C'est une première pour SpaceX : l'entreprise a réutilisé la toute nouvelle version de son lanceur Falcon 9, qui a déjà servi en mai. C'est une étape-clé.

C’est une journée à marquer d’une pierre blanche pour SpaceX. Pour la première fois de son histoire, l’entreprise américaine spécialisée dans les activités aérospatiales a réutilisé la nouvelle version de son lanceur Falcon 9 pour la mission Merah Putih, qui a consisté à mettre en orbite un satellite de télécommunications indonésien. Le vol, qui a eu lieu mardi 7 août, s’est bien déroulé.

Il s’agit d’une étape décisive pour la société, car cette mise à jour technique doit lui permettre d’enchaîner plusieurs missions sans avoir besoin de passer par la case de la maintenance. Autrement dit, il n’y aurait besoin que de faire menues vérifications entre deux vols. L’objectif est de faire en sorte que chaque lanceur serve une dizaine de fois avant de la réviser de façon plus approfondie.

Le développement du lanceur n’a pas seulement été dicté par des besoins d’économie : SpaceX a aussi dû tenir compte d’un autre cahier des charges, celui de la NASA. En effet, il est prévu que ce Falcon 9 soit mobilisé pour des vols habités dans quelques années. Si les missions inhabitées avec ce lanceur donnent satisfaction, alors il pourra transporter un équipage vers la Station spatiale internationale.

Falcon 9 v1.2 Block 5

Utilisé pour la première fois en mai pour acheminer le satellite de télécommunications Bangabandhu-1 au profit du Bangladesh, le lanceur nouvelle génération de SpaceX est en fait la cinquième évolution (« Block 5 ») du Falcon 9 v1.2 (aussi appelée « Full Thrust »). Elle est utilisée depuis décembre 2015 et constitue une évolution du Falcon 9 v1.0 et du Falcon 9 v1.1.

Si le Falcon 9 v1.2 Block 5 doit servir une dizaine de fois d’affilée avant de passer au garage, l’objectif de SpaceX est de pouvoir s’en servir lors d’une centaine de vols en tout. Il s’avère toutefois que pour ce premier vol, SpaceX a dû démonter le lanceur après l’atterrissage en mai afin de s’assurer qu’il puisse effectivement à nouveau voler sans avoir besoin d’un quelconque entretien pour les décollages à venir.

Au sujet de ses performances techniques, ce modèle délivre une poussée plus forte (en progression de 7-8 %) et se sert de nouveaux matériaux, dont des ailettes de grille en titane forgé. Elle exploite aussi un système de vol amélioré pour l’atterrissage — que ce soit sur terre ou sur une barge océanique — et de meilleures protections thermiques pour son retour sur le plancher des vaches.

Partager sur les réseaux sociaux