Certains joueurs de Stellar Blade s’indignent de la modification de micro-détails dans le jeu : où quelques bouts de tissu et un peu de sang en moins génèrent des accusations immodérées de « censure ».

Avant même son lancement sur PlayStation 5, Stellar Blade créait une polémique en raison de la sexualisation poussée de son héroïne. Maintenant qu’il est disponible, un autre scandale éclate : certains joueurs accusent Sony et Shift Up d’en avoir censuré certains éléments, avec une première grosse mise à jour. Il y a même une pétition qui circule sur Change.org, intitulée « Free Stellar Blade » (« Libérez Stellar Blade »). Elle approche déjà les 50 000 signatures.

« Stellar Blade est un jeu phénoménal qui vient d’être lancé sur PlayStation 5 dans le monde entier. Mais il a un problème. Le contenu a été censuré par rapport à la bande-annonce publiée par Sony », peut-on lire dans la plainte. L’auteur de la pétition présente Stellar Blade comme un « guide culturel pour la liberté d’expression ». Sur ce sujet publié sur Reddit le 27 avril, on découvre qu’un joueur a pu obtenir un remboursement de Stellar Blade en invoquant la publicité mensongère. « C’est un jeu « mature ». Pourquoi diable devraient-ils censurer quoi que ce soit ? », clame l’utilisateur Blackthorn365.

Le studio derrière Stellar Blade se défend contre les accusations de censure

Rien à voir avec la polémique autour du tag raciste

Cette censure est décorrélée ici du tag à connotation raciste que le studio a vite retiré.

De quelle « censure » parle-t-on exactement ? De quelques morceaux de tissus ajoutés à certaines tenues, comme l’indique le créateur de contenus Lance McDonald dans un thread publié sur Twitter le 28 avril.

Il y a notamment le costume « Holiday Rabbit », qui affiche un décolleté moins recouvert et un bas plus échancré dans la version toujours accessible avec le disque Blu-ray (si on ne met pas à jour le jeu). Une autre tenue, intitulée « Cybernetic Bondage », est aussi concernée. Là encore, on voit un peu moins de peau… laissant tout de même l’héroïne fortement dénudée.

On parle aussi de violence édulcorée, comme le montre ce clip de Cyael : d’un côté, Eve est recouverte de sang en combattant un boss (démo), de l’autre, des effets gores sont moins appuyés (jeu final).

Stellar Blade a-t-il vraiment été censuré par les développeurs ? Le directeur du jeu s’en est défendu durant un événement de lancement. Il explique : « Nous comprenons le problème. Cependant, les costumes que nous voulions vous montrer sont ceux de la version 1.0.0.2 du jeu. Je tiens à dire que c’est notre produit final. Je sais que cette réponse ne convaincra pas certains joueurs. Il y a actuellement une discussion en interne à propos de ce sujet. » Shift Up avait précédemment déclaré que Stellar Blade ne serait censuré dans aucun pays.

Censure dans Stellar Blade // Source : Twitter Cyael
La prétendue « Censure » dans Stellar Blade // Source : Twitter Cyael

On notera que la « censure » évoquée par une frange des fans de Stellar Blade ne s’applique pas à tous les costumes — si on regarde cette vidéo de GameSpot. Malgré ces modifications, les tenues restent d’ailleurs très, très suggestives — on est loin d’un t-shirt et un pantalon couvrant.

7/10
Stellar Blade Lire le test
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !