Contrairement à Sony et Microsoft, Nintendo ne compte pas augmenter le prix de la Switch. Pour le moment ?

Des produits Apple à la PlayStation 5, en passant par les casques Meta, beaucoup d’objets technologiques augmentent de prix depuis plusieurs semaines. Les raisons sont nombreuses : le coronavirus toujours là, la guerre en Ukraine et les taux monétaires plus ou moins favorables. La Nintendo Switch va-t-elle y échapper ? Pour le moment, la firme nippone n’envisage aucune hausse, affirme le journaliste Takashi Mochizuki dans un tweet publié le 8 novembre.

Le « pour le moment » est très important dans la posture de Nintendo, qui continuera de surveiller la conjoncture économique et pourrait prendre des mesures en conséquence. En somme, une augmentation tarifaire de la Nintendo Switch n’est pas à exclure, mais on devrait être tranquille sur ce point pour les fêtes de fin d’année. 

Une switch et ses manettes. // Source : Numerama
Une switch et ses manettes. // Source : Numerama

Nintendo imite Microsoft sur le prix des consoles

Nintendo est dans une position attentiste concernant le prix des consoles. Il se range du côté de Microsoft, qui devrait prochainement augmenter la Xbox Series S et la Xbox Series X (après Noël, a priori), alors que Sony avait pris les devants. Depuis plusieurs mois déjà, la PlayStation 5 est vendue 50 € plus cher qu’à sa sortie, qu’importe la version choisie. Sony passe pour le méchant dans cette histoire, mais ses rivaux finiront sans doute par suivre.

Sony a simplement anticipé une baisse du cours du yen, monnaie japonaise qui ne fait que se dévaluer en 2022. Aujourd’hui, un dollar vaut environ 145 yens, contre 115 en janvier dernier. Cette dépréciation est également subie par Nintendo, qui doit la prendre en compte dans ses bilans financiers. On notera quand même que la multinationale a enregistré un premier semestre record en termes de bénéfice net, selon Oscar Lemaire, spécialiste des chiffres. Durant cette période, les ventes de Switch ont baissé (- 19 %) — en partie à cause de la pénurie de composants.

Cette approche de Nintendo pousse à envisager une acquisition d’une Switch à court terme. La gamme se compose de la Switch Lite (200 € environ), de la Switch normale (270 € environ) et de la Switch OLED (310 € environ). La Switch approche les 120 millions d’exemplaires vendues, ce qui en fera bientôt la troisième console la plus écoulée de tous les temps (derrière la PlayStation 2 et la DS).

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.