9,986 millions d’Américains ont regardé HBO le 21 août 2022, la chaîne qui diffuse House of the Dragon. À l’heure du streaming et du binge watching, cet exemple prouve que l’aspect événementiel de certains programmes continue de séduire.

La télévision linéaire, ce n’est pas que le journal de 20 heures ou les matchs de foot. À l’heure de Netflix, Prime Video, Disney+ ou HBO Max, on a tendance à penser que la télévision à l’ancienne, avec des programmes à heure fixe, est sur le point de mourir. Le patron de Netflix affirme d’ailleurs qu’il ne lui reste que « 5 à 10 ans » à vivre, ce qui est une prédiction pessimiste. Le lancement de House of the Dragon sur HBO le 21 août 2022 est un contre-exemple intéressant.

Disponible simultanément sur HBO Max, le service de streaming du groupe « Warner Bros. Discovery », le spin-off de Game of Thrones a réussi l’exploit de réunir 9,986 millions d’Américains et d’Américaines en même temps, à la fois sur la chaîne linéaire et le service de streaming. Une jolie preuve que, pour certains programmes, le fait de regarder quelque chose au même moment que les autres (et de pouvoir le commenter avec son entourage) séduit encore.

Créer des événements, un espoir pour la télé linéaire

HBO s’est évidemment félicité de ce succès qui n’était pas assuré après la déception provoquée par le final de Game of Thrones, déjà à l’époque considérée comme le sauveur de la télévision. En 2019, 13,7 millions d’Américains avaient regardé le final de la série simultanément, ce qui était un excellent résultat. En réunir quasiment 10 millions trois ans après est un vrai exploit, surtout pour une chaîne payante.

En France, OCS diffuse aussi la série en direct à 3 heures du matin, avec une audience que l’on imagine plus infime au vu de l’heure. Le fait que des centaines de Françaises et de Français commentent l’épisode en direct sur Twitter chaque dimanche prouve tout de même que l’engouement est aussi présent ici.

Rhaenerys Targaryen, fille de Viserys, héritière du trône. // Source : HBO
House of the Dragon se déroule dans le même univers que Game of Thrones, plusieurs siècles plus tôt. // Source : HBO

Le succès de House of the Dragon est rassurant pour la télé linéaire qui, depuis le Covid, se demandait si les habitudes des consommateurs n’avaient pas irrévocablement évolué. Les audiences ont largement chuté ces dernières années, puisque les téléspectateurs ont pris l’habitude de regarder des épisodes en différé. Par exemple, aux États-Unis, le final de Breaking Bad, diffusé en 2013, avait réuni 10,28 millions de personnes. Celui de Better Call Saul, la suite diffusée en août 2022, n’en a réuni que 1,80 million. D’autres exemples similaires existent, comme Grey’s Anatomy, habituée aux 20 millions de téléspectateurs hebdomadaires en 2005, aujourd’hui autour des 4 millions. Les audiences en direct se sont effondrées.

Avec House of the Dragon, HBO prouve que, pour certains programmes, la peur des spoilers et l’envie de vivre un événement en direct restent grandes. Plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent l’engouement des Américains, tous connectés à leur poste de télévision en même temps.

Pour survivre, la télévision linéaire sait ce qu’il lui reste à faire : créer des événements qui donnent envie aux téléspectateurs de se retrouver tous au même moment.

En France, où les audiences sont également plus basses qu’auparavant, plusieurs contre-exemples existent aussi. En plus du football, évidemment une valeur sûre, la série HPI, avec Audrey Fleurot, a plusieurs fois dépassé la barre des 10 millions de téléspectateurs sur TF1 l’an passé. Un score digne des années 2010, portée par une communication irréprochable.

Binge watching ou diffusion hebdo, l’autre guerre idéologique

House of the Dragon est une série hebdomadaire, avec un nouvel épisode diffusé chaque semaine (à la télé et en streaming). Voilà aussi une autre clé de sa réussite. En forçant les téléspectateurs à la consommer à un rythme précis, HBO crée l’événement. On peut discuter de l’épisode du dimanche soir au travail le lundi matin, au risque d’exclure ceux qui ne l’ont pas vu.

Cette recette, c’est celle que tentent de trouver Disney+ et Apple TV+, des services de streaming qui refusent le binge watching à la Netflix, à savoir la publication d’une saison d’un seul coup. Ces plateformes choisissent aussi un jour dans la semaine et publient hebdomadairement un nouvel épisode. Une nouvelle preuve que les enjeux sont parfois les mêmes pour la télé linéaire et le streaming, qui ne s’affrontent que sur leurs clientèles. La codiffusion HBO/HBO Max de House of the Dragon prouve d’ailleurs que les deux peuvent se tirer vers le haut.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur