Google, 6 lettres qui symbolisent un empire numérique, s'est fait aspirer par Alphabet le 10 août 2015. Ce faisant, ses fondateurs Larry Page et et Sergueï Brin ont déchargé la société historique. Google devient donc une filiale d'Alphabet.

Une histoire récente

Le but de Larry Page et Sergueï Brin à travers la création d’Alphabet était de recentrer Google sur sa mission qui lui est propre : le moteur de recherche et internet. Google se retrouve donc au sein d’une maison mère composée d’entreprises aux activités assez éloignées des siennes, qui vont de la recherche fondamentale à la robotique, en passant par la médecine ou l’intelligence artificielle.

Sergey_Brin,_Web_2.0_Conference

« Ce nouveau Google est allégé avec des compagnies qui sont assez éloignées des activités de Google. Qu’est-ce que signifie « éloigné » ? Par exemple nos recherches sur la santé : Nos société Verily et les lentilles de contact intelligentes et Calico qui focalise ses recherches sur la longévité », a commenté Larry Page sur le site officiel de la compagnie.

C’est aussi l’occasion pour Brin et Page de retrouver une sorte de dynamique startup qu’ils ont perdu à mesure que leur empire numérique s’est constitué. Les deux fondateurs affirment ainsi qu’ils adorent tout particulièrement « entreprendre de nouvelles choses  ». La structure Alphabet est idéale pour cela, dans la mesure où elle profite de la stabilité financière de Google pour lancer de nouvelles idées à la rentabilité non garantie.

Alphabet pour changer le monde

Alphabet compte huit entreprises couvrant un « spectre large », capable d’agir dans différents domaines des sciences et des nouvelles technologies  : X, Ventures, Capital, Verily, Calico, Nest, Google, Fiber.

Le domaine de la « health tech » étant un marché en plein expansion, Alphabet investit beaucoup sur la santé avec Verily (lentilles de contact intelligentes calculant le taux de glucose chez les diabetiques) et Calico, un laboratoire centré sur des recherches sur la longévité.

Mais Alphabet c’est aussi la domotique avec sa filiale Nest (thermostats intelligents, video-surveillance, etc), les projets de voitures autonomes et les Google Glass (qui n’ont plus vocation à être commercialisées pour le grand public) pensées par le laboratoire secret X (ex Google X Labs), des villes entières équipées par les réseaux de fibre optique grâce à Fiber mais aussi des fonds d’investissements avec Google Ventures qui a, entre autres, investi dans Uber ou Periscope.

En 2016, DeepMind, entreprise travaillant sur l’intelligence artificielle possédée par Google a réussi à s’imposer au jeu de go face à Lee Sedol, l’un des meilleurs joueur du monde. C’est la première fois qu’un programme informatique parvient à ce niveau de maîtrise du jeu millénaire.

dataGoogle-03-2

Partager sur les réseaux sociaux