Plusieurs médias ont pu essayer le PlayStation VR2 quelques mois avant son lancement. Ces premiers retours sur le casque de réalité virtuelle de la PS5 sont dithyrambiques.

Le PlayStation VR2, qui permettra aux propriétaires de la PS5 de se lancer dans la réalité virtuelle, n’est pas prévu avant 2023. On ne connaît ni son prix ni sa date de sortie précise. En attendant d’en dire davantage à propos de la commercialisation de son casque, Sony a convié certains médias à une première prise en main, l’occasion pour le public de découvrir des avis très, très élogieux.

« Le PlayStation VR2 me fait retomber amoureux de la VR », titre Matt Leone dans sa preview publiée le 14 septembre sur Polygon. Il commence par mettre en avant la qualité graphique incroyable : « On dirait des jeux AAA normaux, mais qui tournent désormais en réalité virtuelle. » Apparemment, l’exclusivité Horizon Call of the Mountain a fait forte impression chez les journalistes présents à l’événement. « Il y a toujours une séparation claire entre un jeu VR et un jeu non-VR en matière de graphismes — il y a le niveau de richesse, de détails et de finition qui sépare les deux. Horizon Call of the Mountain brouille cette séparation sur le PS VR2 », argumente GameSpot.

Horizon Call of the Mountain // Source : Sony
Horizon Call of the Mountain. // Source : Sony

Le PlayStation VR2 séduit déjà

Le PlayStation VR2 est-il confortable ? Oui. Car il a la bonne idée de reposer sur les bases très solides de son prédécesseur, tout en améliorant plusieurs points (manettes dédiées, molette pour régler rapidement l’écart interpupillaire). « Le PS VR2 est plus léger que je ne le croyais et il est aussi très confortable. Une fois porté, il se fait oublier assez facilement », indique Eurogamer, qui met en avant le fait que le casque n’a besoin que d’un seul câble USB-C pour fonctionner. Sur la précédente génération, l’installation était beaucoup plus fastidieuse, voire décourageante.

Eurogamer, aussi, souligne l’évolution graphique : « Constater le gap visuel entre le PS VR et le PS VR2 nous ramène à des souvenirs du passage aux jeux en haute définition de la PS3 après avoir passé tant d’années à jouer à la PS2 en définition standard. » La comparaison est assez parlante et donne vraiment envie d’essayer le casque. Sur le premier PlayStation VR, on pouvait aisément critiquer le rendu graphique dévalorisant, qui bridait le potentiel immersif. Et on a par exemple hâte de se replonger dans Resident Evil Village, jeu qui mise sur son ambiance horrifique, en réalité virtuel.

C’est difficile de ne pas aimer ce que Sony nous montre 

POLYGON, LE 14/09/22

Les manettes PlayStation VR2 Sense constituent par ailleurs un bel argument pour l’accessoire. Polygon les compare à celles fournies avec le Quest 2 de Meta : « Elles fonctionnent bien et offrent une belle évolution, mais elles seront familières pour ceux qui ont déjà essayé d’autres casques. » Le média évoque ici l’ergonomie, car les PS VR2 Sense ont plusieurs atouts à faire valoir, hérités de la DualSense. On retrouve ainsi le retour haptique et les gâchettes adaptatives, qui rendent l’expérience toujours plus naturelle grâce à des sensations plus précises.

Le PlayStation VR2 a un autre secret : il peut vibrer en fonction de ce qui se passe à l’écran. Là encore, le but est de renforcer l’immersion avec une prise en charge de l’action en temps réel, matérialisée par des secousses. Sur cette fonctionnalité, le journaliste d’Eurogamer est un peu plus divisé : « Je pense que cette spécificité pourrait aller trop loin dans les sensations pour certains utilisateurs, et se révéler trop intrusive pour les vétérans, mais j’ai aimé les sensations en plus. » Au pire, on pourra la désactiver.

« En termes de hardware, c’est difficile de ne pas aimer ce que Sony nous montre », conclut Polygon, qui s’interroge quand même sur un point : y aura-t-il des jeux marquants qui l’exploiteront réellement ?