On entend de plus en plus de rumeurs sur la Switch Pro. D'après Bloomberg, la prochaine console hybride de Nintendo pourrait gérer la 4K grâce au DLSS de Nvidia. L'occasion de revenir sur ce que ces quatre lettres signifient.

Après des mois de rumeurs, les contours de la nouvelle Switch Pro se précisent. D’après un article de Bloomberg du 23 mars 2021, la multinationale japonaise aurait dans les tiroirs une console capable de gérer la 4K grâce à une technologie de Nvidia nommée DLSS. Connue des joueurs et joueuses PC, cette invention pourrait donc bien arriver sur la console de Nintendo.

Mais que signifie cet acronyme, exactement ?

Mais c’est quoi, le DLSS ?

Le DLSS, ou « Deep learning super sampling », est un algorithme développé par Nvidia depuis 2018 qui permet — sur le papier — de produire une image en 4K (ou plus) à partir d’un signal de moins bonne qualité.

Pour ce faire, l’algorithme a été nourri par des réseaux neuronaux capables de « deviner » en quelque sorte les détails à ajouter pour obtenir une image de meilleure qualité. Une image en 1080p générée par la console pourrait donc passer à la moulinette DLSS pour s’afficher en très haute résolution sur une télé.

Nvidia affirme avoir entrainé son programme sur des milliers d’heures de jeu pour le rendre le plus performant possible. La méthode permet de ne pas faire trop travailler la carte graphique puisque les calculs sont effectués par une puce dédiée. En libérant de la puissance de calcul au niveau de la carte graphique, la fluidité des jeux devrait également être améliorée.

À quoi sert le DLSS ?

Dans le cas de la Switch Pro, faire appel au DLSS permettrait à Nintendo de rattraper son « retard » technique par rapport aux consoles de salon, sans casser la compatibilité avec la Switch originale.

Se reposer sur le DLSS permettrait aux développeurs et développeuses de continuer à construire des jeux pour la Switch (première du nom) tout en rajoutant un petit bout de code qui permettra à la Switch Pro d’améliorer le rendu graphique.

Illustration DLSS
Le DLSS permet d’améliorer la qualité d’une image sans faire trop travailler la carte graphique // Source : Nvidia

Ainsi, les jeux pourraient sans problèmes tourner sur les deux plateformes et les studios éviteraient donc de se couper de l’imposant parc de Nintendo Switch déjà installé.

Tous les jeux profiteront-ils de la 4K ?

Pas exactement, malheureusement. Pour tirer profit de la technologie de Nvidia, il faudra que chaque jeu intègre un bout de code dédié pour améliorer les performances graphiques. Plusieurs sources s’étant livrées à Bloomberg expliquent que la technique sera donc majoritairement utilisée pour « améliorer le rendu des prochains jeux ». Pas sûr qu’on puisse profiter de Breath of The Wild en 4K, donc.

De plus, le rendu très haute résolution ne sera à priori disponible que si la console est branchée à un téléviseur. En usage portable, les jeux continueront de s’afficher en 720p (toujours selon Bloomberg), probablement pour éviter de faire fondre la batterie trop rapidement.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo