Facebook écrase le marché des messageries instantanées avec WhatsApp qui compte 900 millions d'utilisateurs par mois, et désormais Messenger qui a doublé Snapchat et Viber.

Facebook continue de dominer le monde. Alors que le réseau social compte plus de 1,55 milliards d’utilisateurs dont 1 milliard se connectent chaque jour, la firme de Mark Zuckerberg a annoncé jeudi que son application Messenger était elle-même utilisée par 800 millions d’utilisateurs par mois. C’est plus que Viber et Snapchat, mais moins que les 900 millions d’utilisateurs de WhatsApp… également détenu par Facebook.

On ignore le nombre d’utilisateurs uniques que le groupe Facebook parvient à atteindre au cumulé dans le monde, mais il se situe certainement au delà des 1,55 milliards d’utilisateurs du réseau social d’origine.

La messagerie instantanée de Facebook est devenue depuis 2014 une application indépendante du réseau social, qui cherche à occuper l’espace au maximum pour ne pas laisser de parts de marché à ses rivaux sur un secteur très stratégique.

facebook_messenger

Les messageries instantanées sont historiquement les premiers véritables réseaux sociaux apparus sur Internet, et surtout Facebook veut faire de Messenger son assistant personnel alimenté par une intelligence artificielle. À terme l’application pourrait devenir le principal vecteur pour concurrencer frontalement Google et Microsoft sur le terrain des moteurs de recherche et des services personnalisés, voire indirectement des systèmes d’exploitation.

En 2015, Messenger s’est doté de nombreuses fonctionnalités nouvelles comme la possibilité réaliser des appels vidéo, de réaliser des appels vidéo, ou de reconnaître les visages pour partager des photos plus rapidement. Mais l’application est surtout devenue une plateforme à part entière pour héberger d’autres applications ou des jeux vidéo. L’idée de Facebook est que tout ou presque puisse se faire à partir de la messagerie.

C’est aussi en 2015 que Messenger a coupé le cordon avec Facebook, en n’exigeant plus de compte Facebook pour s’en servir. En 2016, la firme devrait mettre cet aspect beaucoup plus en avant, pour tenter de recruter des utilisateurs qui sont intéressés par Messenger mais ne veulent pas avoir de compte Facebook.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés