Nintendo a fait le point sur le premier trimestre de l'année fiscale 2017/2018. Grâce au succès immense de la Switch, son chiffre d'affaires bondit de 148,6 %.

A-t-on encore besoin de préciser que la Switch est un véritable carton depuis son lancement au mois de mars dernier ? Non. Mais Nintendo, logiquement, oui.

Le constructeur nippon a publié les résultats financiers du premier trimestre de l’année fiscale en cours. Entre le 1er avril et le 30 juin, 1,97 million de Switch ont été expédiées dans les magasins du monde entier, ce qui représente un parc installé de 4,7 millions de consoles (à titre de comparaison, la Wii U, sortie en 2012, en est à 13,56 millions).

Le chiffre aurait sans doute été un peu plus important si la console ne rencontrait pas des ruptures de stock un peu partout dans le monde.

13,6 millions de jeux distribués

Visiblement, les possesseurs de Nintendon Switch achètent des jeux : 13,60 millions de titres ont été distribués (8,14 millions durant le trimestre), ce qui donne un rapport proche du 3 pour 1.

Sans surprise, les stars du line-up sont les grosses exclusivités : The Legend of Zelda : Breath of the Wild (3,92), Mario Kart 8 Deluxe (3,54) et ARMS (1,18). De toute évidence, on s’attend à ce que Splatoon 2 (disponible en juillet) et Super Mario Odyssey (27 octobre) en fassent de même.

Si Nintendo ne prend même plus le temps d’évoquer la Wii U, il fait quand même le point sur son autre carton maison : la 3DS. Grâce, notamment, à Fire Emblem Echoes : Shadow of Valentia, la portable a ajouté 950 000 exemplaires à son parc installé (+1 %) tandis que 5,85 millions de cartouches de jeux ont trouvé preneur (-31 %). Les lancements de la New 2DS XL, de Hey ! Pikmin, de Pokémon Ultra Soleil et de Pokémon Ultra Lune devraient permettre d’assurer le coup ces mois prochains.

Du côté du mobile, Nintendo se félicite d’un chiffre d’affaires de 9 milliards de yens/69 millions d’euros, en hausse de 450 %, sans plus de précision sur qui a rapporté le plus entre Super Mario Run et Fire Emblem Heroes.

À l’arrivée, les recettes globales atteignent 154 milliards de yens/1,2 milliard d’euros (+148,6 %). Malgré cette embellie, le catalogue à venir, l’engouement autour de la Switch et la hype autour de la SNES Classic Mini, Nintendo reste prudent sur l’exercice entier et s’attend toujours à un chiffre d’affaires de 750 milliards de yens/5,8 milliards d’euros, avec 10 millions de Switch écoulées d’ici au 31 mars 2018.

Partager sur les réseaux sociaux