Charger une Tesla en heures creuses ne devrait pas être difficile, mais malheureusement, le constructeur américain ne simplifie pas la tâche de ses conducteurs. Le système natif est un vrai piège et il n’existe à ce jour qu’une seule méthode simple pour le contourner, sans passer par des achats ou du bricolage. Nous vous l’exposons en premier, suivie d’alternatives.

Dans les choix d’améliorations du logiciel de Tesla, Elon Musk a priorisé l’ajout d’un coussin péteur à la possibilité de gérer facilement une recharge en heures creuses. C’est un des défauts majeurs de l’application Tesla, censée servir de compagnon de route pour les conducteurs. En mars 2024, il est toujours impossible de charger simplement sa Tesla en heures creuses, et ce, de manière stricte.

Alors, pourquoi écrire un guide à ce sujet ? Parce qu’une technique détournée et relativement simple existe. Elle n’est pas parfaite, elle ne fonctionnera pas dans toutes les conditions, mais elle fait le travail en attendant que la roadmap de Tesla colle de nouveau un petit peu plus avec la réalité des besoins des clients.

En alternative à cette technique, nous avons détaillé d’autres manières d’arriver à vos fins, plus coûteuses ou plus complexes.

Charger une Tesla en heures creuses : la seule technique simple qui fonctionne

Pour charger une Tesla en heures creuses, et strictement en heures creuses, vous aurez besoin d’une Tesla (évidemment), d’un lieu de charge qui capte internet et d’un iPhone ou un iPad. Le pack Connexion Premium n’est pas obligatoire. Comme Tesla a eu l’excellente idée de libérer quelques parties de son application, il est désormais possible d’intégrer des tâches aux Raccourcis proposés par iOS, le système d’exploitation des iPhone et des iPad.

En très gros, vous allez devoir créer un raccourci qui se déclenche à 5h59 et demande à la charge de se couper et un autre raccourci qui se déclenche à 22h01 et demande à la charge de se lancer.

Créer le raccourci pour lancer la charge de la Tesla

  • Ouvrez l’application « Raccourcis »
  • Touchez le « + » en haut à droite
  • Touchez « Ajouter une action »
  • Tapez « Tesla » dans la barre de recherche
  • Touchez l’action « Démarrage/arrêt de la recharge » dans la sous-catégorie Contrôles du véhicule
  • Touchez « Début/fin » et choisissez « Démarrer »
  • Touchez « Choisir un véhicule » et sélectionnez la Tesla que vous souhaitez paramétrer
  • Renommez le raccourci en touchant son nom en haut et nommez le « Démarrage de la recharge »
  • Appuyez sur OK
Les étapes pour créer un raccourci Tesla
Les étapes pour créer un raccourci Tesla. // Source : Capture d’écran Numerama

Créer le raccourci pour arrêter la charge de la Tesla

  • Ouvrez l’application « Raccourcis »
  • Touchez le « + » en haut à droite
  • Touchez « Ajouter une action »
  • Tapez « Tesla » dans la barre de recherche
  • Touchez l’action « Démarrage/arrêt de la recharge » dans la sous-catégorie Contrôles du véhicule
  • Touchez « Début/fin » et choisissez « Stop »
  • Touchez « Choisir un véhicule » et sélectionnez la Tesla que vous souhaitez paramétrer
  • Renommez le raccourci en touchant son nom en haut et nommez le « Arrêt de la recharge »
  • Appuyez sur OK

Automatiser le lancement de vos deux raccourcis

  • Ouvrez l’application « Raccourcis »
  • Appuyez sur le « + » en haut à droite
  • Choisissez « Heure de la journée »
  • Dans la sous-partie « Quand », choisissez « Heure de la journée » et mettez l’heure de début de vos heures creuses (l’offre Tempo ou les heures creuses d’EDF démarrent à 22h)
  • En bas de l’écran, choisissez de répéter « Tous les jours » et cochez « Exécuter immédiatement » (sinon l’automatisation vous demandera une confirmation, ce n’est pas le but). Vous pouvez cocher « Me prévenir lors de l’exécution » pour avoir une notification.
  • Touchez « Suivant » en haut à droite et choisissez votre Raccourci « Démarrage de la recharge »
  • Refaites la même chose en choisissant l’heure de fin de vos heures creuses (l’offre Tempo ou les heures creuses d’EDF se terminent à 06h00) et associez votre Raccourci « Arrêt de la recharge »
Régler l'automatisation d'un raccourci
Régler l’automatisation d’un raccourci. // Source : Capture d’écran Numerama

Et voilà ! Vos deux raccourcis donneront l’instruction à votre Tesla de lancer une charge à 22h (préférez 22h01) et d’arrêter la charge à 06h (préférez 5h59). La limite de charge que vous avez configurée sera respectée et ne sera pas dépassée. Si vous avez choisi de limiter à 80 % et que la voiture n’a pu recharger qu’à 75 %, elle s’arrêtera à l’heure indiquée. De même, si vous perdez de la batterie dans la journée (mode Sentinelle), elle ne chargera pas avant la reprise des heures creuses. Contrairement aux deux options natives de l’application Tesla, qui, rappelons-le, ne permettent que de choisir le début de la charge ou la fin de la charge et jamais les deux.

Piloter la prise ou borne de recharge

La deuxième solution, de loin la plus robuste, est de n’alimenter votre Tesla en électricité qu’aux heures souhaitées. Sous-entendu, ne pas envoyer de courant à la prise ou à la borne de recharge en dehors des heures creuses par exemple. Mais, on s’en doute, elle a un coût et implique des travaux que vous ne pourrez peut-être pas faire si vous êtes en copropriété.

La plupart des bornes de recharge du marché dignes de ce nom proposent la planification des heures directement, comme c’est le cas par exemple chez Wallbox, ou depuis peu sur le Wall Connector de Tesla, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

La planification de la recharge du Wall Connector de Tesla
La planification de la recharge du Wall Connector de Tesla

Si vous vous dites que la solution était là depuis le début, détrompez-vous : Tesla n’a ajouté cette possibilité que très récemment (fin 2023) et uniquement sur la 3e génération du Wall Connector. Pour les autres, il faudra repasser à la caisse.

Pour ceux qui n’ont qu’une prise domestique ou une Green’Up renforcée, il ne faut donc pas compter sur l’interface montrée plus haut. À la place, il va falloir piloter le circuit d’alimentation de la prise directement au tableau électrique. Un contacteur connecté pour une prise domestique chez Legrand peut alors répondre au besoin contre environ 130 €.

Les aficionados de la domotique choisiront peut-être plutôt une solution chez Shelly pour pouvoir automatiser au mieux et prévoir éventuellement du délestage, mais dans tous les cas ce n’est pas une solution gratuite. D’ailleurs, il conviendrait de se demander à quel moment les économies permises par une telle installation compensent l’investissement. À raison d’une heure ou deux par semaine en heures pleines plutôt qu’en heures creuses par exemple, il faudra potentiellement de nombreuses années pour que ce soit rentable.

Planifier la charge si on a un smartphone Android, c’est possible ?

Comme pour iOS, ce qui suit est une solution acceptable uniquement si vous êtes assurés que votre Tesla a bien du réseau, de même que votre smartphone, aux heures où vous souhaitez arrêter la recharge. Et, malheureusement, le processus est plus pénible qu’avec l’application Raccourcis native sur les iPhone.

Sur Android, il faut soit passer par un plugin pour Tasker ou Macrodroid, soit via une application comme Tesla Automation pour faire la même chose. Mais attention, Tesla a récemment modifié en profondeur son API, et certaines fonctionnalités ne sont aujourd’hui plus permises.

Cette solution est bien moins robuste qu’un pilotage directement à la borne ou au tableau électrique, puisqu’elle est liée au bon vouloir de Tesla de laisser ces fonctionnalités accessibles. La version iOS a le mérite d’être officiellement supportée par l’application Tesla.

On peut également mentionner les solutions de domotique comme Home Assistant ou Jeedom qui permettent également d’automatiser l’arrêt de la charge via l’API Tesla — et bien plus encore —, mais qui requièrent des ressources dédiées (serveur local ou distant). On est très loin de la simplicité.

Arrêter la recharge à heure fixe en Tesla via Home Assistant
Arrêter la recharge à heure fixe en Tesla via Home Assistant

Dans tous les cas, si votre voiture n’a pas de réseau au moment d’envoyer la commande, la recharge continuera comme si de rien n’était. Les personnes ayant une voiture qui dort en sous-sol sans réseau sont donc dans l’impossibilité d’utiliser ce genre d’astuces.

Planifier la charge de sa Tesla en se cassant la tête : moduler sa limite de recharge

La dernière solution est la moins pratique au quotidien, puisqu’elle consiste à régler sa limite de recharge en fonction du temps prévu pour l’atteindre. Par exemple, si vous savez que vous récupérez 5 % par heure de charge, et que vous avez une plage d’heures creuses de 8 heures consécutives, vous ne pourrez récupérer que 40 % de batterie en heures creuses.

Ainsi, en vous branchant à 20 %, vous pouvez utiliser le démarrage de la charge à une heure fixe et il vous faut mettre la limite de recharge à 60 % pour que la charge s’arrête 8 heures après avoir commencé. C’est une gymnastique contraignante, mais qui a l’avantage de fonctionner sans le moindre surcoût.

Pourquoi l’option Heures Creuses de Tesla est un piège

Dans l’onglet « Planifier » de l’application Tesla, vous trouverez une option « Charge en heures creuses ». Si vous vous dites que cela simplifie largement tout le tutoriel ci-dessus, vous avez malheureusement tort. En cochant cette case, vous pouvez seulement dire à votre voiture de « se charger en heures creuses, pour un départ à une heure dite, en respectant la fin des heures creuses définies ». Cela ne prend pas en compte le début des heures creuses.

Si vous arrivez avec 30 % de batterie chez vous un soir à 18h et que vous avez coché cette case, la voiture calculera combien de temps il lui faut pour arriver à la limite de charge définie, jusqu’à la fin des heures creuses. Sauf que si le temps calculé dépasse, elle commencera à charger avant le début des heures creuses. Sur une offre Tempo EDF, ce petit couac répété peut avoir une incidence colossale sur votre facture d’électricité, si la voiture décide de consommer quelques heures en jour rouge.

L'option heures creuses de Tesla est idiote
L’option heures creuses de Tesla est idiote. // Source : Capture d’écran Numerama

Dans l’onglet « Planifier » de l’app, section Recharge, vous trouverez une case qui pourrait aussi vous tromper : en la cochant, elle permet de définir un début des heures de recharge. Si vous choisissez de la cocher et que vous indiquez 22h pour faire correspondre aux heures creuses, vous verrez que le réglage évoqué précédemment s’est décoché.

En bref, Tesla vous laisse uniquement le choix de dépasser les heures creuses avant leur début ou après leur fin. Mais pas de charger uniquement sur cette période qui permet de faire des économies.

Ce que Tesla peut faire pour améliorer la situation

La balle est donc clairement dans le camp de Tesla pour mettre au goût du jour une fonction très classique chez la concurrence. La Renault Zoe avait dès sa sortie il y a plus de 10 ans un calendrier dédié à la recharge, où l’on pouvait choisir les heures de début et de fin de charge très précisément.

Hyundai fait aussi mieux que la marque américaine. Proposer un planning personnalisable par jour ne doit pas être impossible en 2024 pour une marque comme Tesla, et ce serait un ajout apprécié de tous les clients.

C’est difficile de comprendre pourquoi une composante aussi importante dans la vie des conducteurs de voitures électriques n’est pas permise par Tesla, alors que la firme est bien souvent en avance sur les autres au niveau de son application. Le fait d’avoir récemment ajouté la fonctionnalité tant attendue via le Wall Connector de 3e génération permet toutefois d’espérer son arrivée pour les véhicules.

Après tout, Tesla est connue pour fréquemment mettre à jour ses voitures et son application, pour le meilleur comme pour le pire. La balle est donc bien dans le camp Musk.

Cet article existe grâce à

Cet article a pu voir le jour grâce au financement de nos adhérent·e·s, offrant le temps et les ressources nécessaires à la production d’une information de qualité. Numerama+ permet à Numerama de rester gratuit et éviter de verrouiller le web derrière un mur payant.

Zéro publicité, meilleur confort de lecture, articles résumés par l’I.A et plus encore... Si vous souhaitez soutenir la mission de Numerama et profiter de nombreux avantages exclusifs, adhérez à Numerama+.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.