La très acclamée série anglaise Black Mirror déménage sur Netflix pour sa troisième saison. L’occasion de changer d’air pour sa réalisation et sa production.

Attendue pour le 21 octobre en exclusivité sur Netflix, la troisième saison de Black Mirror commence à révéler des détails sur son scénario et les changements qui ont été opérés avec les épisodes précédents. Anglaise depuis sa création, la série de dystopies rejoint le pavillon du géant de la SVOD, la faisant s’éloigner de ses terres anglo-saxonnes. Chris Brooker, le créateur du show, reste aux commandes mais admet avoir dû travailler à en renouveler certaines signatures, notamment en effaçant la couleur locale de la société anglaise pour donner à la série un décor plus américain.

Cette nouvelle saison comptera exceptionnellement six épisodes, soit trois de plus que les deux précédentes saisons. Elle gardera ce qui a fait le succès de son écriture, à savoir des épisodes contenant chacun un scénario différent, en forme de one-shot.

BlackMirror1x02_0604

Ainsi l’épisode d’ouverture nommé San Juipero se déroulera en Californie, comme un clin d’œil à la nouvelle nationalité de la série. Immergé dans les années 1980, le tournage a réuni Mackenzie Davis et Gugu Mbatha-Raw. Brooker explique que le scénario reprend le topos d’un drame initiatique à la sauce 80’s avec bien sûr, la touche Black Mirror, qui filera une métaphore sur l’impact des technologies sur nos vies.

Ensuite, on retrouvera des épisodes prenant place à des époques différentes, mais qui feront écho au présent. Brooker explique avoir voulu flirter avec le style de l’horrifique, en jouant avec les codes de The Walking Dead. Le format lui-même évoluera : l’avant-dernier épisode durera 90 minutes, une première pour la série.

Rendez-vous sur Netflix à la fin octobre pour découvrir la liberté gagnée par Chris Brooker depuis son arrivée sur le service de streaming ainsi qu’un casting renouvelé et, pour le coup, très hollywoodien.

Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !