Connu pour ses produits dédiés à la santé (montres, balances, thermomètre, tensiomètre), Withings profite du CES de Las Vegas pour se lancer sur un nouveau secteur : l’urine. Le U-Scan, qui prend la forme d’un bloc WC, analyse l’urine de son propriétaire à chaque pipi. Évidemment, Numerama l’a testé.

Comment ne pas laisser échapper un petit sourire, quand on entend parler du Withings U-Scan pour la première fois ? Dans un monde où les adultes ont peur de tout ce qui relève du pipi-caca, la sonde de Withings dédiée à l’analyse d’urine avait tout pour faire un flop. Pourtant, et heureusement pour l’entreprise française qui travaille sur ce produit depuis 4 ans, le Withings U-Scan attire les foules. Il faut dire que, d’un point de vue médical, le projet est intéressant.

Au CES de Las Vegas, Numerama a eu l’occasion de tester ce produit d’un genre nouveau. Oui, la vidéo ci-dessous est un vlog de notre passage aux toilettes, dans une suite luxueuse privatisée par Withings pour l’occasion.

@numerama

Idéal pour vos analyses d’urine a domicile : le You Scan de Withings #sante #withings #youscan

♬ Blade Runner 2049 – Synthwave Goose

Comment fonctionne le Withings U-Scan ?

À Las Vegas, Withings nous a offert la possibilité de tester son capteur urinaire dans ce qu’il appelle un espace VIPP (Vi Aïe Pi Pi, vous l’avez ?).

Si nous avons naturellement eu un peu peur d’être trop stressé pour réussir l’acte une fois la porte des WC fermée, nous nous sommes prêtés au jeu du constructeur français. Pour lancer une analyse urinaire, il suffit d’uriner. La seule chose qui diffère avec un passage aux toilettes plus traditionnel est le petit bruit mécanique effectué par l’engin, qui réalise alors un travail chimique complexe, le tout sur batterie.

Un Withings U-Scan dans les toilettes. // Source : Numerama
Un Withings U-Scan dans les toilettes. // Source : Numerama

Une dizaine de minutes après notre passage aux toilettes, nous avons reçu les résultats de notre analyse. Le Withings U-Scan, dans la version testée par Numerama, analyse :

  1. L’hydratation (la gravité spécifique de l’urine),
  2. La quantité de vitamine C présente dans l’urine,
  3. La présence de cétones dans l’utine,
  4. le pH de l’urine.

À la fin, il présente les résultats dans une application mobile, avec un accès à l’historique de ses précédents pipis (cette phrase était difficile à écrire), ainsi que des conseils pour améliorer sa santé si on en a besoin.

La preuve que je ne suis pas tombé dans l'alcool à Las Vegas. // Source : Numerama
La preuve que je ne suis pas tombé dans l’alcool à Las Vegas. // Source : Numerama

Puisqu’il s’agissait d’un produit de démonstration, je n’ai pas eu accès à l’ensemble des informations mesurées par le capteur français (de toute manière, la plupart de ces données ne sont intéressantes que grâce à la comparaison avec ses précédents passages aux toilettes).

En revanche, j’ai pu constater sans surprise que le pH de mon urine, mesuré à 7, était parfaitement neutre. C’est normal, je n’ai bu que de l’eau depuis mon arrivée à Las Vegas (d’autres personnes dans la salle, qui ont un peu plus profité du champagne, étaient à 6, ce qui est plus acide). La gravité spécifique de mon urine, mesurée à 1010, est similaire à celle de l’eau. Tout va bien, je ne vais, a priori, pas être rapatrié en France par les secours.

Un produit révolutionnaire ou un piège à hypocondriaques ?

Commercialisé au tarif de 500 euros, le Withings U-Scan se décline, pour l’instant, en deux versions (une troisième pour les professionnels de santé arrive) :

  • une dédiée au suivi des cycles menstruels,
  • une dédiée au suivi nutritionnel (celle que nous avons testée).

Ce qu’il propose est inédit sur le marché, ce qui ne peut que pousser à se poser beaucoup de questions. Par exemple : à quoi peut bien servir une analyse d’urine ?

Le Withings U-Scan démonté. // Source : Numerama
Le Withings U-Scan démonté. // Source : Numerama

Il y a deux manières de voir les choses. Naturellement, si vous êtes en bonne santé, connaître le pH de votre urine ne changera (normalement) rien à votre vie. Mais on pourrait dire la même chose de tous les capteurs dédiés à la santé (à quoi bon savoir si on de la fièvre, si on va guérir ?).

En revanche, ce type de technologie préventive a pour avantage de pouvoir anticiper de futurs problèmes de santé, ce qui serait très fortement improbable dans la vraie vie (qui analyse son urine régulièrement ?) Un peu à la manière des montres connectées qui détectent des incidents cardiaques avant qu’ils se produisent, le Withings U-Scan, grâce aux données qu’il récupère, pourrait vous permettre de détecter un problème rénal grâce à une courbe évoluant dans le mauvais sens. La seule limite est que Withings ne pose aucun diagnostic, mais vous laisse interpréter des résultats vous-mêmes. Il faut ensuite consulter un médecin pour avoir un véritable avis professionnel.

La vraie force de cette nouvelle génération de produits est d’inventer des usages médicaux nouveaux, grâce à des tests effectués régulièrement par un nombre de personnes largement supérieur à la normale.

La cartouche dédiée à l'analyse nutritionnelle.  // Source : Numerama
La cartouche dédiée à l’analyse nutritionnelle. // Source : Numerama

Dans le cas du capteur dédié au suivi menstruel, Withings peut, sans doute encore plus finement qu’Apple avec le thermomètre de sa Watch Series 8, prédire une période d’ovulation. L’urine contient plein d’informations très précises, inexploitées jusqu’à aujourd’hui.

Bien sûr, automatiser une technologie comme l’analyse d’urine vient avec quelques contraintes techniques. Les concepteurs du produit, qui ont passé 4 années sur ce projet, ont par exemple du limiter le U-Scan à un seul utilisateur (si quelqu’un d’autre fait pipi dessus, la sonde ignore le résultat). Beaucoup de données doivent aussi être rentrées manuellement, comme sa consommation d’alcool par exemple (la courbe s’affiche sinon sans corrélation avec sa consommation. Il est plus facile de déceler un problème si son urine est acide alors que l’on parfaitement sobre, que si l’on a bu 3 verres). Enfin, chaque cartouche d’analyse doit être changée tous les 3 mois. Il faut aussi recharger l’appareil grâce à son port USB-C qui, on vous le rassure, est protégé lorsque vous faites pipi.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.