Après les patrons de Spotify, Facebook et Twitter, c’est au tour du directeur de Google, Sundar Pichai, de découvrir les activités du groupe de hackers OurMine Team.

Sundar Pichai a beau être à la tête de l’une des sociétés les plus influentes du monde, il n’en reste pas moins un internaute comme les autres qui peut aussi se faire pirater. En effet, comme le rapporte The Next Web, le patron de Google a été confronté à un désagrément passager ce week-end lorsqu’un groupe de hackers, OurMine Team, est parvenu à publier des messages sur son compte Twitter.

Pour celui qui suit l’actualité informatique, OurMine Team n’est pas un collectif tout à fait inconnu. C’est déjà lui qui s’est illustré ces dernières semaines en s’attaquant à Mark Zuckerberg (le fondateur de Facebook), Dick Costolo (l’ex-PDG de Twitter) et Daniel Ek (le boss de Spotify). De toute évidence, OurMine Team a fait du piratage des personnalités de la high tech sa spécialité.

Une capture d'écran effectuée par The Next Web

Une capture d’écran effectuée par The Next Web

Pour atteindre son but, le groupe a employé une tactique éprouvée : au lieu de s’en prendre à Twitter dans l’espoir de trouver une vulnérabilité et de l’exploiter, les hackers ont visé un service a priori moins protégé mais qui a obtenu le droit de cross-poster sur Twitter. Dans le cas de Sundar Pichai, c’est via Quora, une plateforme de questions / réponses, que l’opération a eu lieu.

Du fait de l’accès limité au compte Twitter de Sundar Pichai, OurMine Team n’était pas en mesure de faire de gros dégâts. Ce n’est d’ailleurs pas le but affiché du collectif, qui prétend agir simplement afin de sensibiliser les « victimes » sur la sécurité informatique. Seuls trois messages ont été publiés sur le profil du patron de Google, en guise de preuve. Ils ont été supprimés depuis.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !