Presque deux mois après le rachat de SolarCity par Tesla, un toit solaire serait concrètement sur les rails. Avec probablement des perspectives pour une voiture photovoltaïque.

Le mariage de SolarCity avec Tesla est parti pour connaître une belle lune de miel. « On a l’intention de dévoiler, pour le 28 octobre dans la baie de San Francisco, un toit Tesla/SolarCity intégrant la batterie Powerwall 2.0 et le chargeur Tesla », a tweeté hier soir leur patron Elon Musk. Ce serait ainsi le premier mélange de technologie entre les deux firmes, augurant d’un futur où un utilisateur qui aurait toutes les briques technologiques pourrait recharger sa Tesla sur son superchargeur maison lui-même relié à un Powerwall chargé à l’énergie solaire — ou, à défaut, comme c’est prévu, rechargé pendant les heures creuses.

« Créer un produit de toit solaire avec batterie, beau et fluidement intégré » : tel était déjà la tête de liste du Grand plan, partie deux qu’Elon Musk avait publié le 20 juillet. Le Sud-Africain avait poursuivi sur la nécessité de rassembler à cette fin SolarCity et Tesla, deux entreprises dont il est le principal actionnaire. Leur fusion à 2,6 milliards de dollars avait été annoncée le 1er août dernier.

La Tesla solaire se rapproche

Bien que le milliardaire n’en parle pas explicitement, quand on fait de l’électricité avec du soleil et des voitures à l’électricité, il semble tout à fait logique de combiner les deux dans la voie de l’automobile photovoltaïque qui reste aujourd’hui à l’état de rêve. Mais on pourrait ainsi imaginer une Tesla solaire, totalement autonome de toute source d’électricité extérieure.

Terminés alors les soucis de batterie faible et de chargement hasardeux… à condition peut-être de rouler de jour, sous les rayons de la Californie, et de ne jamais ranger sa voiture dans l’obscurité d’un garage. Car reste à voir l’efficacité d’une Tesla photovoltaïque sous le ciel pollué des métropoles chinoises ou dans les régions un poil trop au Nord du globe. La technologie photovoltaïque a encore énormément de progrès à faire avant d’être capable de maintenir une voiture comme une Model S chargée.

philip_mcmaster_beijingsmog
Image : Philip McMaster

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés