La plateforme de streaming a porté plainte contre des fans de la série à succès La Chronique des Bridgetons, qui en ont fait une comédie musicale non officielle.

Numerama n’avait pas vraiment aimé la série de Netflix La Chronique des Bridergtons. Mais deux Américaines l’ont au contraire tellement adoré qu’elles en ont fait une comédie musicale. Leur aventure a commencé sur Tiktok, lorsque Abigail Barlow et Emily Bear ont publié au début de l’année 2021 des chansons inspirées de la série.

Leurs contenus ont eu tellement de succès qu’elles ont sorti un album, reprenant toutes leurs créations, en septembre 2021. Consécration ultime, le duo a même organisé une soirée spectacle à New York, un événement sold out — que Netflix n’a pas trop apprécié. Et quelques jours après, le 29 juillet 2022, la plateforme a porté plainte contre les deux créatrices pour « atteinte aux droits de propriété intellectuelle ».

La plainte soulève beaucoup de questions sur les fans

Si l’histoire et le succès d’Abigail Barlow et Emily Bear sont exceptionnels, leur activité ne l’est pas vraiment. Depuis les débuts d’internet, les fans de livres ou de séries se sont rassemblés en communauté sur des forums ou des sites spécialisés pour échanger, donnant naissance à ce qu’on appelle des fandoms. Depuis, le genre de la fan fiction s’est développé, au point que l’un des plus célèbres sites du genre a gagné un prix littéraire important, et on ne compte plus les créations inspirées d’Harry Potter sur Internet.

netflix bridgerton 1
Daphne et Simon dans la Chronique de Bridgerton // Source : Capture d’écran Netflix

Surtout, la comédie musicale inspirée de Bridgerton n’est pas la seule adaptation d’une série Netflix. Le youtubeur MrBeast a organisé une véritable version de Squid Game, avec à la clé une somme de 456 000 dollars pour le gagnant, et il existe d’innombrables versions « fan made » (faites par les fan) de t-shirt, posters et accessoires Stranger Things mis en vente sur Internet.

Après l’annonce du procès de Netflix contre Abigail Barlow et Emily Bear, de nombreux fans se sont désolés de la nouvelle sur les réseaux sociaux, et ont peur de ne plus pouvoir profiter de la comédie musicale. Mais d’autres ont surtout peur que le procès de Netflix contre les créatrices ne change radicalement les fandoms et la façon de créer sur Internet.

Pour tous les créateurs et les fans, si le procès allait jusqu’au bout, cela pourrait changer beaucoup de choses. « J’espère que Netflix n’ira pas jusqu’au procès, et qu’ils trouveront un arrangement » a expliqué à Tech Crunch Casey Fiesler, une enseignante à l’Université de Colorado spécialisée dans les fandoms. « S‘il y a un procès et que Netflix gagne, cela pourrait créer un précédant », et pour les créateurs de fiction, cela ne serait pas une bonne nouvelle.