Le ministère des Affaires étrangères russe a déclaré que les satellites Starlink de la société SpaceX pouvaient être « des cibles légitimes ». Parallèlement, l’armée russe s’approvisionne en satellites Starlink pour mener sa guerre en Ukraine.

La constellation de satellites Starlink agace la Russie. L’agence de presse Reuters rapporte le 20 mars 2024 les propos de Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, déclarant que la Russie « est au courant des efforts des services de renseignement américains visant à faire appel à des opérateurs de satellites commerciaux tels que SpaceX » et « a averti que de telles démarches faisaient de leurs satellites des cibles légitimes ».

Starlink est utilisé depuis les premiers mois de la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Des kits de connexion avaient été dépêchés par Elon Musk, le milliardaire à la tête de l’entreprise, pour aider la population sur place. Six mois plus tard, le milliardaire est revenu sur son soutien et a avancé plusieurs arguments pour limiter son implication. En coulisses, Elon Musk a pourtant obtenu un large soutien financier du Pentagone pour continuer à envoyer ses produits en Ukraine. Ces antennes sont nécessaires pour faire voler des mini drones, des appareils décisifs pour observer et attaquer.

Or, depuis deux mois, des kits de connexion ont été aperçus – et détruits — du côté russe. Des vidéos montrant des antennes déployées sur le front ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Des bénévoles soutenant l’invasion de l’Ukraine ont ouvertement affiché des kits envoyés à l’armée russe et continuent à se fournir en produits Starlink, selon des images publiées en mars.

Des Kits Starlink potentiellement stockés en Russie. // Source : X
Des kits Starlink potentiellement stockés en Russie. // Source : X
Un lot de kitstarlink pris en photo par des soutiens de l'armée russe. // Source : Numerama / Telegram
Un lot de kits Starlink pris en photo par des soutiens de l’armée russe. // Source : Numerama / Telegram

SpaceX partenaire de l’armée américaine

SpaceX est le premier opérateur mondial de satellites commerciaux. L’armée américaine profite de cette position dominante et de l’expertise de la société pour développer un réseau parallèle de satellites de renseignement. Un contrat de 1,8 milliard de dollars (1,65 milliard d’euros) conclu en 2021 a été signé en 2021 avec le Pentagone et SpaceX continue aujourd’hui à produire ce système d’appareils de reconnaissance, baptisé Starshield.

Récemment, des élus américains ont accusé Elon Musk d’avoir bloqué l’accès aux satellites de Starshield à Taïwan et dans ses environs, pour protéger les intérêts de Tesla en Chine. La société a nié ces accusations.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !