Aux États-Unis, 925 000 cartouches de Zelda : The Breath of the Wild ont été vendues contre seulement 906 000 Switch écoulées. Comment expliquer ce phénomène inattendu ?

Nintendo se félicite des ventes américaines de la Switch réalisées en mars 2017, mois de sa sortie. Et on peut aisément le comprendre. En l’espace de quelques semaines, le constructeur japonais a écoulé 906 000 consoles, établissant un nouveau record en la matière dans sa riche histoire outre-Atlantique malgré des ruptures de stock constatées ça et là.

Mais c’est loin d’être le seul chiffre à retenir puisque Nintendo a également mentionné le succès de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, qui s’accompagne d’une anomalie remarquable. En effet, les joueurs américains ont acheté plus de versions Switch de The Legend of Zelda : Breath of the Wild que de consoles en elles-mêmes…

Des doubles achats simple/collector ?

On parle de 925 000 cartouches écoulées, un écart que Nintendo explique potentiellement par le fait que certains fans hardcore ont acheté le jeu en double : une édition collector faite pour décorer leur ludothèque, et un exemplaire classique pour y jouer.

On notera au passage que le rapport 1:1 est plus que respecté, contrairement au Japon où tous les early-adopters n’avaient pas nécessairement craqué pour la dernière aventure de Link (ce qui interroge sur le contenu du panier client au vu du faible line-up).

Nintendo ajoute que 460 000 copies Wii U de The Legend of Zelda : Breath of the Wild ont trouvé preneur, soit deux fois moins que son homologue Switch alors que le parc installé est bien plus important. Du reste, la firme nippone a de quoi sabrer le champagne en attendant la publication de son bilan financier, comptant pour l’année fiscale 2016/2017 que l’on imagine déjà rempli de vert.

Partager sur les réseaux sociaux