Selon de nouvelles indiscrétions signées Bloomberg, Apple viserait désormais 2025 pour commercialiser une voiture autonome équipée d'une puce maison ultra puissante.

Cela fait déjà des années qu’il se murmure qu’Apple travaille sur une voiture électrique et autonome. Les indiscrétions à son sujet soufflent le chaud et le froid : un jour, on n’y croit plus, le lendemain, les espoirs renaissent. Dans un article publié le 18 novembre, Bloomberg joue la carte de l’optimisme : la firme de Cupertino serait bien en train de travailler sur une voiture autonome qui pourrait être disponible en 2025.

D’après les sources du média, Apple aurait mis un gros coup d’accélérateur sur le développement du projet — connu sous le nom de Project Titan. La multinationale aurait par exemple dessiné les contours d’une puce surpuissante, capable d’endosser toutes les tâches liées à la conduite autonome (c’est-à-dire alimenter une intelligence artificielle pointue). Ladite puce, conçue par le département à l’origine des processeurs d’iPhone, d’iPad et désormais de Mac, pourrait être installée dans la flotte de Lexus qui permet à Apple de tester la conduite autonome en Californie.

Le grand retour de l’Apple Car

Néanmoins, beaucoup de mystères continuent d’entourer la voiture d’Apple, ce qui pose la question de la faisabilité du projet chapeauté par Kevin Lynch (qui a travaillé sur l’Apple Watch). D’autant que l’idée serait de lancer directement un véhicule autonome sans volant, centré sur l’expérience de vie à bord. L’intérieur se rapprocherait plus volontiers du mini-van Canoo — avec des banquettes qui se feraient face et seraient disposées autour d’un grand écran tactile (pour l’infodivertissement). Bien évidemment, la voiture s’intégrerait parfaitement dans l’écosystème Apple, bénéficiant ainsi de plusieurs années de maîtrise.

L’intérieur de l’Apple Car pourrait avoir des similitudes avec celui du mini-van Canoo // Source : Canoo

On s’interroge aussi sur le business model qui pourrait être utilisé : un service à la Uber ou une commercialisation classique pour remplir les garages de demain ? Qu’importe la décision d’Apple, le chantier reste immense, notamment du côté de la sécurité. Ce point fait énormément débat dans le développement de la conduite autonome, surtout si on se réfère aux accidents liés à l’Autopilot de Tesla (sans oublier la collision mortelle ayant achevé les ambitions d’Uber). Apple entend mettre au point des dispositifs ultra évolués pour éviter les drames (y compris un système d’urgence où on pourrait reprendre le contrôle). Pour y parvenir, le recrutement d’ingénieurs talentueux est primordial, sachant qu’Apple ne prendra pas le risque de lancer un produit qui ne serait pas abouti.

Enfin, d’autres zones d’ombre entourent Project Titan. L’industrialisation sera un enjeu de taille pour une entreprise qui n’a jamais assemblé de voitures à grande échelle. Et puis il y a la question de la législation : les routes de 2025 seront-elles prêtes à accueillir des voitures sans volant ? Rien n’est moins sûr, et cela pourrait d’ailleurs pousser Apple à se concentrer sur un véhicule moins ambitieux.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo