Spider-Man a croisé beaucoup de méchants dans les différents films qui portent son nom. Avant la sortie de Spider-Man: No Way Home, on vous propose un classement du meilleur au pire.

Spider-Man fait partie des super-héros ayant connu le plus d’adaptations au cinéma. Il compte déjà sept films à son actif et a été campé par trois acteurs différents (Tobey Maguire, Andrew Garfield et Tom Holland, dans l’ordre). Dans quelques jours, on pourra découvrir un huitième long métrage, intitulé Spider-Man: No Way Home. Sa particularité ? Il fera revenir certains méchants — et héros ? — vus précédemment.

À cet occasion, on a décidé d’établir un classement des vilains croisés par les différents Spider-Man. On part du meilleur pour arriver au pire. Sauf immense surprise, ils ne reviendront pas tous dans Spider-Man: No Way Home — et c’est tant mieux, au vu de certains vilains… pas très réussis.

Notre classement des méchants de Spider-Man (du meilleur au pire)

Bouffon Vert (Spider-Man, Spider-Man 3)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Le Bouffon Vert dans Spider-Man // Source : Capture YouTube

Sur le papier, le Bouffon Vert n’est pas le méchant le plus sexy de l’univers Spider-Man, ni celui auquel on pense en premier quand on visualise l’Homme-Araignée dans son esprit (contrairement à Venom, par exemple). Mais c’est pourtant lui qu’a choisi Sam Raimi comme principal antagoniste de sa trilogie. Et à une époque où les films de super-héros n’étaient pas ce qu’ils sont devenus aujourd’hui (lire : des rouleaux compresseurs au box-office), le Bouffon Vert représente une voie à suivre pour les scénaristes.

Effrayant au possible, il est incarné par un Willem Dafoe au sommet de son art. Mieux, Sam Raimi parvient à rendre le personnage ultra puissant grâce à une armure (plutôt qu’un costume de… bouffon). Le Bouffon Vert devient tellement emblématique qu’il reviendra sous les traits de James Franco, en mode vengeance, dans Spider-Man 3.

Bonne nouvelle : Willem Dafoe sera de retour dans No Way Home.

Le Vautour (Spider-Man: Homecoming)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Oui, j’ai aussi joué Batman dans une autre vie // Source : Sony Pictures

Incarné par Michael Keaton (qui a aussi joué Batman), Adrian Toomes, dit Le Vautour, constitue une rupture dans l’univers cinématographique de Spider-Man. Il est le premier méchant du premier film Spider-Man rattaché au MCU (univers cinématographique Marvel). À la ville, il est présenté comme un père — idéal — qui met sa famille à l’abri en dénichant des restes de technologies extraterrestres pour les transformer en armes puissantes. Intelligent et loyal, il déduit, avant tout le monde, la vraie identité de Peter Parker (grâce à sa voix).

Mais, une fois en prison, il refuse de la dévoiler parce que Spider-Man a sauvé sa fille Liz. Cette dette respectée prouve que le Vautour est un méchant à la personnalité plus nuancée que la moyenne. À noter qu’on devrait le revoir très bientôt, notamment dans Morbius.

Octopus (Spider-Man 2)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Le physique de ton prof de physique-chimie qui cache un lourd secret // Source : Sony Pictures

« Être remarquable ne suffit pas jeune homme, il faut travailler dur. L’intelligence ce n’est pas un privilège c’est un don. On doit le mettre au service de l’humanité » : Otto Octavius apparaît d’abord comme un homme bienveillant. Mais c’était sans compter une expérience qui va mal tourner, tuer sa femme et le transformer en Docteur Octopus, savant équipé de quatre tentacules mécaniques — intelligentes — dans le dos (lesquelles vont finir par manipuler son esprit). Il n’a désormais plus qu’un seul but en tête : retenter l’expérience et, surtout, la réussir jusqu’à échouer une nouvelle fois.

Le Lézard (The Amazing Spider-Man)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Pas de bras, pas de gentillesse // Source : Sony Pictures

Il faut parfois savoir distinguer l’homme de la bête qui sommeille en lui. Curtis Connors, alias le Lézard, en est le parfait exemple. Dans son rôle de scientifique cherchant un moyen de soigner la perte de son bras, il n’a rien de détestable. Sauf que son traitement va se retourner contre lui et il devient alors le Lézard, un monstre surpuissant et totalement hors de contrôle. En d’autres termes, ce personnage est un peu touchant. Et, à dire vrai, il est le meilleur méchant des deux films avec Andrew Garfield dans le costume de Spider-Man.

Homme-Sable (Spider-Man 3)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
J’suis pas venu ici pour souffrir, okay ? // Source : Sony Pictures

L’Homme-Sable n’est pas l’antagoniste principal de Spider-Man 3. Mais il a une énorme importance dans la trilogie de Sam Raimi. Avant qu’il ne devienne l’Homme-Sable, il est responsable du tir accidentel qui tue Ben, l’oncle de Peter Parker. Hanté par ce geste malheureux, Flint Marko est un criminel par la force des choses : il a besoin d’argent pour soigner sa fille. « Je suis pas un mauvais gars. J’ai juste pas eu de chance », l’entend-on prononcer — une preuve que, au fond, il n’est pas si méchant que cela.

Mysterio (Spider-Man : Far From Home)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
ha ha ha, je dupe tout le monde, ha ha ha // Source : Sony Pictures

Que fait Mysterio, joué par le génial Jake Gyllenhaal, si bas dans le classement ? Le fait qu’il n’est pas vraiment un vilain de Spider-Man, au sens propre du terme (alors que c’est bien le cas dans les comics). Maître des illusions (grâce à des drones ultra pointus), Quentin Beck se présente d’abord comme un super-héros venant d’une autre dimension. Puis il révèle sa vraie identité : il s’agit en réalité d’un énième employé de Tony Stark, congédié à cause de ses ambitions et dont l’égo a été vivement touché.

En ce sens, il n’est pas si différent des ennemis qu’a dû affronter Iron Man dans ses propres aventures (Aldrich Killian dans Iron Man 3 et, dans une moindre mesure, Justin Hammer dans Iron Man 2). Par conséquent, il ressemble plus au méchant d’un Iron Man 4 qu’au vilain emblématique de la licence Spider-Man. Heureusement qu’il y a le charisme de Jake Gyllenhaal pour sauver les apparences, sans oublier la principale conséquence de ses actes : révéler la vraie identité de Spider-Man aux yeux du monde.

Electro (The Amazing Spider-Man 2)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Qu’est-ce qui est bleu et qui n’est pas un schtroumpfs ? // Source : Sony Pictures

Dans la vie de tous les jours, Max Dillon n’a rien pour lui. Personne ne le reconnaît, même Spider-Man, qui l’a pourtant sauvé. Un accident va le transformer en bonhomme bleu Electro et, forcément, sa vengeance sera terrible. Voilà. Il sera battu dans l’anonymat le plus total, au sein d’un récit qui part dans tous les sens (il faut bien laisser la place au Bouffon Vert). Ce qui ne l’empêchera pas de revenir dans Spider-Man: No Way Home

Bouffon Vert (The Amazing Spider-Man 2)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Hin hin hin // Source : Capture YouTube

Qu’il est difficile de passer après le Bouffon Vert de Willem Dafoe… Mais, au-delà de la comparaison, on ne croit jamais vraiment au méchant incarné par Dane DeHaan qui, sans doute mal dirigé, en fait beaucoup trop à chaque scène où il doit faire le faux gentil Harry Osborn. Il n’est pas aidé non plus par le côté fourre-tout de The Amazing Spider-Man 2, dont le scénario sert de point de départ au développement d’un film baptisé The Sinister Six tombé dans l’oubli (spoiler : avec six méchants). The Amazing Spider-Man 2 est raté de A à Z, et c’est tout le casting qui en pâtit.

Venom (Spider-Man 3)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
C’est moi Venom ? Vous êtes sûrs ? // Source : Sony Pictures

Venom est « le » méchant emblématique de Spider-Man. Et Sam Raimi l’a complètement loupé. Si le rapport entre le symbiote et Peter Parker est plutôt bien retranscrit, on peut difficilement en dire de même dès lors qu’il s’empare du corps d’Eddie Brock, un photographe qui cherche à se venger. Il y a le look de Venom, loin d’être impressionnant. Et il y a surtout l’interprétation peu reluisante de Topher Grace, qui donne toujours l’impression de subir les événements. Pour sa défense, Tom Hardy ne fait pas beaucoup mieux dans les deux films dédiés au vilain.

Shocker (Spider-Man: Homecoming)

Shocker 1 Shocker 2

Vous avez totalement oublié l’existence de Shocker ? Pourtant, ils sont deux à enfiler des gantelets capables de cogner plus fort (le premier se fait pulvériser par le Vautour). Pas de quoi inquiéter Spider-Man pour autant.

Rhino (The Amazing Spider-Man 2)

On a classé les méchants de tous les films Spider-Man (du meilleur au pire)
Téma la taille de l’armure ! // Source : Capture YouTube

Le Rhino de The Amazing Spider-Man 2 est tellement ridicule que le combat de fin face au super-héros n’est même pas montré en entier. Et puis, c’est quoi cette idée d’immense armure en forme de gros rhinocéros ?! Rien ne va. On vous laisse en juger avec la séquence en question :