Des développeurs se sont mis en tête de faire tourner Android sur Nintendo Switch. Les premiers résultats sont très encourageants, même il reste beaucoup de travail.

Billy Laws et Max Keller se sont lancés un défi : porter Android sur Nintendo Switch. Avant la sortie de la console, la rumeur voulait que ce système d’exploitation soit choisi par Nintendo, qui lui préféra finalement  FreeBSD. Qu’à cela ne tienne, les deux développeurs ont décidé de transformer les rumeurs en réalité. Sur Twitter, ils donnent régulièrement des nouvelles de leurs avancées, et on peut dire qu’ils vont vite.

Le 12 février dernier, Billy Laws et Max Keller avaient déjà réussi à installer Android sur la Switch. Ils n’étaient cependant pas allés plus loin, la console n’étant alors capable que d’afficher le logo du système d’exploitation. En moins de deux semaines, il ont bien avancé et ont pu présenter une version d’Android Q fonctionnant partiellement. Le Wifi et le Bluetooth marchent, et il est possible de naviguer sur internet.

Dans une réponse à plusieurs questions concernant son projet, Max Keller explique qu’il reste tout de même beaucoup de travail : « L’audio et le port USB ne marchent pas encore, les pilotes de processeurs graphiques ne fonctionnent pas  ». Vu la vitesse à laquelle les deux développeurs avancent, on ne devrait malgré tout pas tarder à voir venir une version entièrement fonctionnelle.

Un défi qui pourrait inspirer Nintendo

Voir le logo Android s’afficher sur Switch a de quoi surprendre // Source : Twitter/natinusala_ctx_t

La question que l’on peut évidemment se poser est : quel intérêt ? En soit, il s’agit avant tout d’un projet dans lequel se sont lancés deux passionnés, pour le plaisir du défi. L’objectif n’est pas de changer l’utilisation globale de la Switch ou de faire en sorte qu’Android soit accessible sur chaque console. Même si les fichiers utilisés par Billy Laws et Max Keller sont disponibles, leur installation demande quelques connaissances et rend caduque la garantie de la machine. Pas sûr que le risque en vaille la chandelle.

Cela dit, si le projet prend suffisamment d’ampleur, Nintendo pourrait envisager d’élargir les services accessibles depuis sa console, qui ne comporte que Youtube actuellement.  La firme ne va pas remplacer son système d’exploitation, mais voir arriver de nouvelles applications n’a rien d’impossible.

Crédit photo de la une : Max Keller

Partager sur les réseaux sociaux