Le rachat d’Activison Blizzard par Microsoft pourrait aider la saga Call of Duty à revenir sur les consoles de Nintendo.

Après le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft, beaucoup ont eu peur d’une chose : voir des franchises phares comme Call of Duty devenir exclusives à l’écosystème Xbox. Phil Spencer, patron de la branche gaming, a très vite rassuré sur ce point. Le but n’est pas de priver les joueuses et joueurs PlayStation, mais bel et bien de faire briller ces marques fortes. Dans cette optique, Call of Duty pourrait carrément revenir sur les consoles Nintendo, à en croire Brad Smith, président de Microsoft.

Dans une interview accordée à CNBC le 9 février 2022, Brad Smith a d’abord clarifié une bonne fois pour toutes le positionnement de Microsoft : oui les gros titres comme Call of Duty continueront d’être disponibles sur PlayStation. Mais il veut aller un peu plus loin : « Nous voulons aussi les proposer sur les consoles de Nintendo. » Il fait le parallèle avec Minecraft, aujourd’hui disponible sur un maximum d’appareils alors que la licence appartient à Microsoft. 

Call of Duty: Black Ops Cold War
Call of Duty: Black Ops Cold War. // Source : Activision

Microsoft veut faire revenir Call of Duty sur Switch

En somme, la transaction sans précédent dans l’histoire du jeu vidéo ne changera pas la stratégie d’ouverture de Microsoft, prônée depuis maintenant plusieurs années. Pour Brad Smith, elle va même permettre « d’investir davantage dans l’innovation, d’étendre l’audience, d’augmenter le nombre de plateformes ». En bref, de rendre les jeux encore meilleurs. D’un point de vue purement commercial, il serait de toute façon illogique pour Microsoft de se priver du public de la Switch. La console a récemment franchi la barre des 100 millions d’unités écoulées, ce qui représente un public conséquent (susceptible de gonfler la communauté du Battle Royale Warzone).

En prime, il faut rappeler que la Switch propose une manière différente de jouer, par exemple grâce au mode 100 % portable. Pour Microsoft, c’est une vraie opportunité de marché : proposer un Call of Duty ambitieux sur la console de Nintendo peut s’avérer très intéressant, tant pour la franchise en elle-même que pour ses fans. C’est d’autant plus vrai que le dernier Call of Duty en date n’a pas vraiment convaincu. Une remobilisation des ressources sur la créativité pourrait constituer un tremplin pour repartir de plus belle.

On rappellera que Call of Duty n’a pas toujours boudé Nintendo. Mais la saga ne s’est plus aventurée sur une console de la firme nippone depuis 2013 et l’opus Call of Duty: Ghosts — paru sur Wii U. Une absence de bientôt dix ans, qui commence à faire long au regard de la popularité de la marque. Désormais, les astres semblent s’aligner de nouveau.