Annoncé en septembre 2022, le projet de raffinerie de lithium de Tesla est désormais lancé depuis ce lundi 8 mai. L’objectif pour Elon Musk est d’ouvrir cette raffinerie en moins d’un an et de produire assez de lithium de qualité pour les batteries d’un million de véhicules électriques d’ici à 2025.

Elon Musk n’avait pas vraiment envie de s’attaquer lui-même à la question du raffinage, il s’est exprimé plusieurs fois par le passé à ce sujet. Mais faute d’acteurs locaux sur le secteur, il a décidé de faire bouger les choses. Comme à son habitude, Elon Musk voit de nouveau les choses en grand en visant de raffiner un lithium de qualité pour produire l’équivalent d’un million de véhicules électriques.

Ce 8 mai 2023, au Texas, Tesla a donc officiellement lancé son projet de raffinerie de lithium, ce métal grandement employé dans la fabrication de batteries électriques. Au milieu des engins de chantier déjà en action, c’est au volant d’un Cybertruck avec le drapeau des États-Unis et du Texas bien en évidence, qu’Elon Musk a pris la parole.

Une raffinerie construite en un temps record ?

Elon Musk a déclaré que la fin de la construction de l’usine devrait survenir d’ici à un an et vise l’année 2025 pour un fonctionnement à plein régime de l’usine. C’est un délai plus long que celui de la Gigafactory de Shanghaï, en Chine : il n’aura fallu que 168 jours pour construire cette usine asiatique. Des délais qui tranchent avec le temps qu’il faut à Tesla pour concevoir ses nouveaux produits, sans cesse retardés.

Voici à quoi ressemblera la raffinerie de Tesla // Source : Tesla
Voici à quoi ressemblera la raffinerie de Tesla // Source : Tesla

Avec la construction de cette raffinerie, Tesla souhaite s’assurer un approvisionnement de lithium de haute qualité pour ses futurs véhicules électriques. « Si l’on se projette dans quelques années, on s’aperçoit que la disponibilité de lithium de qualité pour les batteries constitue un obstacle fondamental au développement des véhicules électriques », a déclaré Elon Musk, qui permettra donc à Tesla de devenir l’unique constructeur automobile majeur nord-américain à raffiner son propre lithium. À l’heure actuelle, c’est la Chine qui domine le marché des métaux utilisables dans la fabrication des semi-conducteurs et des batteries, créant une forte dépendance des acteurs du secteur à ce pays.

La Chine dans le viseur

Ce projet est une manière de se détacher de la Chine, ce qui plaît particulièrement aux politiques locaux. À l’image du gouverneur du Texas, Greg Abbott, lors de la cérémonie de lancement du projet de raffinerie, qui s’est montré assez ferme : « Le Texas veut pouvoir être autonome et ne pas dépendre d’une nation étrangère hostile pour obtenir ce dont il a besoin. Nous avons besoin de lithium », a-t-il déclaré. Une phrase forte pour ce gouverneur républicain qui, au cours de son discours sur l’état de l’État en février, avait rappelé que « le futur du Texas et des États-Unis ne doit pas dépendre de la Chine ».

Assemblage des batteries Tesla 4680 // Source : Tesla
Assemblage des batteries Tesla 4680 // Source : Tesla

Bien que lancé, le projet de raffinerie de lithium de Tesla n’est pas encore précis : Elon Musk n’a pas précisé le volume de lithium qui sera traité chaque année par l’usine. Par contre, il a indiqué que Tesla continuera d’acheter du lithium à ses vendeurs habituels. L’homme d’affaires n’a également pas spécifié d’où proviendront ses ressources de lithium sous sa forme la plus brute, le spodumène.

Réputé pour son aspect peu écologique au niveau de l’extraction, le lithium raffiné par Tesla ne suivra pas la voie traditionnelle de raffinage : au lieu d’employer divers composés chimiques nocifs pour l’environnement et la santé, le constructeur utilisera des matériaux alternatifs, moins nocifs pour l’environnement, comme du carbonate de soude. « Ce sont des opérations propres », explique Elon Musk, ajoutant qu’on « peut vivre en plein cœur de la raffinerie et de ne pas souffrir d’effets secondaires ».

Avec les récentes variations des coûts du lithium, Tesla pourrait se retrouver dans une bonne posture en raffinant soi-même son lithium. Et peut-être augmenter ses marges dans les années à venir.

Tesla fait souvent vibrer l’actualité de la mobilité électrique. Retrouvez les faits marquants de la marque dans notre newsletter Watt Else. Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire de Numerama, pour ne rien manquer des enjeux de la mobilité de demain.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !