SpaceX a bouclé un test de l’étage supérieur du Starship, avec un allumage des moteurs fusées. L’entreprise souhaite refaire décoller le Starship cet été.

L’échéance se rapproche pour SpaceX. C’est en principe durant l’été 2023, à une date à préciser, que l’entreprise américaine doit procéder à une seconde tentative de décollage du Starship, sa fusée qui doit remplacer le Falcon 9, dans sa version complète. C’est ce qu’avait indiqué Elon Musk, le fondateur du groupe, à la mi-juin, en répondant à un internaute.

Mise à feu des moteurs en prévision d’un futur vol

Ces derniers jours du mois de juin ont connu à ce titre une activité notable à Boca Chica, au Texas, là où SpaceX a installé son site d’essai et de production de lanceurs. Il y a eu une mise à feu statique du lanceur, une procédure généralement effectuée en amont d’un vrai vol. Il s’agissait d’une mise à feu statique partielle. Seul l’étage supérieur a été testé ici.

Le Starship est le nom général de la future fusée de SpaceX, mais c’est aussi le nom de son deuxième étage. L’étage supérieur comporte six moteurs fusées Raptor. En ce qui concerne l’étage inférieur, ou étage principal, surnommé Super Heavy, il y en a trente-trois. La mise à feu statique a été brève : elle s’est étalée sur une dizaine de secondes.

Quelques jours plus tôt, SpaceX communiquait sur Twitter pour évoquer « un essai de refroidissement et de rotation des pompes des moteurs Raptor, s’arrêtant juste avant l’allumage du moteur ». Il s’agissait de vérifier les systèmes vitaux de l’engin avant la mise à feu statique, qui a eu lieu le 27 juin. La fumée blanche s’échappant du Starship était de l’oxygène liquide cryogénique.

Starship test
À quoi ressemble un allumage du Super Heavy. // Source : Cosmic Perspective

Le tout premier vol du Starship, organisé en avril, a été marqué par une explosion en plein vol, lorsqu’il a été constaté que le lanceur dysfonctionnait. Après cet essai, il a été constaté que la fusée avait eu plusieurs difficultés. Les deux étages ne se sont pas séparés comme prévu, tous les moteurs fusées n’ont pas correctement marché, le pas de tir a été partiellement détruit.

Le raté du premier vol du Starship a entraîné une polémique sur les performances du lanceur, mais aussi sur la façon de faire de SpaceX. Il nourrit surtout une crainte à la NASA de ne pas avoir le Starship dans les temps. En effet, l’engin doit servir à la fin 2025 pour déposer des astronautes sur la Lune, dans le cadre de la mission Artémis III. L’échec d’avril met ce calendrier sous tension.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.