Mario Kart Tour sur smartphone est gratuit... mais le modèle free-to-play incite clairement à payer pour obtenir plus de bonus et de personnages. L'app en France contient même des loot boxes, ces coffres à butin aléatoire.

On parie que certains ont déjà sorti leur porte-monnaie. Mario Kart Tour est enfin disponible sur smartphone Android et iOS depuis ce mercredi 25 septembre, et gratuitement. Enfin, officiellement de manière gratuite.

La version mobile de Mario Kart sortie par Nintendo est un modèle free-to-play, ce qui signifie que le jeu est gratuit de base — vous pouvez le télécharger sans rien payer — mais qu’à l’intérieur du jeu, il existe des mécaniques pour vous encourager à verser de l’argent pour obtenir des bonus.

Par exemple, le célèbre jeu mobile Candy Crush permet de faire exploser des petits bonbons sans payer, mais vous êtes limités dans votre progression (nombre de parties par jour) si vous ne déboursez rien. En général, les free-to-play permettent deux choses : améliorer son apparence en débloquant des bonus cosmétiques (comme le fait Fortnite, où les joueurs et joueuses peuvent dépenser des milliers d’euros) ou permettre de faire plus de parties (comme Candy Crush, où les joueurs peuvent également « investir » beaucoup d’argent).

Captures de Mario Kart Tour

Mario Kart Tour est à la frontière entre ces deux catégories. Payer vous permettra de décrocher de nouveaux personnages et accessoires, ce qui a, dans le jeu, une fonctionnalité à la fois esthétique et de performance.

Le système est bien rodé afin de ne pas relier directement le fait de dépenser votre « véritable » argent avec l’obtention de bonus. Dans les faits, c’est pourtant le cas.

Votre argent vous permet d’acheter trois choses dans le jeu :

  • Un pass mensuel à 5,49 euros : il permet d’obtenir la possibilité de débloquer certains cadeaux supplémentaires (objets, personnages, rubis) et d’obtenir des badges dorés, et débloquer la vitesse 200cc.
  • Un « pack » à 21,99 euros : il permet d’obtenir beaucoup de rubis + un personnage + des étoiles (il change visiblement toutes les deux semaines)
  • Des rubis

Les rubis, la monnaie virtuelle de Mario Kart Tour

Les rubis sont la monnaie virtuelle de Mario Kart Tour. Il est possible d’en obtenir en jouant des parties (mais forcément, très peu), ou bien d’en acheter. Comptez 3 euros pour 3 rubis : ce tarif est légèrement dégressif à mesure que vous dépensez plus, évidemment.

Le système d’achat dans Mario Kart Tour // Source : Captures Numerama

Voici comment fonctionne le système d’achats dans Mario Kart Tour :

  • Votre argent vous permet d’acheter des rubis.
  • Ces rubis permettent d’acheter le droit de participer à une épreuve appelée « ruée vers l’or » et qui permet de gagner beaucoup de pièces d’or.
  • Ces pièces d’or permettent ensuite de payer pour des personnages, karts et voiles.

La Ruée Vers L’Or est une épreuve très drôle à jouer, car il s’agit évidemment d’une façade qui n’a pas grand intérêt : vous jouez Mario, sur un petit circuit rempli de pièces d’or, qui sont attirées à vous comme à un aimant. En somme, si vous payez, vous aurez quasiment toujours une énorme quantité de pièces d’or à la clé. Nous avons fait le test : pour 15 rubis (soit environ 10 euros si on les avait achetés), nous avons pu déclencher le bonus « pièces x 6 » dans l’épreuve Ruée Vers l’Or. On a récolté plus de 300 pièces, ce qui nous a donné environ 1 800 pièces d’or à la fin (cf le bonus multiplicateur de 6).

L’épreuve « ruée vers l’or » dans Mario Kart Tour // Source : Capture Numerama

« Soyez vigilants, car les rubis achetés dans Mario Kart Tour ne peuvent pas être utilisés  sur un autre système d’exploitation », précise Nintendo au bas de l’onglet d’achat de rubis. L’achat est rendu extrêmement fluide par l’intégration des apps dans les magasins d’applications Android et iOS : lorsque vous cliquez sur « acheter », vous êtes invités à payer directement depuis l’App Store ou le Google Play Store : il suffit donc d’un clic pour valider la transaction (cf capture de droite).

Il y a bien sûr d’autres manières de gagner des pièces d’or : vous en récoltez quelques-unes à chaque partie jouée. Mais la quantité (si vous vous débrouillez bien, vous gagnerez une dizaine de pièces d’or par course — mais cela peut tomber à 2 ou 3) est dérisoire par rapport au montant que demande l’application pour débloquer ce qui intéresse vraiment les joueurs : les personnages, les karts et les ailes.

Que peut-on acheter dans Mario Kart Tour ?

Chaque jour, la boutique de Mario Kart Tour propose 3 éléments que vous pouvez acheter. Ce premier jour, le 25 septembre 2019, il s’agissait du personnage Bébé Mario (800 pièces d’or), une aile en forme de parachute multicolore (500 Po) et un Ticket d’Objet (50 Po), qui permet d’être joué en pleine partie pour obtenir un cadeau supplémentaire.

Or lorsque l’on commence le jeu, on débute avec 0 pièce d’or, et en gagner est assez lent : on avait obtenu environ 150 pièces d’or au bout de 16 courses. Il semble donc évident qu’à moins de jouer frénétiquement, Bébé Mario ne pourrait pas être à nous avant la fin de l’offre de la boutique (qui dure 24h).

Capture d’écran Mario Kart Tour

Rappelez-vous plus haut : nous avions « gagné » environ 1 800 pièces d’or pour l’équivalent de 10 euros dépensés en rubis. Cela signifie que notre personnage a coûté environ 4 euros. Et Nintendo propose aujourd’hui… 20 personnages à débloquer, 19 karts et 13 ailes.

La facture commence à grimper.

Le « tuyau », ou le retour de la loot box

Il existe une autre manière d’obtenir un personnage, un kart ou une aile : il s’agit du « tuyau ». Vous êtes invités à dépenser 5 rubis (environ 4 euros) pour avoir le droit de « tirer sur le tuyau ». Une fois que vous avez payé, vous pourrez alors cliquer sur le module pour faire apparaître une récompense complètement aléatoire.

Le « tuyau » dans Mario Kart Tour // Source : Capture Numerama

Nous avons testé deux fois : nous avons obtenu une fois une aile, et une fois un kart, pour l’équivalent de 10 rubis, soit environ 8 euros (soit 4 euros par objet). Vu que les objets sont vendus 500 Po en boutique, et un personnage 800 Po, l’utilisation du « tuyau » est donc intéressante si vous tombez sur un personnage. S’il s’agit d’une aile, vous aurez dépensé trop.

Cette pratique du « tuyau » a en fait un autre nom : il s’agit d’un coffre à butin aléatoire, ou loot box, qui sont de plus en plus contestées dans le monde des jeux vidéo, car accusées d’encourager l’addiction de certains joueurs. La Belgique les a par exemple interdites — et l’app Mario Kart Tour n’y est pas disponible, a pu confirmer Numerama. Il est toutefois possible de le contourner sur Android.

D’ailleurs, Nintendo a été obligé d’ajouter des « Informations importantes » sur le « taux d’apparition » dans un petit onglet discret que l’on peut consulter sur l’app. On y apprend le pourcentage de chance de tomber sur un objet plutôt qu’un autre en ayant recours au tuyau. C’est ainsi que l’on voit qu’il est beaucoup plus fréquent d’obtenir un Bébé Mario (5,4983 %) qu’un Donkey Kong (1,0309 %) qu’un Mario de métal (0,2577 %). Toute la liste des pourcentages est ci-dessous.

Les statistiques de loot du « tuyau » dans Mario Kart Tour // Source : Capture Numerama

Partager sur les réseaux sociaux