Le fait que Ford annonce du retard pour son futur SUV électrique devrait presque passer inaperçu. Cependant, la raison présentée par la marque peine à convaincre. Cela cache probablement autre chose.

Les 6 mois de retard du Ford Explorer ne seront probablement pas sans conséquences. Le sort des salariés de l’usine de Cologne, où doit être assemblé le modèle, préoccupait notamment les médias allemands ce 10 août 2023. Ford compte bien séduire en masse la clientèle européenne avec cette nouveauté 100 % électrique assemblée en Allemagne. Ce modèle devait venir compléter la gamme électrique de Ford dès début 2024, avec des commandes ouvertes à partir de la rentrée 2023. Il faudra finalement patienter encore un peu.

Tous les constructeurs automobiles connaissent des retards pour lancer leurs nouvelles voitures électriques. Les raisons évoquées tiennent souvent à des pénuries de semi-conducteurs ou d’autres problèmes de chaînes d’approvisionnement ou de production. Chez une certaine marque américaine, les retards se comptent même en années plus qu’en mois. Rien d’anormal dans le contexte actuel au fait qu’une marque retarde la commercialisation ou la livraison d’un modèle. Mais, jusqu’à maintenant, aucune n’avait justifié cela avec la future norme nommée « Réglementation UN 100.3/ ECE-R 100.3 » spécifique aux batteries.

Le partenariat avec VW est-il menacé ?

Même si, esthétiquement, rien ne le laisse transparaître, le Ford Explorer doit reposer sur la même plateforme que les modèles de chez Volkswagen (plateforme MEB). Ce choix permettait à Ford de développer rapidement un modèle adapté au marché européen sur une technologie éprouvée : châssis, moteur, batterie… L’accord prévoyait 600 000 plateformes MEB pour le Ford Explorer, et jusqu’à 1,2 million d’unités avec un second modèle, sur les 6 années à venir.

Ford Explorer électrique 2024 // Source : Ford Europe
Ford Explorer électrique 2024. // Source : Ford Europe

Le problème avec la future réglementation internationale pourrait n’être qu’un prétexte de Ford pour changer la batterie initialement envisagée. Mais, cela a forcément plus d’implication que le simple changement d’un pack batterie par un autre. D’autant que certains médias pointent une incohérence de taille. Cette future norme est connue de l’industrie depuis longtemps, tous les constructeurs s’y préparent déjà depuis un moment : comment imaginer que les batteries fournies par VW ne soient pas conformes à la norme ECE à venir ?

Une non-conformité signifierait qu’à partir du mois de septembre, plus aucun véhicule électrique du groupe Volkswagen (Volkswagen ID, Skoda Enyaq, Cupra Born, Audi Q4 e-tron) pourrait être mis en circulation. Cela semble hautement improbable.

Le média allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) fait d’autres suppositions à ce sujet.  Le changement de batterie pourrait être une décision stratégique du siège américain. Les Américains ont accéléré le développement de leur propre plateforme électrique. Viseraient-ils de se passer complètement de la plateforme MEB sur le Ford Explorer ? C’est une possibilité. Cela ne serait pas le premier constructeur à changer d’avis concernant la plateforme développée par le groupe Volkswagen. Fisker avait aussi annoncé qu’il produirait son premier modèle sur la plateforme MEB, avant de changer d’avis.

Une possible querelle interne entre l’Europe et les USA

Une autre hypothèse envisagée par Automobilwoche serait celle d’une dissension interne entre le siège américain et européen. La raison de ce retard pourrait être liée au fait que le développement des nouveaux véhicules électriques chez Ford en Europe et en Amérique du Nord ne se déroule pas de manière synchrone.

Les Européens ont devancé leurs collègues américains en matière d’électrification. Il n’en faut parfois pas plus pour voir des projets, établis de longue date, être entièrement remis en question. Surtout lorsque les changements de politique n’aident pas réellement à faciliter les décisions entre deux continents aux règles distinctes.  

Il faudra probablement attendre la commercialisation du Ford Explorer pour trouver ce que ce retard cachait. Les caractéristiques techniques du véhicule feront toute la lumière sur cette affaire.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !