Plusieurs revendeurs ont commencé à baisser le tarif de la Nintendo Switch de plusieurs dizaines d'euros. Cet ajustement tarifaire paraît logique, puisque le modèle OLED arrive.

Le 8 octobre prochain, Nintendo lancera une nouvelle Switch : il s’agit d’un modèle OLED, qui offre plusieurs options de confort. Son prix (349,99 €) rendait cependant étrange le positionnement tarifaire du modèle d’origine (329,99 €, même si en pratique, on le trouve souvent dans les 300 €). Les revendeurs ont trouvé une solution à ce problème : une baisse de prix, visiblement effective depuis ce lundi 13 septembre, selon plusieurs indiscrétions.

Sur un site comme Amazon, on peut déjà trouver la Nintendo Switch à 269,99 €, ce qui appuie un peu plus l’écart de prix avec le modèle OLED (349,99 €) et la rapproche de la Switch Lite (moins de 200 €). À 80 € de plus, la Switch OLED devient vraiment un produit haut de gamme qui s’adressera aux joueurs plus exigeants. Soit celles et ceux qui sont prêts à mettre plus pour un écran un peu plus grand et offrant une qualité d’affichage accrue.

La Nintendo Switch passe sous les 270 €

Nintendo France n’a pas officiellement communiqué sur le sujet. Et on imagine qu’il ne le fera pas, puisque l’entreprise ne fournit jamais de prix quand elle présente ses produits (elle laisse les commerçants le fixer). Numerama a quand même posé la question, et nous sommes dans l’attente d’une réponse.

Nintendo Switch // Source : Nintendo

Au moment où nous écrivons ces lignes, les différentes enseignes ne se sont pas toutes alignées sur ce prix de 269,99 €. Il y a cependant de grandes chances qu’elles s’ajustent dans les heures qui suivent.

Voici la grille de prix de la gamme Switch avec ce nouveau tarif :

Nintendo Switch Lite Nintendo Switch Nintendo Switch OLED
Écran LCD LCD OLED
Modes de jeu Portable Portable, télé, table Portable, télé, table
Prix 200 € 270 € 350 €

Où acheter la Nintendo Switch à 270 € ?

Voici les enseignes qui proposent déjà la Nintendo Switch à 270 € :

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo