La nouvelle série Marvel sur Disney+ est à prendre au second degré. Les deux premiers épisodes sont réussis, car ils font passer un moment agréable, sans jamais exceller pour autant dans l'écriture. Notre avis, sans spoiler.

La série Disney+ dédiée à Hawkeye n’était pas la plus attendue au catalogue Marvel. Et pour cause : le personnage de Clint Barton est très peu écrit dans les films du MCU (Marvel Cinematic Universe). Il a même été coupé au montage d’un Captain America. Mais le personnage interprété par Jeremy Renner méritait amplement sa chance.

Les deux premiers épisodes de Hawkeye arrivent ce mercredi 24 novembre 2021 sur Disney+. Ce début de saison est-il une bonne surprise ? Voici notre avis, sans spoilers.

Jeremy Renner en Hawkeye. // Source : Disney+

La réponse est oui, Hawkeye est plutôt une bonne surprise. La série ne prétend pas à une qualité d’écriture digne de WandaVision, ni à un mystère palpitant comme Loki. Mais elle a toutefois bien plus d’intérêt que What If et s’avère plus créative que Falcon and the Winter Soldier. Elle se situe donc dans un entre-deux : une comédie de Noël très sympathique, qui se regarde avec plaisir pour l’instant. On le doit à un combo entre humour et tendresse, ainsi qu’un casting qui se distingue.

Un combo humour et tendresse

La série Hawkeye ne se prend pas au sérieux. Les personnages parviennent à faire preuve de dérision même dans les pires situations. Ce second degré est communicatif : on se prend au jeu d’une aventure qui ne repose pas sur des enjeux gravissimes pour le destin de l’humanité mais sur le plaisir même de l’aventure superhéroïque. Pour autant, Hawkeye nous fait grâce de l’humour, parfois un peu lourd, des films Marvel. Ce ne sont pas tant des gags pourvus de gros sabots qu’un humour régulier qui imbibe les répliques et les situations.

Il serait de toute façon difficile — en tout cas dans ces deux premiers épisodes — de prendre la série entièrement au sérieux. Certains événements sortent de nulle part, des rebondissements reposent sur de drôles de hasard, et cela va parfois un peu trop vite en matière de crédibilité. De fait, si l’on manque le côté du second degré, on passe alors entièrement à côté de la série. Heureusement, cette autodérision transparaît bien, car elle est assumée.

Jeremy Renner et Hailee Steinfield. // Source : Disney+

Le plaisir à regarder Hawkeye se confirme aussi grâce à une étonnante particularité : la série n’est pas surexcitée. Ce n’est pas si courant dans les productions superhéroïques. Il y a certes des scènes d’action, des méchants énervés, des blagues, des lieux qui brûlent, des flèches qui fusent… mais le rythme dans la réalisation donne une sensation relative de calme. C’est ce qui contribue à l’effet comédie de Noël : on passe un moment agréable, presque reposant. C’est d’ailleurs un élément que l’on doit probablement à Jeremy Renner et Hailee Steinfield : il et elle ne font pas dans la surdose, mais plutôt dans la retenue.

Le duo Kate Bishop / Clint Barton fonctionne (mais avec un « mais »)

Ces deux premiers épisodes reposent sur Kate Bishop, jeune femme de 22 ans qui décide d’elle-même d’adopter un arc et des flèches. Par des circonstances hasardeuses, elle se retrouve dans un sacré pétrin, ce qui oblige Clint Barton (Hawkeye) à l’aider. La série n’est donc pas vraiment dédiée à Hawkeye en personne, mais plutôt au duo Kate Bishop / Clint Barton, un duo entre mentor et protégée.

La relation fonctionne. On s’amuse, au début, de voir Kate Bishop admirer un avenger qui est pourtant loin d’être le plus « côté ». Puis, peu à peu, quelque chose d’autre vient à naître : on découvre Clint par le regard admiratif de Kate. On découvre aussi Clint en père de famille et en avenger dévoué. De son côté, Kate met un peu de temps à susciter notre intérêt : au début, seule l’interprétation — comme souvent géniale, drôle et hardie — de Hailee Streinfield (Emily dans Dickinson ; Vi dans Arcane) rend le personnage attachant. Son origin story n’est pas passionnante. C’est plutôt ses réactions, sa tendresse envers Hawkeye, son dévouement pour ses propres objectifs, qui nous intéressent de plus en plus.

Kate Bishop (Hailee Steinfield). // Source : Disney+

Cette dimension humaine n’est qu’au stade d’embryon dans ces deux premiers épisodes. On espère que les prochains vont développer cela jusqu’à faire reposer intégralement la série sur cet enjeu relationnel. C’est alors que la série Hawkeye se distinguera vraiment des autres séries Marvel — en parallèle de la relation amoureuse dans WandaVision, de la bromance de Falcon and the Winter Solidier, et du cynisme décalé de Loki. Si la suite venait en revanche à privilégier le second degré à cette tendresse, la série manquera sa cible.

Tout est encore possible, donc, mais ces deux premiers Hawkeye sont suffisamment agréables pour donner envie de voir la suite et pour passer un très bon moment. Alors n’hésitez pas à donner leur chance aux deux archers Marvel — d’autant que Jeremy Renner et Hailee Steinfield sont un casting plus que réussi.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo