Phil Spencer, CEO de Microsoft Gaming, s’est exprimé sur l’avenir de Call of Duty. La saga ne deviendra pas exclusive aux consoles Xbox.

En début de semaine, à la surprise générale, Microsoft a officialisé le rachat d’Activision Blizzard, signifiant que la multinationale récupère des licences fortes. Call of Duty en fait partie et, depuis l’annonce, beaucoup se demandent si les futurs épisodes ne deviendront pas exclusifs aux consoles Xbox. Dans un tweet publié le 20 janvier, Phil Spencer, CEO de Microsoft Gaming, a tenu à rassurer les fans craintifs.

« J’ai eu des discussions intéressantes avec les pontes de Sony cette semaine. Je confirme notre intention d’honorer tous les contrats en cours, malgré l’acquisition d’Activision Blizzard, et notre désir de garder Call of Duty sur PlayStation », indique-t-il, se mettant clairement dans le costume d’un chevalier blanc qui ferait une fleur à une communauté normalement rivale. Cette déclaration s’inscrit dans la stratégie d’ouverture observée depuis maintenant plusieurs années.

Call of Duty: Warzone
Call of Duty: Warzone // Source : Activision

Microsoft temporise face aux craintes de Sony

« Nous espérons que Microsoft respectera les accords contractuels et continuera à garantir que les jeux d’Activision soient multiplateformes », exprimait Sony quelques heures auparavant. Les craintes étaient légitimes pour l’entreprise, qui a chuté à la bourse après l’officialisation du rachat (une baisse avoisinant les 13 % selon Les Échos). Par ses propos, Phil Spencer passe pour le gentil de l’histoire, « Sony est un acteur important de notre industrie, et nous valorisons notre relation », précise-t-il. Comme s’il avait le pouvoir de l’écraser une bonne fois pour toutes.

Peut-être que cette main tendue cache quelque chose de plus gros encore. On rappelle que le but de Microsoft est de toucher un maximum de gens (des milliards, oui). Ne pas fermer la porte aux joueuses et aux joueurs PlayStation est une condition de réussite. Et on se prend carrément à rêver d’une hypothèse impensable il y a encore quelques mois : et si le Xbox Game Pass arrivait sur les consoles PlayStation ? Il n’est pas interdit de croire que toutes ses marques désormais entre les mains de Microsoft peuvent devenir des leviers de négociation puissants avec Sony à l’avenir.

À noter que Phil Spencer n’évoque que Call of Duty dans son tweet, alors que le groupe Activision Blizzard ne se résume pas qu’à la saga de FPS de guerre. Le catalogue comprend aussi des jeux comme Diablo, StarCraft, Crash Bandicoot ou encore Warcraft. Tout porte à croire que leur avenir se décidera au cas par cas. Lire : certains futurs épisodes pourraient devenir exclusifs à l’écosystème Xbox, quand d’autres resteront accessibles au plus grand monde.