Facebook met à disposition un tableau de bord rappelant la liste des applications et des sites web que vous avez autorisés à accéder à votre profil. Il est utile de le connaître et de faire régulièrement le tri.

Pour le meilleur et pour le pire, des applications tierces peuvent, si vous les y autorisez, accéder à votre profil Facebook. Idem pour des sites web. Sauf qu’avec le temps, qui se remémore précisément de la liste des services ayant le droit de consulter son compte ? Le problème, c’est qu’il y en a peut-être dans le lot qui ne devrait plus avoir le droit de voir quoi que ce soit, parce que vous ne les utilisez plus.

La bonne nouvelle, c’est que Facebook fournit un tableau de bord qui regroupe les sites et les applications qui possèdent ces autorisations. Depuis cette page, l’internaute peut donc consulter les liaisons actives, celles qui ont expiré et celles qui ont été coupées. C’est aussi depuis cet endroit qu’il est possible de révoquer éventuellement une connexion ou, le cas échéant, de la réduire, en retirant certaines permissions.

Apps sites Facebook
Un exemple de liaison active avec un service tiers : un jeu d’échecs en ligne.

Pourquoi est-ce crucial de vérifier ces accès ?

Si vous vous souvenez de la polémique autour de Cambridge Analytica, en 2018, vous comprenez l’importance de savoir qui a accès à quoi. C’est à travers les outils d’interconnexion fournis par le réseau social que cette société a pu récupérer des informations concernant des dizaines de millions d’individus. L’affaire reste à ce jour l’un des plus grands scandales liés à Facebook.

Au-delà de ce cas de figure assez exceptionnel, il est important de ne pas laisser trop de liaisons ouvertes, surtout si certaines ne sont plus utiles. Il a été démontré que certains comptes pouvaient être affectés à cause d’un piratage survenant sur l’un des services ou l’une des applications ayant un accès à Facebook. Ces autres espaces ne sont pas forcément aussi bien protégés que Facebook.

Certaines informations ne peuvent pas être retirées, sauf si vous supprimez l’accès. Mais d’autres peuvent l’être.

Où se vérifie l’accès des apps et des sites au profil Facebook ?

Si vous consultez Facebook depuis votre ordinateur

  •  Rendez-vous sur cette page ;
  • Sinon allez dans votre compte (via le menu en haut à droite, puis « Paramètres et confidentialité » et enfin « Paramètres ») ;
  • Cherchez la ligne « Applications et sites web » dans le menu latéral à gauche.

Si vous consultez Facebook depuis votre mobile

  • Ouvrez l’application mobile et allez dans le menu tout à droite, dans la barre d’action en haut de l’écran (l’icône symbolise trois barres horizontales superposées) ;
  • Descendez jusqu’à « Paramètres et confidentialité », puis « Paramètres » ;
  • Rendez-vous sur « Applications et sites web » et enfin « Connecté avec Facebook ».

Supprimer ou réduire l’accès à vos données de profil

Une fois sur l’interface, la section la plus importante est l’onglet « Actif », puisque c’est là que se trouvent les connexions opérationnelles à des plateformes externes. Vous pouvez évidemment couper immédiatement la liaison ou bien contrôler au préalable les données qui sont partagées (par exemple la photo de profil, le nom, l’adresse e-mail, la liste d’amis, etc.), obligatoirement ou non.

La rubrique présente aussi des options additionnelles, pour savoir si l’application peut vous envoyer des notifications (vous pouvez changer ce paramètre), mais aussi si son utilisation est visible de vous seul ou si d’autres personnes peuvent voir que vous vous en servez (là encore, il est possible de bouger les options). De cette façon, vous pouvez resserrer plus ou moins fortement le robinet menant à vos données.

Facebook garde une trace des connexions supprimées, pour que vous vous en rappeliez.

Une précision importante : Facebook rappelle que les « applications expirées et supprimées peuvent toujours avoir accès aux informations qui ont été précédemment partagées avec elles, mais ne peuvent pas recevoir d’autres informations non publiques ». C’est logique, bien que frustrant : ce qui a déjà été consulté par un service tiers avant la dissociation est potentiellement resté en sa possession.

Il n’en demeure pas moins que même si vous n’avez plus vraiment la main sur ce qui a été partagé avant, vous pouvez au moins agir sur ce qui aurait pu être partagé après. En outre, certaines informations collectées par ces services pourraient avec le temps devenir plus ou moins obsolètes (même si certaines qui sont liées à votre profil restent toujours valides, comme la date de naissance).

Il n’est pas possible de répondre à votre place sur la pertinence de supprimer ou non tel ou tel accès, néanmoins, vous pouvez faire le tri avec quelques réflexions simples :

  • Vous servez-vous encore du service qui est connecté à Facebook ?
  • Si oui, toutes les permissions sont-elles pertinentes ?
  • Avez-vous vraiment besoin de relier ce site ou cette application à Facebook ?
  • Et dans tous les cas, rappelez-vous qu’il est toujours possible de rétablir un accès plus tard, si vous changez d’avis.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo