Après avoir connu une baisse historique de ses abonnés en 2022, Netflix a parfaitement su se ressaisir en 2023. Le service de streaming termine l’année avec une hausse drastique de son chiffre d’affaires et de ses abonnés et s’attend même à de nouveaux records en 2024.

À l’été 2022, les résultats de Netflix inquiétaient. Le numéro 1 de la SVOD avait pratiquement perdu un million d’abonnés en un trimestre, après avoir déjà perdu 200 000 clients le trimestre précédent. À l’époque, certains analystes imaginaient un futur sombre pour Netflix, qu’ils imaginaient condamné à se réinventer ou à accepter une revente, afin de se renforcer grâce à l’aide d’un géant de la tech ou des médias.

Un an après, c’est la remontada. Netflix a présenté le 23 janvier ses résultats trimestriels pour le dernier trimestre de l’année 2023 et, miraculeusement, il continue de surprendre les investisseurs. Avec désormais plus de 260 millions d’abonnés payants dans le monde (soit 30 millions de plus qu’il y a un an), Netflix vit un moment fort de son histoire.

La stratégie de Netflix a fonctionné

Avec un chiffre d’affaires de 33,7 milliards de dollars, Netflix a vu ses revenus augmenter de 12,5 % en 2023, alors que son année 2022 s’était terminée sur une belle note, grâce à l’introduction de la formule avec publicités. Son nombre d’abonnés progresse partout, comme en témoignent les 12 millions d’Européens qui se sont abonnés au service en 2023, dans un contexte d’inflation et d’augmentation des prix. Tout sourit à Netflix qui, avec un bénéfice de presque 7 milliards de dollars cette année, réussit à dépasser les attentes de Wall Street. Son action devrait s’envoler dans les prochaines heures, après être tombée très bas en 2022 (entre mai 2022 et aujourd’hui, elle a progressé de 150 %).

Ce graphique montre bien l'évolution des abonnés Netflix depuis fin 2021. Après quatre trimestres de baisse ou de sur place, Netflix s'envole depuis fin 2022.
Ce graphique montre bien l’évolution des abonnés Netflix depuis fin 2021. Après quatre trimestres de baisse ou de sur place, Netflix s’envole depuis fin 2022. // Source : Numerama

Comment expliquer un tel succès ? Trois éléments semblent mis en avant :

  • La formule avec publicités rencontre un grand succès, alors que Netflix supprime progressivement l’offre Essentiel pour inciter ses clients à regarder des pubs. Netflix indique que 23 millions de personnes ont souscrit à l’offre avec publicités.
  • La chasse au partage de compte a eu l’effet escompté en incitant de nombreux habitués de Netflix à créer leur propre abonnement.
  • Les augmentations des prix n’ont pas fait fuir les utilisateurs, malgré les ras-le-bol régulièrement exprimés sur les réseaux sociaux. Les gens sont énervés, mais continuent de payer.

Il n’est pas impossible que les choix de contenus, et leur répartition dans l’année, jouent également un rôle d’appel — la saison 2 de Ginny & Georgia (parmi les séries les plus vues de la plateforme), la fin du monument pop culturel Sex Education, l’adaptation de One Piece qui était très attendue, ou encore le spin-off du succès Bridgerton (Queen Charlotte).

En France, Netflix coûte entre 5,99 euros et 19,99 euros par mois. La marque mise sur son offre avec des publicités pour continuer de draguer de nouveaux abonnés.

Les offres de Netflix France en janvier 2024.
Les offres de Netflix France en janvier 2024. // Source : Numerama

Netflix est confiant en 2024

Chaque trimestre en 2023, Netflix a fait mieux que ce qu’il avait anticipé. Une année exceptionnelle pour un service que certains annonçaient mort plusieurs mois auparavant. Ses concurrents dans l’univers du streaming ne s’en sortent pas aussi bien.

Cette bonne santé financière est-elle un coup de chance ? Netflix pense que non, puisqu’il s’attend à une année 2024 encore meilleure. Sa marge pourrait continuer à progresser, grâce à des abonnés toujours plus rentables (merci les hausses de prix et la pub). Bref, Netflix a trouvé la bonne formule. Le géant du streaming compte maintenant se tourner vers le sport en direct pour tenter d’augmenter son attractivité.

Source : Montage Numerama

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.