Togg s’est lancé dans la production de véhicules électriques avec l’ambition d’arriver en Europe d’ici fin 2024. Pour attirer l’attention, la marque et son patron sont même prêts à quelques extravagances.

La Turquie et le Vietnam ont décidé que la voiture électrique serait un moyen de briller à l’international, mais aussi de développer un peu plus leurs exportations automobiles. C’est au salon high-tech du CES Las Vegas que les deux marques Togg (pour la Turquie) et Vinfast (pour le Vietnam) s’investissent corps et âme pour se faire connaître, ce depuis quelques années. Togg y a présenté, en 2024, son second modèle : une future berline coupé électrique nommée T10F.

C’est déjà la 3e participation de Togg à ce salon. Sauf qu’à Las Vegas, il ne suffit pas de détenir un stand et une nouveauté pour s’assurer des retombées, il faut aussi réussir à capter l’attention des médias. Sur ce point, les stratégies diffèrent un peu.

Ne l’appelez pas « voiture », mais « appareil intelligent »

Quatre roues, un volant, une carrosserie autour, cela ressemble pourtant bien à une voiture. Néanmoins, la marque n’emploie pas ce mot dans ses communiqués de presse de cette année : Togg fait des « appareils intelligents » ou « smart devices » en anglais. Il a même été spécifié aux journalistes interviewant le patron, Mehmet Gürcan Karakas, de ne pas utiliser le terme de voiture pour parler du modèle présenté.  

Inutile de chercher bien loin la raison de ce caprice. C’est à coup sûr une stratégie marketing de la marque pour que l’on parle d’elle. Est-ce que cela fonctionne ? Modestement. Est-ce vraiment la meilleure approche ? On en doute un peu. Tesla, pour ne pas dire Elon Musk, a souvent exploité ce genre de coup d’éclat pour faire parler de sa marque, et cela a plutôt bien fonctionné. Cela ne coûte rien d’essayer, d’ailleurs est-ce peut-être même pour cela que certains médias voient en Togg le « Tesla Turc ».

Togg berline fastback T10F // Source : Vincent Sergère
Togg berline fastback T10F. // Source : Vincent Sergère

On ne le sait que peu, mais la Turquie a produit près d’un million de voitures particulières pour l’année 2023. Dans ce secteur industriel, le pays se montre particulièrement compétitif. Renault, Ford, Toyota, Fiat, Mercedes et Hyundai ont des usines en Turquie qui exportent des véhicules vers l’Europe, mais aussi le Moyen-Orient, l’Asie ou l’Afrique. Il manquait cependant au pays une marque innovante qui symboliserait son savoir-faire dans le domaine de la mobilité. C’est désormais le rôle de Togg, qui est largement soutenu par l’état et poussé à s’exporter dans le monde entier.

Des modèles intéressants, mais sont-ils suffisants pour s’attaquer à l’Europe ?

Togg a donc commencé sa conquête du marché de la voiture électrique en s’attaquant au marché local avec son SUV nommé T10X. Celui-ci s’est déjà écoulé à environ 20 000 exemplaires. Un démarrage qui est loin d’être ridicule pour la Turquie, qui débute sur l’électrique (un peu plus de 65 000 voitures électriques immatriculées en 2023 selon le média AGBI). Le T10X devrait servir à Togg d’élément de conquête du marché européen dès la fin 2024, pour l’Allemagne.

Intérieur du concept T10F // Source : Vincent Sergère
Intérieur du concept T10F. // Source : Vincent Sergère

Le second modèle, présenté au CES, sera également l’occasion de renforcer l’offre du constructeur à l’international en 2025. Togg promet une berline électrique très technologique. Il mise beaucoup sur son infodivertissement et l’IA pour marquer des points. Deux écrans de 12,3 pouces et un autre de 29 pouces équiperont les voitures smart device, qui veulent aussi proposer une expérience à bord un peu novatrice.

Côté performance, trois versions devraient être commercialisées :

  • Standard à propulsion arrière : moteur de 160 kW et batterie de 52,4 kWh
  • Long Range à propulsion arrière : moteur de 160 kW et batterie 88,5 kWh
  • Long Range à transmission intégrale : moteur de 320 kW et batterie 88,5 kWh

La marque annonce des autonomies pouvant atteindre jusqu’à 600 km wltp (non homologuées) avec la version intermédiaire. Pour la recharge rapide, la marque se positionne dans la moyenne avec un 20 à 80 % en 28 minutes et une charge DC à 180 kW.

Les performances indiquées sont dans la moyenne, sans vraiment provoquer un effet de surprise. C’est probablement le prix des deux modèles qui pourra faire la différence, ou non, pour se frotter à la concurrence européenne et chinoise en France et ailleurs en Europe. Comme Vinfast, il n’est pas certain que Togg ait choisi la facilité pour conquérir le marché.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !