Le fabricant français de micromoteurs SilMach a reçu une importante récompense au CES 2024. Ces dispositifs, à base de silicium, sont plus légers et plus puissants que les autres batteries, et sont utilisables dans de nombreux secteurs.

Le CES de Las Vegas est la grand-messe mondiale pour toutes les nouvelles technologies. Le salon, qui avait lieu du 9 au 12 janvier 2024 (et auquel Numerama a eu la chance d’assister), a été l’occasion pour de nombreuses marques de se démarquer avec leurs innovations. Que ce soit avec des écrans transparents, la grosse tendance de cette année, des semelles anti-froid, un coussin de siège pour gaming, ou encore une moto électrique intelligente, toutes les entreprises ont essayé de se démarquer lors du salon.

Une d’entre elles a particulièrement réussi son pari. L’entreprise française SilMach a reçu l’Innovation Awards, l’une des plus hautes récompenses accordées par le CES, pour ses micromoteurs au silicium de type électrostatique. Une technologie qui promet de révolutionner de nombreux secteurs, de l’horlogerie au médical en passant par l’aéronautique.

Un moteur de SilMach // Source : SilMach
Un moteur de SilMach // Source : SilMach

Des micromoteurs légers et compacts

« Les micromoteurs MEMS hybrides de SilMach sont les premiers moteurs conçus pour l’électronique », indique le CES sur la page dédiée à la présentation du produit. Ces moteurs « se présentent comme des composants électroniques pouvant être soudés directement sur des circuits imprimés et offrent ainsi aux concepteurs la possibilité d’intégrer une fonction mécanique dans un produit électronique. »

SilMach donne plus de détails sur ses moteurs primés sur son site. « Il s’agit de dispositifs en silicium se présentant sous la forme d’électrodes munies de peignes inter-digités qui, lorsqu’ils sont alimentés électriquement, s’animent par un mouvement alternatif généré par des forces électrostatiques dont l’intensité dépend de la tension appliquée aux électrodes. Le mouvement pas à pas induit à chaque impulsion électrique entraîne une chaine cinématique en rotation, en translation, ou présentant un mouvement plus complexe. »

Plus simplement, « des peignes interdigités en silicium sont soumis à des impulsions de tension qui les font s’écarter l’un de l’autre avant de revenir s’imbriquer. Ce mouvement de va-et-vient actionne une roue dentée en silicium, dent après dent, pour produire un mouvement de rotation pas-à-pas », résume l’Usine Nouvelle.

Un micromoteur de SilMach // Source : SilMach
Un micromoteur // Source : SilMach

Concrètement, le fonctionnement électrostatique de ces micromoteurs fait qu’ils sont « 25 % plus économe en énergie qu’un moteur classique », indique l’Usine Nouvelle, et qu’ils sont également plus légers. Ainsi, ces moteurs pourraient avoir de nombreuses applications dans des secteurs très différents. SilMach a déjà développé un cœur en silicium pour l’horlogerie, qui équipe certaines montres depuis plusieurs années.

Mais il n’y a pas que l’horlogerie qui intéresse SilMach : l’entreprise explique que ses micromoteurs ont été développés pour réponse aux « besoins de motorisation des systèmes nomades », tels que les montres, mais aussi les objets connectés. Les moteurs sont ainsi capables d’animer toutes sortes de mécanismes, et ce, même « dans des environnements très contraints. » Ces particularités ouvrent de possibles applications dans le secteur médical, mais aussi dans celui de la défense, et de l’aéronautique.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.