Le mois de mai 2019 sera riche en événements astronomiques. En plus de la Lune et des planètes observables, vous pourrez espérer voir des étoiles filantes ainsi que la lumière cendrée. Voici les dates pour ne rien louper.

Au mois d’avril, les fans d’astronomie ont pu observer le ciel et découvrir l’essaim d’étoiles filantes des Lyrides. La communauté scientifique et le grand public se sont aussi enthousiasmés pour la première photographie d’un trou noir jamais réalisée. Si les objets célestes vous passionnent, continuez à lever les yeux vers le ciel en mai 2019.

Étoiles filantes, lumière cendrée, pleine lune… Voici les spectacles astronomiques auxquels vous pourrez assister, à condition que la météo soit clémente.

Les phases de la Lune

La Lune fait partie des phénomènes astronomiques les plus simples à observer dans le ciel : trouver le satellite est un jeu d’enfant. Chaque mois, l’astre passe par plusieurs phases qu’il est également facile de distinguer les unes des autres.

À chacune de ces phases, la Lune est éclairée différemment par le Soleil, lorsque nous la voyons depuis la Terre. Voici les dates à retenir.

  • Le dimanche 5 mai, ce sera la phase de la nouvelle lune. Elle n’est pas visible dans le ciel nocturne, car elle se trouve entre la Terre et le Soleil.
  • Le dimanche 12 mai, la Lune dévoilera son premier quartier. On dit que l’astre est en quadrature est. Plus simplement, on peut parler de demi-Lune.
  • Le samedi 18 mai sera l’occasion de voir la pleine Lune (et de repenser aux légendes qu’elle a inspirées).
  • Le dimanche 26 mai, vous pourrez voir le dernier quartier de Lune. Elle sera en quadrature ouest, cette fois-ci.
Une demi-Lune. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Les planètes observables à l’œil nu

Comme chaque mois, le ciel devrait être propice à l’observation de certaines planètes. Vous n’avez pas besoin de matériel spécifique : seuls vos yeux suffisent.

  • Du 1er au 5 mai, vous pouvez tenter d’apercevoir Mercure pendant 10 minutes, entre 6h10 et 6h20. La planète se trouvera dans la constellation des Poissons (que vous pouvez trouver en suivant les conseils à la fin de cet article). Mars sera visible entre 21h10 et 0h30, vers la constellation du Taureau.
  • Du 6 au 12 mai, vous pouvez toujours voir Mars dans la même zone, entre 21h20 et 0h30. Si vous vous levez tôt, vous pouvez espérer voir Saturne, visible entre 2h et 6h10 dans la constellation du Sagittaire. Mercure est invisible.
  • Du 13 au 19 mai, Venus sera dans la constellation du Bélier entre 5h30 et 6h (quelques conseils pour la trouver juste ici). Mars sera désormais observable dans la constellation des Gémeaux, entre 21h30 et 0h20.
  • Du 20 au 26 mai, Mars est de retour dans la constellation du Taureau entre 21h40 et 0h10. Tentez aussi de voir Jupiter, visible dans la constellation de l’Ophiuchus de 23h à 5h50.
  • Du 27 au 31 mai, vous pourrez de nouveau voir Mercure en direction de la constellation du Taureau, entre 21h50 et 22h50. Mars est visible dans la constellation des Gémeaux de 21h50 à minuit. Essayez enfin de voir Jupiter, observable dans la constellation de l’Ophiuchus entre 22h30 et 5h50.
Une représentation d’une partie du système solaire. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Des étoiles filantes le 6 mai

Le mois de mai permettra d’observer d’autres phénomènes dans le ciel. Voici les dates auxquelles ils se produiront.

  • Le 6 mai sera l’occasion de voir le pic d’activité des Êta aquarides, des étoiles filantes dont l’essaim sera à chercher dans la constellation du Verseau.
  • Si vous êtes sur les Champs-Élysées à Paris le soir du 8 mai, vous pourrez profiter d’un coucher de Soleil sous l’Arc de Triomphe (vu depuis le rond-point). Attention cependant : l’observation du Soleil, possible pendant quelques minutes au lever et au coucher de l’astre, n’est pas sans danger, rappelle la Société astronomique de France.
  • Le 9 mai, vous pourrez observer la lumière cendrée de la Lune au crépuscule.
Le Soleil se couche sous l’Arc de Triomphe, le 1er août 2013. // Source : Wikimedia/CC/Siren-Com (photo recadrée)

Comment trouver la constellation du Taureau ?

En attendant de discerner les étoiles filantes ou les planètes, profitez-en pour apprendre à trouver une nouvelle constellation. À partir du 14 mai, le Soleil traverse la constellation du Taureau. Cette traversée prendra fin le 22 juin.

Si vous savez déjà localiser la constellation du Bélier, c’est facile, car elle est à l’ouest du Taureau. Sinon, vous pouvez tenter de repérer Aldébaran, une étoile géante orangée qui est la plus brillante de cette constellation. Sa luminosité la rend assez facile à situer. Elle est également proche de la ceinture d’Orion, une série de trois supergéantes bleues alignées, dont vous pouvez chercher la lueur si besoin.

La constellation du Taureau. // Source : Capture d’écran Google Sky, annotation Numerama

Vous pouvez désormais profiter du ciel en ce mois de mai 2019. Bonne observation !

Partager sur les réseaux sociaux