On imaginait peut-être pas le service musical lancé en juin dernier par Apple rattraper un retard de plusieurs années aussi rapidement. Pourtant, la plateforme célèbre aujourd'hui une étape importante : elle vient de dépasser les 10 millions d'abonnés payants.

Apple Music se porte bien ! C’est ce que rapporte le journal américain The Financial Times, qui annonce que la plateforme de streaming d’Apple aurait dépassé les 10 millions d’abonnés payants. Si les informations du FT sont bonnes, il s’agirait d’une augmentation impressionnante de plus de 3,5 millions d’abonnés depuis octobre dernier.

Apple avait lancé son service musical en streaming pour rattraper son retard sur ses concurrents, Deezer et Spotify. Avec ses derniers chiffres, la marque rappelle qu’elle est un acteur sur lequel il faut compter dans l’industrie de la musique en ligne. En effet, la firme de Cupertino aurait largement dépassé Deezer qui comptabilisait 6,3 millions d’abonnés (en octobre), partenariats inclus. Spotify reste cependant le leader du marché avec plus de 20 milions d’abonnés.

apple-music

Le pari n’était pas gagné d’avance

Même si Apple est un acteur de poids dans l’industrie musicale depuis le lancement de l’iPod et de son compagnon iTunes, le pari n’était pas gagné au lancement d’Apple Music. Les critiques avaient été nombreuses au lancement, concernant par exemple des playlists corrompues et une interface utilisateur trop complexe.

Oliver Schusser, le vice-président d’iTunes international s’était d’ailleurs, on s’en souvient, fendu d’un commentaire reconnaissant les défauts du service, et promettait que son amélioration était la priorité de la société californienne.

Dépasser la barre des 10 millions était une étape symbolique attendue, qui confirme l’engagement d’Apple pour son service en ligne, appelé à remplacer iTunes chez beaucoup d’utilisateurs. L’application musicale a bénéficié depuis son lancement d’un marketing féroce avec notamment une offre de 3 mois gratuits à destination des nouveaux utilisateurs, ou encore des exclusivités avec des artistes, qui ont permis de ferrer la clientèle et de les fidéliser.

Alors que son offre d’applications est majoritairement réservée à son propre écosystème, la marque à la pomme avait aussi surpris en proposant une application Android d’excellente facture, qui permet de laisser le moins de terrain possible à Spotify, Deezer ou Google Music.

apple-music-payouts

La peur de la cannibalisation

Même s’il a reculé aussi longtemps que possible, l’intérêt d’Apple pour le streaming est évident. Les usages de consommation de musique ont bien changé et les plateformes de diffusion de musique en ligne sont aujourd’hui bien ancrées dans les habitudes de consommation de musique.

Le rachat de Beats le 28 mai 2014 pour un montant de 2,6 milliards d’euros était une étape importante dans ce processus de transition vers le streaming en ligne. Apple ne pouvait pas laisser un tel marché dans les mains de ses concurrents, au risque de cannibaliser les ventes de sa boutique de musique en ligne iTunes. Cependant les deux services peuvent aussi se compléter.

En effet, selon les chiffres calculés dans un article de Techcrunch, en 2013, les revenus issus du catalogue d’iTunes représentaient à peu près 1,53 milliard de dollars. Il faut bien sûr tenir compte du fait que 70 % de cette somme est reversée aux ayants droits. Soit à peu près le même pourcentage qu’Apple promet avec Apple Music. Si l’on estime qu’Apple gagnera au plus bas 1,2 milliard de dollars grâce à ses abonnements de streaming (sur la base de 9,99 $ x 10 000 000 x 12), on réalise rapidement à quel point le streaming est un marché juteux pour la firme. A cela, il faut ajouter qu’Apple propose deux formules, une à 9,99 $ et une autre à 14,99 $ pour six personnes, dont la deuxième aurait particulièrement de succès.

Dès aujourd’hui, Apple Music semble donc proche d’établir le même volume de chiffre d’affaires qu’iTunes, après seulement quelques mois d’existence.

on réalise rapidement à quel point le streaming est un marché juteux pour la firme

A terme, il ne serait donc pas surprenant que les bénéfices de ventes d’abonnements supplantent ceux venant d’iTunes. A mesure que les habitudes de  consommation de musiques migreront vers le streaming, le business model de la branche musicale d’Apple pourrait s’appuyer de plus en plus sur Apple Music.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés