Nintendo aurait bien prévu de commercialiser une nouvelle console Switch plus puissante d'ici 2021, rapporte Bloomberg.

Nintendo n’aurait pas abandonné ses plans de commercialisation d’une console Nintendo Switch plus puissante, a rapporté Bloomberg le 25 août 2020, citant des sources anonymes «  au courant de la stratégie » de la firme japonaise.

Si très peu de spécificités ont été données sur cette potentielle « Switch Pro » (aucun nom n’a été donné), ces confidences mentionnent tout de même le fait que la future console devrait autoriser des graphismes en 4K, ce qui n’est pas le cas actuellement des Switch sur le marché.

Aujourd’hui, Nintendo commercialise deux console dans cette gamme :

  • La Nintendo Switch classique, dans une version légèrement améliorée de la première version de sa Switch sortie en 2017, avec une batterie un peu plus puissante. Il s’agit d’une console modulable, que l’on peut à la fois relier à un dock pour jouer sur un téléviseur ou transporter en mode portable. Elle est vendue aujourd’hui aux alentours de 290 euros en France.
  • La Nintendo Switch Lite : une version 100 % portable de sa console, avec un écran plus petit et des finitions moins travaillées, pour un prix réduit de 199 euros.
La Switch Lite de Nintendo (droite) à côté de la classique // Source : Louise Audry pour Numerama

Nintendo a vendu énormément de Switch en 2020

Cela fait plus d’un an que les rumeurs concernant un troisième modèle hypothétique vont bon train : à l’époque de la sortie de la Switch Lite, en juillet 2019, on parlait déjà potentiellement d’un modèle plus onéreux et puissant qui pourrait compléter la gamme des consoles. Mais le temps s’est écoulé et a emporté avec lui les espoirs de voir une « Switch Po » commercialisée en 2020, malgré les attentes de certaines joueuses et joueurs, avides de plus de performances.

Il n’empêche que Nintendo n’avait pas, en 2020, besoin de lancer un nouveau modèle. La pandémie de coronavirus qui a contraint la moitié du monde au confinement a (tristement) profité à la firme japonaise, qui a vu ses ventes de consoles exploser, notamment grâce à la sortie du jeu phénomène Animal Crossing, sorti le 20 mars 2020 et qui s’est vendu à 22 millions d’exemplaires en cinq mois.

L’approche familiale et modulable de la console a séduit de nombreuses familles, tout comme des particuliers qui ont profité du confinement pour passer le cap, au point où la console a commencé à être en rupture de stock sur certains marchés, jusqu’à être parfois revendue deux fois son prix d’origine sur certaines plateformes d’e-commerce.

D’un point de vue financier, Nintendo n’a donc aucun souci à se faire. Cependant, les gamers chevronnés, eux, peuvent se sentir lésés par rapport aux performances passables que proposent les deux versions actuelles de la Switch. Ce sentiment sera d’autant plus renforcé d’ici la fin de l’année, alors que Sony et Microsoft préparent tout deux le lancement de la prochaine génération de leur console, la PS5 et la XBox Series X.

De nouveaux jeux en 2021, mais seront-ils exclusifs ?

Le constructeur japonais n’a jamais été dans la course à la performance, et la gamme Switch se positionne très clairement sur un marché parallèle à celui des «  grosses consoles », celui des familles ou des joueurs et joueuses occasionnelles. Mais avec son très attendu The Legend of Zelda : Breath of the Wild 2, la firme ne peut pas ignorer le besoin de monter en gamme, ne serait-ce que pour offrir un écrin à la hauteur de la suite d’un des plus gros jeux de la décennie.

Bloomberg mentionne d’ailleurs que Nintendo présentera également en 2021 de nombreux nouveaux jeux vidéo Switch, provenant du constructeur mais aussi de ses studios affiliés. De là à envisager que certains seraient disponibles en exclusivité sur la future Switch Pro ? Il est encore bien trop tôt pour le dire — d’autant plus que vu combien Nintendo a écoulé de consoles (classique ou Lite) ces derniers mois, il serait sûrement difficile de persuader ces nouveaux clients d’acheter un nouveau modèle dans quelques mois, même pour jouer à des exclusivités.

Crédit photo de la une : Louise Audry pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo