics ne peut plus être exigé. Par ailleurs, la perspective de rendre obligatoire un pass sanitaire a aussi été écartée. Dans les faits, ces mesures avaient déjà été allégées, voire stoppées depuis des mois.

TousAntiCovid reste en place jusqu’en janvier 2023

Pour autant, tous les outils mis en place durant cette période ne sont pas remisés au placard. Certains systèmes d’information sont encore opérationnels, en particulier pour continuer de suivre les personnes malades, alerter les cas contact, conserver les résultats des tests de dépistage, et la production des certificats. Et c’est la même chose pour TousAntiCovid.

La fameuse application de « contact tracing », qui s’appelait autrefois StopCovid, va, elle aussi, continuer de fonctionner pendant au moins six mois. Dans un décret paru au Journal officiel le 31 juillet 2022, le gouvernement a acté la prolongation de ce dispositif. Un précédent décret, pris le 29 mai 2020, a été modifié en conséquence pour permettre cette extension.

pass sanitaire qr code tousanticovid
L’application TousAntiCovid fait grand usage des codes QR pour fonctionner. // Source : Melvyn Dadure pour Numerama

Ici, le gouvernement étend la mise en œuvre de l’application TousAntiCovid jusqu’au 31 janvier 2023. Le traitement de données sur laquelle elle repose bénéficie aussi de cet allongement. Au passage, le décret « supprime la fonctionnalité d’information des utilisateurs ayant fréquenté un lieu dans lequel s’est trouvée, au même moment, une personne diagnostiquée ou dépistée positive à la covid-19. »

L’intérêt de TousAntiCovid s’est considérablement affaissé depuis la mise à l’écart du caractère obligatoire d’un pass sanitaire à l’entrée de certains lieux — l’application servait alors de porte-document numérique pour ses certificats (de vaccination, de test négatif ou de rétablissement). Idem pour les attestations de déplacement, qui ne sont plus demandées.

Initialement, TousAntiCovid avait pour principale mission de faire du traçage des contacts en se servant de la technologie : en activant le Bluetooth du smartphone, il était théoriquement possible de se transmettre des informations pseudonymisées entre passants dans la rue, dans les transports ou dans un lieu, afin de savoir si l’on a été un contact avec une personne à risque.

Deux ans plus tard pourtant, l’utilité de TousAntiCovid pour le contact tracing ne saute pas aux yeux. Il faut dire que son efficacité dépendait de nombreux critères préalables, comme la possession d’un smartphone, l’activation du Bluetooth et l’inscription de son état de santé dans l’application. Et il fallait aussi que la liaison Bluetooth parvienne à bien fonctionner.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a d’ailleurs pointé l’utilité marginale de TousAntiCovid dans un rapport rendu début juillet 2022. Si l’application revendique 59 millions de téléchargements, plus de 4,2 millions de notifiés par TAC et plus de 5,4 millions de déclarés positifs, la Cnil ne juge pourtant ces chiffres « pas particulièrement élevés ».

À quoi sert encore TousAntiCovid ?

TousAntiCovid n’a-t-il donc plus aucune utilité ? Si son rôle est très discutable sur le contact tracing et que sa fonction secondaire de porte-document a été rendue inutile par un recul significatif de la pandémie, permettant de lever de vives contraintes de déplacement et d’accès à des lieux publics, l’application comporte encore quelques fonctionnalités annexes.

  • Trouver un centre vaccinal près de chez soi ;
  • Savoir si l’on est éligible à un rappel vaccinal ;
  • Connaître les dernières actualités sur la pandémie ;
  • Visualiser les statistiques sur la pandémie et la vaccination ;

Bien entendu, vous pouvez toujours activer le contact tracing via Bluetooth et vous signaler malade dans l’application, le cas échéant. Vous pouvez également ajouter encore vos certificats dans l’application, même si ceux-ci ne sont pas actuellement demandés, sauf cas très particuliers — comme un voyage entre l’hexagone et l’outre-mer.

La faible intensité de la septième vague et les perspectives encourageantes quant à la dynamique de la pandémie ne doivent évidemment pas être une cause d’un trop grand relâchement : il y a toujours de bons gestes à avoir pour éviter de se faire contaminer pendant l’été. Et les règles d’isolement doivent encore être suivies avec le plus grand soin.