Elden Ring s’appuie sur un bestiaire cauchemardesque. Ce mélange entre un chien et un vélociraptor en est la preuve.

Vous aimez les chiens ? Vous n’allez certainement pas apprécier ceux croisés dans Elden Ring. Le jeu vidéo de FromSoftware, disponible depuis le 25 février sur PS5, PS4, Xbox Series S, Xbox Series X, Xbox One et PC, est peuplé de créatures toutes plus effrayantes les unes que les autres. Le studio japonais possède une équipe d’artistes qui savent y faire quand il faut créer des créatures cauchemardesques (on craint pour leur santé mentale).

Ce chien-vélociraptor en est la preuve. Admirez sa carcasse bizarroïde et décharnée : on parle d’un animal bipède qui semble cabotiner mais peut se ruer sur vous en l’approchant d’un peu trop près. Nul doute que, au regard de son apparence, vous n’aurez pas trop envie de croiser le fer avec lui… Pour ne rien arranger, il ne s’agit pas d’un boss, mais d’un ennemi assez commun. Et ne vous fiez pas à son collier : il n’a pas été domestiqué.

Le bestiaire si effrayant d’Elden Ring

Le chien-vélociraptor n’est pas la seule créature capable de vous provoquer quelques sueurs froides. En réalité, l’univers imaginé pour Elden Ring en est remplies. Des volatiles dont les pattes ont été remplacées par des lames, des squelettes en veux-tu en voilà, des gros golems, des tortues jonchées d’un mausolée, des dragons aux pouvoirs multiples, des insectes qu’on ne peut pas écraser, des ours qu’on n’a pas envie de câliner (rappel : les câlins sont proscrits dans Elden Ring), des rats géants dont on n’a pas envie de connaître le nombre de maladies qu’ils peuvent transmettre, des chauve-souris à taille humaine, des chiens zombies… Vous n’imaginez pas à quel point le bestiaire est varié. Sans oublier le design de certains boss, comme celui ci-dessous :

Elden Ring
Elden Ring // Source : Capture PS5

N’allez pas croire qu’Elden Ring est le seul jeu de FromSoftware à cultiver cette notion de direction artistique ignoble, à la limite du grotesque. Le studio nippon a poussé dans cette voie dans ses précédentes productions. On pense par exemple à Bloodborne, certainement son jeu vidéo le plus sombre — aux inspirations gothiques. On n’oubliera jamais ces corbeaux charognards tellement cloués au sol qu’on est alerté de leur présence que quand il nous sautent dessus. Sur cette page Wiki, vous aurez un bel aperçu de l’imagination de FromSoftware — âmes sensibles s’abstenir.

En bref, se balader dans les environnements d’Elden Ring n’est jamais de tout repos et il faut parfois avoir l’estomac bien préparé quand on croise certaines immondices régurgitées par l’Entre-terre. On a toujours cette impression de naviguer dans un enfer à ciel ouvert, plutôt qu’un paradis accueillant. C’est aussi cela la force d’Elden Ring : ne jamais donner cette impression qu’il y aura du répit.