Le plus grand salon de la mobilité numérique se transforme parfois en concours Lépine de la tech. La Nubia Alpha tente de remporter un prix.

Smartphones qui se plient, qui se tordent, qui ne se touchent pas, qui s’étendent, qui sont percés, qui arborent beaucoup de caméras… les allées du Mobile World Congress de Barcelone sont remplies en 2019 de dizaines de concepts étranges. Mais après toutes les annonces du début de semaine, le constructeur chinois Nubia n’a pas hésité à repousser un cran plus loin la tentative de se démarquer. Avec un smartphone sur une montre.

Nubia Alpha, la montre smartphone // Source : Julien Cadot pour Numerama

Cheap mais rigolo

La (ou le, selon si l’on met le smartphone ou la montre en avant) Nubia Alpha était un concept présenté en 2018 dans un autre salon de la tech — l’IFA de Berlin. Intouchable et sous verre, la montre s’est livrée au grand public à Barcelone et nous avons pu la prendre en mains. Ou plutôt, la mettre au poignet. Car c’est toute la spécificité de cet engin : présentée comme un smartphone au format montre, la Nubia Alpha n’a pas une interface traditionnelle, puisqu’elle doit construire une expérience utilisateur autour d’un bandeau très étroit.

Ce bandeau est un écran enroulable qui peut résister à « 100 000 torsions » d’après un responsable présent sur le stand. Il est intégré à un bracelet colossal et un peu cheap, qui fait le tour du poignet avec des mailles métal classiques — les couronnes tournent dans le vide, mais peuvent être pressées pour réveiller la montre. Les fonctionnalités se trouvent sur tout l’écran — les notifications sont en haut, les interactions sont au centre et on retrouve en bas quelques raccourcis et autres fonctions de partage. L’écran OLED est très brillant et permet par sa faible consommation de tenir 1 à 2 jours sans avoir à recharger l’engin, d’après Nubia. À droite, on va retrouver un appareil photo (ne faisant que des selfies, bien entendu) et à gauche, un capteur de mouvements.

Nubia Alpha, mode smartphone // Source : Julien Cadot pour Numerama
Nubia Alpha, mode montre sportive // Source : Julien Cadot pour Numerama

C’est ce capteur qui rend la navigation un poil plus aisée : contrairement à LG, Nubia a opté pour une détection de gestes absolument simples. Vous faites un geste à droite, vous passez au menu de droite. Un passage à gauche, ce sera le menu de gauche. Cela permet en pratique de diriger la montre sans avoir à utiliser la petite interface tactile qui demande plus de précision. Résultat, on se retrouve avec un engin plutôt bien pensé, même si tout transpire le bling bling cheap et la mauvaise science fiction côté design et animations.

Le smartphone en lui-même est relégué à ses fonctions les plus basiques de communication. Il n’y a pas, par exemple, de navigateur web (on aurait aimé voir à quoi ressemble Numerama sur un écran de cette dimension), ni de clavier complet.

Oui, on retourne sur un système T9, qui a fait l’âge d’or des téléphones classiques, avec ses prédictions. Pas un problème pour le marché chinois, qui utilise très largement les messages vocaux différés sur les applications de chat, mais un peu plus gênant pour l’Europe qui est dans la liste des pays au lancement. Espérons que la reconnaissance vocale capable de transformer la voix en texte soit performante, mais n’attendez pas de retrouver les derniers services des géants du secteur : la Nubia Alpha se base sur une version modifiée d’Android 7.1 extrêmement amputée.

Les capteurs d’activité // Source : Julien Cadot pour Numerama
L’appareil photo // Source : Julien Cadot pour Numerama

Côté montre en revanche, on ne voit pas comment un sportif pourrait avoir envie de s’entraîner avec un tel appareil sur le bras. C’est lourd, inconfortable et absolument pas adapté à une activité qui demande des mouvements libérés.

La Nubia Alpha n’est donc pas aussi ridicule qu’elle pourrait en avoir l’air. Le constructeur chinois a fait l’effort de développer une interface fonctionnelle en prenant le temps de résoudre les problèmes du format. Cela dit, vu son look et ses limitations qui ne vous feront pas remplacer votre smartphone (pas de multimédia, pas de web, pas de réseaux sociaux…), elle n’est clairement pas adressée au grand public.

En Europe, la montre sera commercialisée à 549 € dans une version disposant d’un port SIM.

Partager sur les réseaux sociaux