Panasonic et Tesla annoncent un contrat dans lequel le premier fabriquera des cellules et modules photovoltaïques pour le second à partir de la mi-2017.

Entre Panasonic et Tesla, l’entente est au beau fixe. Dans la droite ligne des contrats déjà signés entre les deux entreprises, un nouvel accord vient d’être annoncé mardi 27 décembre. Il s’agit d’un deal dans lequel Panasonic fournira à Tesla des cellules et modules photovoltaïques à partir de l’été 2017.

Une usine de production sera installée à Buffalo, dans l’État de New York. Quand elle sera en mesure de tourner à plein régime, elle devrait produire assez de matériel pour générer l’équivalent d’un gigawatt d’ici 2019. En ordre de grandeur, cela correspond à la la puissance électrique moyenne d’un réacteur nucléaire d’une tranche de centrale nucléaire moderne.

tesla-solar
Tesla possède SolarCity, une société spécialisée dans les panneaux solaires photovoltaïques.

« Dans le cadre de l’accord, Panasonic couvrira les coûts d’investissement nécessaires à Buffalo [ce qui représente vraisemblablement des dizaines millions de dollars, ndlr] et Tesla s’engage à long terme auprès de Panasonic », commente Tesla sur son blog, c’est-à-dire en achetant les composants qui y sont produits.

Les cellules et les modules photovoltaïques sont des composants cruciaux pour les panneaux solaires. Et ça tombe plutôt bien, dans la mesure où Tesla, maintenant qu’il a absorbé SolarCity, est maintenant en première ligne pour fabriquer des toits couverts de panneaux solaires et, pourquoi pas, des voitures également équipées de ce genre de dispositif.

Le communiqué précise que l’entreprise américaine et la compagnie japonaise vont aussi collaborer en Californie, là où se trouve une usine de fabrication de SolarCity, pour élaborer la prochaine génération des éléments photovoltaïques.

À lire sur Numerama : Un toit Tesla/SolarCity bientôt dévoilé  : premier pas vers la voiture solaire  ?

Partager sur les réseaux sociaux