Samsung veut rendre le smartphone pliable « maintsream » dans l’année qui arrive. Un défi de taille pour une catégorie de produit qui en est encore clairement à ses balbutiements, chez Samsung comme chez les autres.

Samsung va plutôt bien. Le constructeur coréen affiche des résultats trimestriels encourageants avec des revenus en hausse de 20 %. Pour conserver ce dynamisme, l’entreprise a des plans ambitieux sur le secteur mobile puisqu’elle souhaite « consolider son leadership sur le segment haut de gamme en rendant la catégorie des produits pliables mainstream ». Une mission de taille.

Le pliable n’a pas encore de killer-app

Arrivés sur le marché avec le Galaxy Fold et la Huawei Mate X, les smartphones pliables sont pour le moment encore des curiosités de technophiles. Vendus très cher, pas toujours très bien optimisés, ces téléphones et ceux qui ont suivi (le Razr, le Galaxy Flip ou le Surface Duo dans une moindre mesure) ne se sont pas encore fait une place sur le marché. Face à des Galaxy S ou des iPhone 12 (que vous pouvez retrouver dans notre guide d’achat des meilleurs smartphones de 2021), les téléphones pliables n’offrent pas grand-chose à part l’attrait de la nouveauté. Samsung peut-il vraiment rendre le pliable « mainstream » ?

La réponse est non. En tout cas pas tout seul. Le constructeur coréen aura beau mettre toutes ses forces derrière cette nouvelle catégorie de produits (au détriment des Galaxy Note d’ailleurs), le pliable ne va pas s’imposer comme ça.

La première raison est assez simple, le pliable n’a pas encore sa killer-app. L’intérêt d’un smartphone capable de se transformer en tablette est évident au premier regard, plus de place pour son contenu, mais l’usage n’est pas encore là. L’écosystème Android n’en est qu’à ses balbutiements concernant le support des mobiles pliables, et les expériences logicielles sont de qualités très variables.

La bataille des formats

Le smartphone pliable n’a pas encore trouvé sa raison d’être. Est-ce un appareil hybride entre le téléphone et la tablette ? Un téléphone hyper grand format ? Un appareil pensé pour le travail et le multitâche ? Tout ça à la fois ? Aucune application ou aucun service n’a encore démontré pourquoi il faut à tout prix passer au format pliable.

Le Samsung Galaxy Flip a une approche différente du Fold // Source : Omar Belkaab pour Frandroid

D’ailleurs, ce « format » pliable est encore débattu puisqu’un Galaxy Flip ou un Galaxy Fold n’ont pas du tout le même approche. Le premier s’ouvre à la verticale (comme un téléphone à clapet des années 2000), l’autre à l’horizontale (comme un livre). Ces différentes tentatives montrent que le smartphone pliable réfléchit encore à sa manière d’aborder le marché.

La pliable OK, mais sans doute pas tout de suite

Cela ne veut pas dire pour autant que l’avenir est morose pour cette catégorie de produits. Tout d’abord parce que Samsung n’est pas seul dans l’aventure comme on a pu le voir. Pressés de se démarquer des innombrables rectangles noirs qui inondent le marché, des constructeurs comme Motorola, Microsoft ou même LG tentent de sortir des produits aux formats innovants. Même Apple se prépare, avec un iPhone pliable qui serait prévu pour 2023.

Rarement premier sur l’emploi de nouvelles technologies, Apple a l’habitude d’attendre que ses concurrents essuient les plâtres avant de se lancer. Mais l’intérêt que porte la marque à ce secteur du pliable montre bien que ce marché n’est pas un effet de mode. Avec le soutien d’une grosse communauté de développeurs et de développeuses, avec l’amélioration du logiciel et du matériel, et avant tout avec une indispensable baisse des prix, le smartphone pliable peut devenir mainstream. Mais ce n’est pas pour tout de suite.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo