Le catalogue, les tarifs, les fonctionnalités : voici tout ce qu'il faut savoir sur HBO Max, la nouvelle plateforme de SVOD qui sera lancée en mai 2020 outre-Atlantique, et plus tard en Europe.

Dans la nouvelle compétition des offres SVOD, Disney+ a récemment tout dévoilé de son futur service, notamment avec un long, très long teasing sur son compte Twitter. Ce 29 octobre 2019, c’était au tour de HBO Max de dévoiler, lors d’une conférence de presse, toute l’étendue de son artillerie pour marcher sur les plates-bandes de Netflix.

L’objectif de cette nouvelle plateforme pilotée par Warner et AT&T est clair : se distinguer en misant sur un catalogue haut de gamme. Là où Disney+ met en avant la quantité et la popularité de ses films et séries, la qualité est l’argument qui revient le plus dans la conférence de presse donnée par HBO. «  Nos productions continueront à avoir ce qu’elles ont toujours eu : une écriture, un casting et une réalisation d’excellence, une production fantastique et, tout aussi important, un contexte [social, politique, ndlr] », a déclaré le président de la programmation d’HBO Casey Bloys, qui assure vouloir «  respecter la promesse de qualité de la marque ».

Ann Sarnoff, directrice de Warner, présentait le catalogue de HBO Max durant la conférence de presse. // Source : @HBOPR

Durant cette même présentation, Casey Bloys a précisé toujours un peu plus les contours de l’offre. Le lancement outre-Atlantique est prévu pour mai 2020. Le tarif a également été confirmé : 14,99 dollars, ce qui fait de la plateforme la plus chère de l’univers SVOD. Mais il faut dire que la firme a de quoi être confiante, avec le catalogue qui s’est dévoilé au fil des derniers mois, autant qu’avec les fonctionnalités plutôt intéressantes qui seront proposées.

Le catalogue : Game of Thrones, South Park, Green Lantern, Doctor Who…

Évidemment, HBO met en avant ce qui lui a déjà permis de se démarquer, et tout particulièrement sa série phare, Game of Thrones. Ce n’est pas pour rien que l’annonce d’un spin-off, House of the Dragons, a été faite comme bouquet final de cette conférence de presse. Mais le service SVOD peut valoriser un catalogue plus large encore, fort de toutes nouvelles productions et d’achats de droits.

Les super-héros seront de la partie. Si Disney peut s’appuyer sur l’univers Marvel, HBO s’associe plutôt à DC Comics. On retrouvera donc tous les films DC Entertainment (Justice League, Aquaman…) et les séries comme le tout nouveau Batwoman (qui vient de débuter sur la chaîne linéaire The CW). Des contenus entièrement originaux débarqueront. Pour ce faire, le service compte sur le producteur à succès Greg Berlanti. Déjà l’origine de l’Arrowverse et de Titans, il produira pour HBO Max deux nouvelles séries labellisées DC : une série Green Lantern et une anthologie Strange Adventures. Elisabeth Banks produira quant à elle une série pour enfants, Super Hero Girls. Enfin, la plateforme bénéficiera dès son lancement du film Joker, le dernier gros carton à l’écran côté comics.

Sont de la partie : Greg Berlanti, Ridley Scott, Issa Rae, JJ Abrams, Mindy Calling…

La liste des productions originales ne s’arrête pas au monde super-héroïque. Ridley Scott produira une série de science-fiction, Raised by Wolves, où l’on découvrira deux robots androïdes chargés d’élever des enfants humains sur une planète lointaine. Toujours en SF, la plateforme proposera avec Denis Villeneuve une série adaptée de Dune, l’œuvre littéraire culte. JJ Abrams sera quant à lui aux manettes de la série d’horreur Lovecraft Country. En matière de comédies, la showrunneuse de Insecure, Issa Rae, proposera Rap Sh*t, une série centrée sur un groupe de rappeuses. Mindy Calling, de The Mindy Project, écrira College Girls, un show centré sur trois étudiantes colocataires.

Sur les achats de droits, HBO a dépensé 2 milliards de dollars. Résultat, là aussi, il y a du très lourd. En plus des 23 saisons de South Park et de l’intégralité de Doctor Who en exclusivité, deux des sitcoms les plus populaires de l’histoire seront dans l’offre : Friends et The Big Bang Theory. Le partenariat entre Hulu et Warner permettra de proposer Rick & Morty dès l’offre de départ. Si la saga Harry Potter vient de quitter Netflix, c’est pour rejoindre le catalogue HBO Max, aux côtés de tous les films du Seigneur des Anneaux.

L’intégralité de la série moderne Doctor Who sera disponible sur HBO Max, tout comme Friends, The Big Bang Theory ou encore South Park. // Source : @HBOPR

Ce n’est là qu’une portion de tout le catalogue, puisque ce service SVOD contiendra à son lancement autour de 10 000 heures de visionnage, tous types de productions confondus.

À quoi ressemblera HBO Max

Durant la conférence de presse qui s’est tenue ce 29 octobre, HBO Max a enfin montré un peu plus d’éléments de son interface et de ses caractéristiques. « Recommandé par les humains » est sans doute la fonctionnalité phare que le service veut valoriser — une petite pique évidente au leader Netflix et ses algorithmes de recommandation. Ce ne sera pas seulement un petit bonus, mais bien un élément central de l’expérience.

Des célébrités, comme Zac Effron, auront une page personnelle sur laquelle ils évoqueront leurs films et séries favoris, sous forme de liste ou de stories façon Instagram et Snapchat. Il sera alors possible d’accéder directement à la page des productions évoquées. Cette fonctionnalité n’est pas réservée aux stars : tout le monde pourra se créer un profil et proposer des recommandations.

Exemple de l’interface avec la fonctionnalité « recommandé par des humains ». // Source : HBO

HBO Max s’engouffre même dans la valorisation du co-viewing : des suggestions s’afficheront en fonction de ce que regardent les amis avec lesquels vous êtes connectés. « Le visionnage partagé va littéralement rassembler les familles en simplifiant les contenus sur lesquels vous mettre d’accord. Vous pourrez créer un profil commun et obtenir des recommandations sur vos visionnages communs — sans perturber les profils personnels ! », explique HBO.

On comprend clairement que la plateforme se veut « humaine » et interactive, et non pas seulement un simple catalogue algorithmique. Dans cette optique, HBO Max proposera sur son application mobile ses propres podcasts pour discuter des productions originales et en révéler les coulisses. Une première pierre a été posée à cet édifice, comme une sorte de test, avec la série Chernobyl.

Sur l’ergonomie, HBO Max annonce miser sur une interface épurée et facile à utiliser. Par exemple, si vous êtes fan de DC, vous pourrez sélectionner un filtre pour ne sélectionner que les productions estampillées DC. Idem si vous voulez ne filtrer que les séries originales HBO ou les Looney Tunes. Des listes très précises seront mises en place, comme exemple tous les épisodes de Friends où une célébrité apparaît (oui, ça fait beaucoup).

Le filtre HBO Max par type de productions. // Source : HBO

HBO Max est un projet ambitieux. Avec une dépense de 2 milliards de dollars pour le lancement, puis de 4 milliards sur les trois prochaines années, il ne sera pas rentable tout de suite. Mais la firme de Warner espère atteindre 75 à 90 millions d’abonnés dans le monde entier d’ici 2025. À titre de comparaison, Netflix en a 158 millions dans le monde. D’ailleurs, cette dernière déclaration permet d’être certain que l’offre arrivera en France dans peu de temps, même si aucune date n’a encore été annoncée pour un lancement en dehors des États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux